Maitre Gims : pourquoi il se cache derrière ses lunettes noires

Maitre Gims : pourquoi il se cache derrière ses lunettes noires GIMS - Maître Gims, désormais appelé simplement Gims, n'apparaît jamais sans ses célèbres lunettes. Y compris au Stade de France, en septembre dernier, lors de son concert diffusé mardi 05 novembre sur TMC.

[Mis à jour le 05 novembre 2019 à 20h45] Elles sont devenues indissociables de l'artiste : depuis ses débuts, Gims ne quitte pas ses lunettes noires. Y compris sur scène, comme au Stade de France, lors de son concert événement en septembre dernier. Un show monumental diffusé sur TMC ce mardi 5 novembre, à 21h15. "Le chanteur, rappeur et compositeur interprète sur scène ses plus grands tubes pour cette dernière étape de son "Fuego Tour". Gims a invité pour l'occasion de nombreux artistes à se produire à ses côtés comme Slimane, Vitaa, Kendji Girac, Dadju, Orelsan, Alonzo ainsi que des membres du groupe de hip-hop Sexion d'assaut", nous promet-on dans le synopsis de la soirée.

Comme à son habitude, c'est donc lunettes sur le dos que Maître Gims, désormais appelé simplement Gims, a enflammé les 70 000 personnes venues l'applaudir dans l'immense arène parisienne. Mais pourquoi ne les quitte-t-il jamais ? Pour des raisons d'image certainement, mais aussi parce que ses solaires "l'aident beaucoup" à dissimuler ses angoisses. Devenues sa marque de fabrique, ses lunettes sont pour lui "une barrière de sécurité, un camouflage", expliquait-il dans 50 Minutes Inside en 2016. Et d'ajouter : "Sans elles je me sentirais très mal. Il me serait impossible d'aborder un concert ou la scène sans." Si Gims revendique de vouloir se dissimuler derrière ses lunettes, c'est aussi pour "trouver un équilibre" dans le succès. "On subit la célébrité, la notoriété. On s'adapte, on en joue", résumait-il au micro de France Inter vendredi 6 septembre. Visiblement, ce n'est pas demain que ses fans découvriront Gims sans ses solaires...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Demain soir 21h15 sur @tmclachaine GIMS, destination Stade de France le concert historique ! #GIMSAuStadeDeFrance

Une publication partagée par G I M S (@gims) le

Gims, un concert événement au Stade de France

C'était une première en solo pour le rappeur : se produire au Stade de France, devant plusieurs dizaines de milliers de personnes. Un rêve concrétisé le 28 septembre dernier, une date qui marquera définitivement la carrière de Gims. Et le public était au rendez-vous. En France, il a des millions de fans... et certains que l'on avait pas vu venir. Deux jours avant son concert événement dans la gigantesque arène à ciel ouvert, le chanteur est allé rendre visite à son "amie", Isabelle Balkany, à Levallois-Perret. C'est cette dernière qui a partagé fièrement un cliché de leur rencontre, bras dessus, bras dessous, sur son compte Facebook. "La visite amicale d'un Levalloisien... Tellement heureuse, moi qui ne suis pas 'Bella'", écrivait la femme de Patrick Balkany en légende du cliché, faisant référence au tube de celui qu'on appelle maintenant simplement Gims.

Le succès de "Ceinture noire" de Gims

Au Stade de France, Gims a pu concrétiser, sur scène, le succès de "Transcendance", la réédition du disque "Ceinture noire", sortie en avril 2019, un an après son dernier disque. Un double coup gagnant pour le rappeur, qui ajoutait 13 inédits à l'opus d'origine, déjà vendu à 600 000 d'exemplaires, dont une série de duos avec d'autres artistes comme Vitaa, Dadju et Alonzo, Maluma, J Balvin et la star internationale Sting sur la chanson "Reste". Un coup de maître pour Gims, qui avait déjà rencontré l'interprète de "Roxane" avec Shaggy sur le titre "Gotta Get Back My Baby". 

Les deux artistes ont d'ailleurs tourné le clip de leur duo, dans le métro de Lyon. Et si cette collaboration en aura surpris plus d'un, mais qui se justifie notamment par l'admiration qu'a Gims pour son aîné. "Sting il m'inspire tellement de choses. Pour moi c'est l'un des plus grands mélodistes de ce siècle", confiait le rappeur au micro de France Inter en septembre 2019. Pour une idée chiffrée du succès de l'album "Transcendance", sans sa réédition, Gims avait écoulé en une semaine seulement 44 186 albums en physique, 32 083 en streaming et 5 113 en téléchargement, soit un total de 81 382 exemplaires vendus. Une consécration pour l'artiste de 33 ans, qui totalise plus de quinze ans de carrière.

De Maitre Gims à Gims

Depuis ses débuts en 2002, Maître Gims s'est fait une place de choix parmi les artistes français les plus populaires. Depuis ses débuts avec le collectifs Wati B jusqu'à son concert monumental au Stade de France en septembre 2019, le rappeur enchaîne les cartons. Trois albums, une Victoire de la musique pour la chanson "Sapés comme jamais", sacrée meilleure "chanson originale" en 2016 et plusieurs centaines de milliers d'albums vendus... L'artiste aux célèbres lunettes noires semble inarrêtable. Né le 6 mais 1986 à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, Gandhi Djuna, son vrai nom, arrive en France en 1988, alors âgé de deux ans. Issu d'une famille d'artistes, il sort son premier album en 2013, baptisé "Subliminal" et qui le fera connaître du grand public sous le pseudonyme de Maître Gims, hommage aux arts martiaux et au cinéma asiatique. Artiste confirmé, le rappeur annonce en mars 2019 qu'il souhaite changer de nom : désormais, il faudra l'appeler Gims.

Gims et Dadju, frères et artistes reconnus

Dans la famille Djuna, demandez les deux fils et vous aurez deux artistes devenus des poids lourds du paysage musical français. Si Gims, l'aîné, né en 1986, enchaîne les albums à succès comme "Ceinture noire" et "Transcendance" ces dernières années, son petit frère n'est pas en reste. Né en 1991 à Bobigny, c'est lui qui a assuré la première partie de son aîné lors de son concert événement au Stade de France en septembre dernier. Mais les deux frères ne sont pas les seuls artistes de la famille, puisque Darcy, le dernier de la famille s'est lui aussi illustré dans la culture française avec ses mangas. Si Dadju et Gims partagent le morceau "10/10" sur l'album "Transcendance", Darcy lui a collaboré avec son grand frère sur le manga Devil's Relics, sorti en novembre 2018. À noter que tous trois sont les fils de Djanana Djuna, chanteur de la troupe Viva La Musica de Papa Wemba et particulièrement populaire en République Démocratique du Congo, d'où la famille est originaire.

Article le plus lu - Raymond Poulidor est mort › Voir les actualités