Etoiles filantes 2019 : où voir la pluie de Lyrides ce vendredi 26 avril ?

Etoiles filantes 2019 : où voir la pluie de Lyrides ce vendredi 26 avril ? ETOILES FILANTES - Ce vendredi 26 avril 2019, ce sera le dernier jour pour observer les Lyrides, que vous soyez à Paris ou ailleurs dans l'Hexagone. Retrouvez tous les conseils pour admirer au mieux cette pluie d'étoiles filantes.

[Mis à jour le 26 avril 2019 à 15h50] La pluie d'étoiles filantes de Lyrides ravissent chaque année, entre le 16 et le 26 avril, les adeptes d'astronomie, mais également les amateurs d'étoiles filantes. Un spectacle céleste visible aux alentours de 21h30, dans la soirée de ce vendredi 26 avril 2019. Cette première pluie d'étoiles filantes du printemps est l'une des plus anciennes au monde, datant de 687 avant notre ère, découverte par les Chinois. 

La pluie d'étoiles filantes des Lyrides existe grâce aux particules de la comète C/1861 G1 Tchatcher qui croisent chaque année l'orbite de la Terre. Les plus chanceux, à savoir ceux qui se trouveront dans un lieu avec peu de pollution lumineuse et qui bénéficieront également d'un ciel dégagé, pourront apercevoir une véritable pluie d'étoiles filantes à l’œil nu.

A quelle heure observer les étoiles filantes ce vendredi 26 avril 2019 ?

Ce vendredi 26 avril aux alentours de 21h30, il faudra lever les yeux au ciel en direction du nord-est, où se trouve la constellation de la Lyre, si vous êtes à Paris et de l'est vers le bas de l'horizon depuis les autres coins de France. Il faudra chercher le triangle d'été, formé par les étoiles Vega, Altaïr et Deneb, surnommées "Les trois belles d'été". Les habitants de l'hémisphère Nord de la planète Terre seront les plus chanceux. C'est en effet depuis cette partie-là de la Terre que les Lyrides seront particulièrement visibles. Elles le seront moins en effet depuis l'hémisphère Sud. Mais attention, la principale difficulté d'observation viendra de la météo. Heureusement, le ciel sera relativement dégagé en soirée ce vendredi 26 avril, excepté pour la région du nord-ouest de la France.

Comment observer les étoiles filantes ?

Bonne nouvelle pour ceux qui ne seraient pas équipés, pour observer le ciel, les Lyrides sont visibles à l'œil nu. On se passera des jumelles et des télescopes, étant donné la vitesse élevée à laquelle défilent les boules de feu des Lyrides dans l'atmosphère terrestre (une moyenne de 50 km/heure). Environ un quart des étoiles filantes des Lyrides laissent des trainées visibles plusieurs secondes. Pour pouvoir observer cette pluie d'étoiles filantes de manière optimale, il ne faut pas que le ciel soit obscurci par les nuages. Les basses températures et le risque de pluie peuvent aussi perturber l'observation.

Si les Lyrides sont visibles à l'oeil nu, il n'est toutefois pas évident, une fois dehors, de savoir où diriger son regard. Dans un premier temps, il faut s'assurer d'être placé dos à la Lune loin de toute source de pollution de lumière. Un bon conseil ? Le site LightPollution Map peut aider les personnes à repérer les zones les plus sombres et donc les points de vue optimaux à l'observation des Lyrides. Enfin, Pour trouver le fameux Triangle d'été dont nous avons parlé plus haut, Florent Deleflie, astronome à l'Observatoire de Paris., conseille de regarder "plein est et bas sur l'horizon". Une carte du ciel vous sera utile, ou une application mobile qui calcule en temps réel la position des astres visibles depuis la Terre.

Qu'est ce que les étoiles filantes des Lyrides ?

La comète C/1861 G1 Thatcher, découverte en 1861, tourne chaque année autour du soleil. La Terre traverse l'orbite de la comète et rencontre alors la pluie des étoiles filantes des Lyrides. Visibles depuis la Terre à la mi-avril, les étoiles filantes des Lyrides sont apparues pour la première fois le 22 mai en - 687 av. J.-C selon le calendrier julien proleptique. Zuo Zhuan, un des treize livres du canon confucianiste, la décrit ainsi : "En ce jour d'été du xīn-mǎo du 4e mois de la 7e année du roi Zhuang de Lu, à la tombée de la nuit, les étoiles fixes sont invisibles, à minuit, les étoiles tombèrent comme la pluie."

Signification d'une étoile filante

Les étoiles filantes n'ont rien à voir avec les étoiles. Il s'agit d'une comète éteinte, ou bien d'un astéroïde qui, en se déplaçant, laisse derrière lui un grand nombre de débris. Ce soir donc, la tradition stellaire, qui intervient chaque année à la même époque, va se perpétuer, mais attention aux confusions : il ne s'agit évidemment pas d'"étoile" à proprement parler, mais de poussières d"astéroïdes qui passent tout près de notre planète et dont certaines entrent en "collision" avec la Terre.

Phénomènes lumineux, les étoiles filantes (ou météores) apparaissent ainsi chaque fois que de minuscules météorites entrent au contact des couches denses de l'atmosphère, à des vitesses allant de 15 à 70 km/seconde. En raison du frottement de l'air, ces poussières - parfois des cailloux plus ou moins gros - deviennent incandescentes avant de se volatiliser. Electrisé sur leur passage, l'air devient luminescent, donnant l'impression de trainées persistantes semblant provenir d'un même endroit du ciel : La constellation de la Lyre pour les Lyrides, celle d'Orion pour les Orionides, de Persée pour les Perséides, celle du Lion pour les Léonides, celle des Gémeaux pour les Géminides...

Le phénomène est bien connu des astronomes : lorsqu'un astéroïde passe près du Soleil, la glace des couches supérieures de l'astre se met à fondre et libère ainsi les poussières emprisonnées. Une partie de ces poussières s'accumule alors dans le sillage de la comète et forme une sorte d'essaim qui avance sur la même orbite. C'est donc essentiellement lorsque, dans son mouvement annuel, la Terre croise l'orbite d'une comète - existante ou disparue - que l'on observe des étoiles filantes en grand nombre et lorsque la Terre traverse un nuage de poussières cométaires qu'on peut avoir la chance d'assister à de véritables pluies. L'étude de l'orbite de la comète Swift-Tuttle après son passage près de la Terre, en août 1862, avait conduit l'astronome italien Giovanni Schiaparelli (1835-1910) à découvrir que cette orbite était quasiment identique à celle de l'essaim de poussières responsable des Perséides.

Les prochaines étoiles filantes

Plusieurs autres grands rendez-vous stellaires d'étoiles filantes auront lieu dans l'année 2019. Les Êta aquarides, associées à la comète de Halley seront à leur apogée d'activité le 6 mai (une cinquantaine d'étoiles filantes par heure). Puis le 7 juin, ce sera au tour des Ariétides et cet été on ne manquera pas le phénomène des Perséides observables du 17 juillet au 24 août, mais réellement entre les 11 et 15 août (faisant l'objet de la Nuit des Etoiles). Le 21 octobre, les Orionides, qui tirent leur nom de la constellation d'Orion, sont visibles dans l'hémisphère nord en cette période de l'année (facile à reconnaître : ses sept étoiles les plus brillantes forment un noeud papillon ou un sablier légèrement incliné)... Le 5 novembre, les Taurides donnent lieu également à une pluie d'étoiles du 20 octobre au 12 novembre (selon qu'elle soient du nord ou du sud). Les Leonides, dans la constellation zodiacale du Lion, apparaissent le 17 novembre. Enfin, ne manquez pas les Andromédides, associées à la comète de Biela, le 9 novembre, les Géminides le 14 décembre et les Ursides le 22 décembre, associées à la comète 8P/Tuttle.

Article le plus lu - Elections européennes : les résultats des sondages › Voir les actualités

Etoiles filantes 2019 : où voir la pluie de Lyrides ce vendredi 26 avril ?
Etoiles filantes 2019 : où voir la pluie de Lyrides ce vendredi 26 avril ?

Sommaire Étoiles filantes : à quelle heure ? Étoiles filantes : comment les observer ? Qu'est-ce que la pluie d'étoiles filantes des Lyrides ? Signification d'une étoile filante Prochaines étoiles filantes [Mis à...