Cristiana Thoux (photographe) "L'iPhone est toujours avec moi, dans la rue, le métro, l'avion..."

Cristiana Thoux expose les photos de son iPhone dans une galerie parisienne. Elle nous explique son projet.

Pourquoi l'iPhone ? Qu'est-ce qui vous intéresse dans ce mode de photographie?

C'est le hasard. Ça fait des années que je prends des photos, une passion que m'a transmis mon père. Toute petite déjà, je prenais des photos avec lui et on les développait en chambre noire. C'était magique. J'adorais découvrir comment le papier blanc devenait petit à petit une forme, une silhouette, une personne... J'ai toujours pris des photos. Et j'ai toujours eu avec moi un appareil.

Le destin, qui est souvent roi, a voulu que j'en achète un très bon et très sophistiqué, avec 15 millions de pixels, un objectif top et le poids qui va avec. Je me suis éclatée avec cet appareil mais il était hélas trop lourd pour mon petit sac... Je le laissais souvent à la maison.

L'iPhone m'a permis de retrouver une forme de liberté de mouvement et finalement d'expression

En même temps, j'ai acheté un iPhone et j'ai commencé à l'utiliser comme appareil photo. J'ai adoré ! Evidemment, l'iPhone n'a pas la même résolution qu'un appareil pro, le même rendu des couleurs mais c'est justement ce rendu un peu atypique que j'aime. L'iPhone est toujours avec moi, dans la rue, le métro, l'avion... Je l'emmène dans les fêtes. Il est discret, personne le voit. Il m'a permis de retrouver une forme de liberté de mouvement et finalement d'expression.

J'ai montré mes photos à un agent de photographes, Christian Marois, qui possède sa galerie à Paris. Il était étonné de me voir sans book. Je lui ai glissé mon iPhone dans les mains et c'est comme cela qu'est née l'idée de cette exposition.

New York occupe une grande place dans votre exposition. Pourquoi ?

New York, ça fait des années que je voulais y aller. Et quand je m'y suis enfin rendue, en mars dernier, j'ai trouvé la ville magique. A tel point que j'en ai presque regretté de ne pas avoir pris avec moi mon appareil photo super technologique !

Ce qui est essentiel, en photo, est d'avoir quelque chose à raconter

En même temps, cela a déclenché une forme de défi : qu'est-ce que j'étais capable de faire avec mon iPhone? J'ai pensé à ces photographes qui partaient faire des reportages avec un simple 35 mm et en faisaient des merveilles. Je les ai toujours admirés. Ce qui est essentiel, en photo, est d'avoir quelque chose à raconter, de montrer une forme de réalité et de réussir à transmettre des émotions.

Comment choisissez-vous vos sujets?

Ils s'imposent à moi, comme pour tous les photographes, j'imagine. Je les vois. Je me rapproche. Je les prends. Parfois, je suis la seule à voir un sujet. Pourtant, il est devant les yeux de tout le monde !

Maintenant que tout le monde a son petit appareil, il n'y a plus beaucoup de pudeur...

Je suis timide. Je n'aime pas beaucoup entrer dans l'intimité des gens, la misère... Je n'ai pas envie de les ridiculiser, de les montrer du doigt. C'est ce que j'appelle l'élégance du photographe. Il faut être gentil. je déteste les gens qui prennent des photos sans aucune gêne.

Autrefois, il me semble que les photographes avaient cette forme d'éthique. Maintenant que tout le monde a son petit appareil, il n'y a plus beaucoup de pudeur... J'imagine que c'est la rançon à payer pour toutes ces technologies révolutionnaires.

Est-ce qu'il y a une image qui a votre préférence?

Oui. Je l'ai d'ailleurs mise en avant dans l'expo. Il s'agit d'une reproduction de la statue de la liberté dans la rue à New York et la tour Eiffel avec un mec en premier plan, les jambes écartées! J'aime aussi les gratte-ciel avec les arbres, un édifice ancien avec un oiseau qui passe, le centre Pompidou avec une personne qui nettoie les rues. On m a fait remarqué que mes photos bougeaient tout le temps, comme moi... Et qu'il y a toujours du mouvement, même dans des sujets statiques. Ce n'est pas forcément voulu mais j'avoue que cela ne me déplait pas.

Pourquoi des supports en métal?

J'ai voulu réunir trois métiers comme autant de savoir faire. Ceux de l'iPhone et de son ingénierie informatique, mon oeil de photographe et les métiers de l'artisanat, avec ces tirages très particuliers.

Quel est votre prochain défi?

Aucune idée ! J'aime me laisser guider par la vie de tous les jours. J'adore les surprises !

Propos extraits du communiqué de presse

Annonces Google