Fin du monde : les théories plausibles Des petits microbes fatals pour l'espèce humaine

le virus ebola est un des virus les plus virulents connus actuellement et un des
Le virus Ebola est un des virus les plus virulents connus actuellement et un des plus dévastateurs. © Center for Biologic Counterterrorism and Emerging Diseases

Petite devinette : je suis un organisme de quelques millimètres voire micromètres de long. Je m'adapte rapidement à l'espèce humaine et me propage en un éclair. Les dégâts que je peux provoquer sont parfois fatals. Qui suis-je ? Les microbes. Certains d'entre eux sont à l'origine de grandes épidémies telles que la peste noire et la grippe espagnole. Au XIVe siècle, la peste éradiqua 30 à 50% de la population mondiale. Quant à la grippe espagnole de 1918, l'institut Pasteur estime le nombre de morts à 30 millions. Certains affirment même qu'elle décimât près de 100 millions de personnes à travers le monde.

Les épidémies sont toujours les pires dangers pour l'homme. Les microbes se propagent extrêmement rapidement et tuent en peu de temps. Le virus Ebola à l'origine de la fièvre hémorragique, avait carrément éradiqué 90 % des populations rurales africaines dans les années 1990. Ce virus est toujours sous surveillance car son introduction dans des régions surpeuplées pourraient mettre en péril l'espèce humaine. Aucun médicament à l'heure actuelle n'est encore capable de soigner ce terrible organisme.

On dit qu'à chaque siècle, sa maladie. Le XXe et XXIe siècles ne font malheureusement pas figure d'exception. Depuis 1983, le virus du sida a tué plus de 25 millions de personnes dans le monde. Ses mutations et sa vitesse de propagation rendent encore difficile son extermination. Aucun traitement curatif, ni vaccin préventif n'existent actuellement.