Saint-Jean 2018 : que fête-t-on et qui est Saint-Jean Baptiste ?

Saint-Jean 2018 : que fête-t-on et qui est Saint-Jean Baptiste ? SAINT JEAN - La Saint-Jean 2018 tombe ce dimanche 24 juin. D'où vient la célébration de la Saint-Jean et qu'honore-t-elle au juste ? Quelle est l'histoire du Saint Jean-Baptiste de la religion catholique ?

[Mis à jour le 20 juin 2018 à 19h31] La Saint-Jean représente la célébration du solstice d'été, autrement dit, de l'arrivée de la saison estivale. Elle tire sa source du culte du soleil fêté depuis l'Antiquité : en Syrie mais aussi en Phénicie, une région correspondant globalement au Liban actuel, une grande fête avait lieu chaque année pour honorer Tammuz, Dieu de l'abondance, des végétaux et du bétail. Elle débutait la veille au soir, comme cela fut le cas ensuite dans la Saint-Jean traditionnelle. L'église catholique a repris cette pratique en la christianisant. Et en copiant son déroulement sur celui opéré par les celtes et les germaniques pour la bénédiction de leurs moissons. Les premiers peuples slaves avaient ainsi pour coutume de fêter Ivan Kupalo, dieu du soleil et de la réincarnation, mais aussi de la "purification par l'eau de la fertilité et de l'amour". Peuples de l'est et de Russie le célébraient avec des couronnes de fleurs sur la tête, en chantant et dansant autour de grands feux sur lequel ils jetaient des herbes. Des baignades nocturnes "purifiantes" dans les rivières couplées à des actes d'amours et au plaisir charnel la même nuit complétaient les réjouissances. 

La rupture avec la tradition se situe au moment de la christianisation de la Russie : des Saints se substituent alors aux dieux païens et les baignades nocturnes sont bannies. Quant à la France catholique du Ve siècle, elle fait succéder à la célébration de "Koupalo" celle de la Saint-Jean-Baptiste. Une décision qu'on comprend mieux en apprenant que "Kupalo" veut dire "la baignade" en langue slave quand "Ivan" signifie "Jean". Aujourd'hui, on fête la Saint-Jean à l'international, toujours aux alentours de la date du solstice d'été. En France, la Saint-Jean est célébrée de diverses manières en fonction des régions, bien que plus populaire dans les campagnes. Les bûchers de bois allumés à la nuit tombante sont une constante. 

Comment est fixée la date de la Saint-Jean ? Donne-t-elle lieu à un jour férié ? A quelle date exacte auront lieu les prochaines fêtes de la Saint-Jean jusqu'en 2025 ? Que veut dire "Kupalo" ? Comment et où célèbre-t-on la "fête de l'été" ? Quelle est l'origine de cette fête accompagnée de grands feux de joie ? Pour trouver les réponses, cliquez sur les chapitres qui vous intéressent dans le sommaire ci-dessous.

Saint-Jean 2018

La Saint-Jean tombera donc un dimanche cette année, le 24 juin, en plein pendant le bac et à la toute fin du ramadan, mais aussi à quelques jours à peine des soldes d'été 2018. Les prochaines Saint-Jean auront toujours lieu un 24 juin mais lors de divers jours de la semaine (voir ci-dessous).

Saint Jean-Baptiste

© VALERY HACHE / AFP

Dans la religion chrétienne, Saint-Jean-Baptiste est un cousin de Jésus. Son rôle n'a pas été des moindres puisque, sorte de messager, il annonçait selon la croyance l'arrivée du Royaume du Dieu sur un secteur en baptisant les pèlerins avec l'eau du Jourdain. Saint-Jean-Baptiste a, d'après la Bible, connu une fin tragique : il fut décapité vers 28-29 après Jésus-Christ sur ordre d'Hérode, roi de Palestine. Quand les traditions païennes et chrétiennes ont fusionné, la fête de la Saint-Jean a été fixée au 24 juin, jour de la naissance du Saint et 6 mois avant le réveillon de Noël. Exportée plus tardivement en Amérique, elle est même devenue en 1977 fête nationale du peuple québécois.

Date de la Saint-Jean

Fête fixe de notre calendrier grégorien, la Saint-Jean a toujours lieu à la même date, le 24 juin. Pour autant, elle change de jours de la semaine suivant les années. En 2018, elle tombe un dimanche. Jour férié régional au Canada (au Québec, Yukon et Terre-Neuve-et-Labrador), la fête de la Saint-Jean ne l'est pas en France, contrairement à d'autres dates religieuses sur un jour comme le Lundi de Pâques, le Jeudi de l'Ascension ou le Lundi de Pentecôte.

Saint-Jean 2019

  • En 2019 : le lundi (24 juin)
  • En 2020 : le mercredi (24 juin)
  • En 2021 : le jeudi (24 juin)
  • En 2022 : le vendredi (24 juin)
  • En 2023 : le samedi (24 juin)
  • En 2024 : le lundi (24 juin)
  • En 2025 : le mardi (24 juin)

A noter que lors des années bissextiles (ici en gras), que sont 2020 et 2024, on saute un jour de la semaine par rapport aux années précédentes.

Les feux de la Saint-Jean

Les grands feux de joie de la Saint-Jean contiennent l'ADN de cette fête. Allumé à la tombée de la nuit, visible de loin, le bûcher embrasé peut prendre des proportions impressionnantes. Les habitants se rassemblent autour pour célébrer l'été à grand renfort de musique et de danses jusqu'au petit matin. Les feux servent-ils à brûler les démons, porter chance ? Sans aller jusque-là, symboles de purification, ils matérialisent la lumière apportée par l'été. La tradition veut aussi que les jeunes du coin sautent par-dessus les flammes (quand elles commencent à bien se consumer).

Dans la plupart des pays, les feux de la Saint-Jean sont allumés la veille au soir du 24 juin. © Thierry VIALARD_123RF

La Saint-Jean et sa fête

Fête de la Saint-Jean d'été pour certains, Saint-Jean-Baptiste pour d'autres, si la Saint-Jean a différentes appellations, quoi qu'il arrive, une seule image vient à l'esprit : celle de feux de joie géants autour desquels règne une ambiance bon enfant. À la chaleur du feu, on danse, on chante, on discute...et parfois même, on déguste de la guimauve grillée. La Saint-Jean a toujours lieu le 24 juin, jour, du point de vue religieux, de la naissance de Saint Jean-Baptiste. Mais concrètement, elle honore surtout l'arrivée des beaux jours. Si elle se célèbre à la même période que la fête des Pères ou la fête de la musique, c'est donc en réalité au solstice d'été (et non d'hiver) que ses festivités sont liées. Ou plus précisément à celui de l'hémisphère nord, aux alentours du 21 juin.

Mon amant de Saint-Jean

"Moi qui l'aimais taaaaant, je le trouvais le plus beau de Saint-Jeaaaaan..." Chanson française de 1942, "Mon amant de Saint-Jean" a connu un grand succès. Ses paroles, de Léon Agel, sur une musique d'Emile Carrara, relatent les amours exaltés et sans lendemain d'une jeune fille envoûtée par un séducteur. Sur un rythme de valse musette, la chanson ensorcelle aussi ceux qui l'écoutent et son air met souvent un certain temps à se dissiper de l'esprit. D'abord interprétée par Lucienne Delyle, la chanson fut son premier grand succès.

Voici les paroles de la chanson :

1 - Je ne sais pourquoi j'allais danser
A Saint-Jean au musette,
Mais il m'a suffit d'un seul baiser
Pour que mon coeur soit prisonnier
Comment ne pas perdre la tête,
Serrée par des bras audacieux
Car l'on croit toujours Aux doux mots d'amour
Quand ils sont dits avec les yeux
Moi qui l'aimais tant,
Je le trouvais le plus beau de Saint-Jean,
Je restais grisée, Sans volonté, Sous ses baisers.


2 - Sans plus réfléchir, je lui donnais
Le meilleur de mon être
Beau parleur chaque fois qu'il mentait,
Je le savais, mais je l'aimais.
Comment ne pas perdre la tête,
Serrée par des bras audacieux
Car l'on croit toujours Aux doux mots d'amour
Quand ils sont dits avec les yeux
Moi qui l'aimais tant,
Je le trouvais le plus beau de Saint-Jean,
Je restais grisée, Sans volonté, Sous ses baisers.


3 - Mais hélas à Saint-Jean comme ailleurs
Un serment n'est qu'un leurre
J'étais folle de croire au bonheur,
Et de vouloir garder son coeur.
Comment ne pas perdre la tête,
Serrée par des bras audacieux
Car l'on croit toujours Aux doux mots d'amour
Quand ils sont dits avec les yeux
Moi qui l'aimais tant,
Mon bel amour, mon amant de Saint-Jean,
Il ne m'aime plus, C'est du passé, N'en parlons plus (bis)

Article le plus lu - Une policière qui portait le malaise des flics se suicide › Voir les actualités

Jours de fête - commémoration

Annonces Google