Curiosity : la découverte de la vie sur Mars devra attendre

Curiosity : la découverte de la vie sur Mars devra attendre Parti à la découverte de Mars depuis un an, le robot de la Nasa Curiosity aurait, selon un ingénieur, fait une découverte digne des "livres d'histoire". Une excitation vite minimisée.

La Nasa a dû ces derniers jours opérer un rétropédalage plutôt gênant. Alors qu'on attend beaucoup du robot Curiosity, qui a décollé de la Terre il y a un an pour se poser en août dernier sur la planète Mars, un ingénieur a semé le trouble cette semaine en annonçant une "découverte majeure". Les données relevées par Curiosity "vont être pour les livres d'histoire", a affirmé tout de go John Grotzinger, l'un des principaux responsables du programme, sur la radio publique américaine. Tout juste estime-t-il nécessaire de laisser passer "quelques semaines" de vérification pour dévoiler cette information historique. A-t-on enfin la preuve d'une vie antérieure sur la planète rouge ? Rien n'est moins sur. Accusée de faire de l'esbroufe pour valoriser sa mission, la Nasa a vite recadré le débat. Mercredi, l'attaché de presse de l'agence, Guy Webster, s'est employé à minimiser les propos de son ingénieur : "John Grotzinger était ravi de la qualité des analyses sur les échantillons [...]. Il a par le passé déjà été enthousiasmé par de précédents résultats, et il le sera de nouveau à l'avenir."

Grotzinger aurait depuis affirmé à ses collègues qu'il s'était simplement déclaré très "satisfait" par les échantillons prélevés sur Mars, ces derniers étant d'aussi bonne qualité que si le robot avait agi sur Terre, à 200 millions de kilomètres de là. Il dénonce une déformation de ses propos. Ces échantillons viennent de SAM, un laboratoire itinérant voyageant avec Curiosity. Celui-ci doit relever un certain nombre de particules minéralogiques pour déterminer si la "Planète rouge" a été habitée ou habitable. Mais une fois prélevés, et même s'ils sont d'excellente qualité, ces échantillons doivent subir une très longue batterie d'examens menés à la fois par la Nasa, le Laboratoire interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques et le CNRS en France. Autrement dit, pour trouver des éléments "organiques" (prouvant une trace de vie), il va falloir attendre encore très longtemps, sans certitude sur le résultat.

Il y a plus d'un mois, la Nasa avait déjà laissé entendre que des traces de méthane avaient été détectées par Curiosity avant d'affirmer que ce méthane provenait probablement d'une "pollution" due au voyage de la sonde...

EN VIDEO : En novembre 2011, lors de son lancement, Curiosity était présenté comme le plus gros robot jamais lancé dans l'espace. Il devra explorer la planète rouge pendant deux ans, à la recherche de signes de vie passée.

Chargement de votre vidéo
"Le robot Curiosity va explorer la planète Mars"