Visa pour l'image 2020 : coronavirus, crise écologique, le programme

Visa pour l'image 2020 : coronavirus, crise écologique, le programme VISA POUR L'IMAGE - Du 29 août au 13 septembre 2020, des images percutantes de l'actualité seront dévoilées à Perpignan. Découvrez le programme réduit cette année en raison du coronavirus.

[Mis à jour le 31 juillet 2020 à 18h57] Sauf nouvelle vague de coronavirus et malgré la situation sanitaire actuelle, la 32e édition de Visa pour l'Image aura bien lieu du 29 août au 13 septembre 2020. Le festival proposera de montrer l'actualité du monde par le biais d'une vingtaine d'expositions dans seulement trois lieux à Perpignan (le Palais des Congrès ne sera pas accessible). Les clichés de ces photojournalistes talentueux qui prennent des risques pour dévoiler l'état réel du monde s'affichent en entrée libre de 10 heures à 20 heures. Parmi les thématiques abordées, l'épidémie du coronavirus fera l'objet d'une exposition collective et d'un focus sur la ville de New York à travers le travail du photographe franco-américain Peter Turnley qui rend un hommage visuel aux héros et aux victimes de la guerre contre le Covid-19. La thématique de la crise écologique ne sera pas en reste avec un travail photographique sur les déchets plastiques par James Whitlow Delano, sur la pollution de l'industrie pétrochimique sur les côtes siciliennes par Elena Chernyshova et sur la déforestation de l'Amazonie par Victor Moriyama. En attendant les photos des lauréats de cette 32e édition, découvrez une sélection des photographies présentées l'an dernier :

L'an dernier, les Gilets Jaunes étaient au cœur du programme avec deux expositions qui leur étaient consacrées. L'une, du photographe membre de l'agence Divergence Olivier Coret (pour le Figaro Magazine), l'autre, du photographe Eric Hadj (pour Paris Match) qui présente le mouvement depuis le premier jour des actes. "Depuis mai 68, c'est la première fois qu'on a un événement en France qui fasse la Une de tous les journaux du monde. C'est devenu un symbole de résistance, on ne peut pas faire l'impasse dessus", a expliqué le directeur de Visa pour l'Image Jean-François Leroy à France Info. Visa pour l'Image présentait également des reportages sur des événements passés (1984 - Venezuela d'Alvaro Ybarra Zavala) mais aussi la rétrospective d'un grand photoreporter. En 2019, ce sont les "50 ans sur le front" de Patrick Chauvel qui étaient présentés. Les expositions étaient commentées par Patrick Chauvel, Abdulmonam Eassa, Alain Keler, Pascal Maitre, Frédéric Noy, Kasia Strek et Jean-François Leroy. 

Visa pour l'image, les images choc du photojournalisme

Une trentaine d'expositions de photos en accès libre à Perpignan, rassemblant les points de vue de photographes sur l'actualité de tous les continents, mais aussi des expositions hommage ou thématiques, des soirées de projections, la possibilité de rencontrer de grands photographes, de débattre lors de tables rondes... Chaque année depuis 32 ans, le Festival International du Photojournalisme de Perpignan, Visa pour l'image, constitue l'un des principaux événements de la photographie en France et à l'international. Vu comme "le plus grand magazine du monde", il réunit, sur une dizaine de jours, tous les grands acteurs internationaux de la presse et de la photo. Ce festival est le témoignage d'une violence quotidienne que les photoreporters du monde entier refusent de voir banalisée. Un jury de directeurs photo remettent, lors de l'événement, les prix des "Visas d'or" parmi tous les sujets vus dans l'année (publiés ou non) dans les catégories Visa d'or de la Presse Quotidienne, Visa d'or News, Visa d'or Magazine, ainsi que le lauréat du Prix du Jeune Reporter de la ville de Perpignan, Visa d'or Paris Match News, et le Visa d'or Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée, catégorie Magazine... Retrouvez le programme complet du festival sur le site de Visa pour l'image.