Festival d'Angoulême 2019 : le palmarès complet des Fauves et des prix

Festival d'Angoulême 2019 : le palmarès complet des Fauves et des prix FESTIVAL ANGOULEME - L'Américaine Emil Ferris remporte le Fauve d'or de la 46e édition du Festival International de la Bande Dessinée. Découvrez tous les prix décernés lors de la cérémonie de la sélection officielle.

[Mis à jour le 28 janvier 2019 à 15h33] Les prix et Fauves du Festival d'Angoulême 2019 ont été décernés samedi 26 janvier lors de la cérémonie du Palmarès Officiel au théâtre d'Angoulême. La meilleure distinction, le Fauve d'Or, a été attribuée à Emil Ferris pour son original et déroutant roman graphique Moi, ce que j'aime, c'est les monstres. Honneur aux femmes donc, cette année, après le Grand Prix du Festival d'Angoulême décerné à la Japonaise Rumiko Takahashi. A 56 ans, l'Américaine Emil Ferris est la sixième femme à recevoir la consécration depuis l'année de création du Festival d'Angoulême en 1974. Ce qui n'est vraiment pas beaucoup, la dernière lauréate du Fauve d'Or étant Marjane Satrapi en 2005...

"Moi, ce que j'aime, c'est les monstres" remporte le Fauve d'Or 2019. © Emil Ferris

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, réalisé au stylo bille et aux feutres, est un roman graphique de 400 pages qui se lit comme le journal intime de l'héroïne, fascinée par les monstres. La genèse de l'ouvrage est elle aussi originale, l'auteure ayant écrit ce premier roman graphique durant ses quatre années de convalescence suite à une méningo-encéphalite engendrée par le virus du Nil occidental. Ce Fauve d'Or est également une bonne nouvelle pour la maison d'édition Monsieur Toussaint Louverture, encore débutante dans le milieu de la bande dessinée. Il faut dire que cette année, les maisons d'édition habituelles que sont Dargaud ou Dupuis n'ont reçu aucun Fauve. Retrouvez ci-dessous le palmarès complet de la 46e édition du célèbre festival de la bande dessinée qui draine plus de 200 000 personnes chaque année. 

Palmarès du Festival d'Angoulême

Le Palmarès Officiel du Festival International de la Bande Dessinée a été dévoilé au théâtre d'Angoulême - Scène nationale le samedi 26 janvier 2019, récompensant les meilleurs albums en langue française publiés entre le 1er décembre 2017 et le 30 novembre 2018 quels que soient leur pays d'origine, du moment qu'ils ont été diffusés dans les librairies des pays francophones. 

Le palmarès est composé de 9 prix (dont 4 Fauves pour la Sélection officielle et un Grand Prix d'Angoulême). Les "Fauves d'Angoulême" ont été désignés par des jurys. Le Grand Jury, composé de Dominique Goblet, Pénélope Bagieu, Jérôme Briot, Pauline Croquet, Edouard Fouré Caul-Futy, Charlotte Le Bon et Augustin Trapenard, a attribué les prix suivants au sein de la sélection officielle : 

  • "Dankser" remporte le Prix de la Série 2019. © Halfdan Pisket
    Le Fauve d'Or - Prix du Meilleur Album (ce prix récompense le meilleur album de l'année, quel que soit son genre, son style ou sa provenance géographique) : Moi, ce que j'aime, c'est les monstres d'Emil Ferris aux éditions Monsieur Toussaint Louverture.
  • Le Fauve d'Angoulême – Prix Spécial du Jury (ce prix récompense un ouvrage pour ses qualités narratives, graphiques et/ou l'originalité de ses choix) : Les Rigoles de Brecht Evens des éditions Actes Sud BD.
  • Le Fauve d'Angoulême – Prix de la Série (ce prix récompense une oeuvre composée de plusieurs volumes (trois minimum)) : Dankser de Halfdan Pisket des éditions Presque Lune.
  • Le Fauve d'Angoulême – Prix Révélation (ce prix distingue l'œuvre d'un auteur en début de parcours artistique) : Très Drôle de Coco d'Emilie Gleason des éditions Atrabile.

Un jury composé d'enfants âgés de 8 à 12 ans, ainsi que des autrices Claire Fauvel et Julia Billet, lauréates du Fauve Jeunesse 2018 attribue, au sein de la sélection jeunesse :

  • Le Prince et la couturière remporte le Prix Jeunesse 2019. © Jen Wang
    Le Fauve d'Angoulême - Prix Jeunesse. Ce prix récompense une oeuvre destinée au jeune public. Il s'agit de la bande dessinée Le Prince et la couturière de l'auteure américaine Jen Wang, traitant de la tolérance et de la différence. L'album des éditions Akileos conte l'histoire du jeune prince Sébastien et de sa couturière Frances, devenue au fil du temps sa meilleure amie et confidente. Elle seule sait que chaque nuit, en secret, il s'habille de robes et devient Lady Crystallia.

Le Grand Jury attribue au sein de la sélection patrimoine :

  • Le Fauve d'Angoulême - Prix du Patrimoine. Ce prix récompense une oeuvre de l'histoire mondiale de la bande-dessinée, et son travail éditorial permettant de la redécouvrir. Les Travaux d'Hercule de Gustave Doré des éditions 2024 remporte le prix.

Un jury de personnalité attribue le prix du polar SNCF :

  • Le Fauve Polar SNCF. Ce prix récompense un polar en bande dessinée, qu'il soit une création ou l'adaptation d'une oeuvre littéraire. Villevermine T1, L'homme aux babioles de Julien Lambert, éditions Sarbacane, remporte le prix.

Enfin, un jury spécialisé récompense la meilleure publication non professionnelle avec :

  • Le Fauve d'Angoulême – Prix de la Bande Dessinée Alternative. Le prix a été sélectionné parmi une trentaine de publications non professionnelles en compétition, sans distinction d'origine géographique ou de périodicité. Il s'agit cette année 2019 de Expérimentation de Samandal aux éditions Liban.

Grand Prix du Festival d'Angoulême

Mercredi 23 janvier, la Japonaise Rumiko Takahashi, surnommée la "Princesse du manga" et auteure de Maison Ikkoku (Juliette je t'aime) et Ranma 1/2, a reçu le 46e Grand Prix du Festival d'Angoulême qui récompense un auteur pour l'ensemble de son œuvre et sa contribution à l'évolution de la bande dessinée. L'an dernier, c'est l'Américain Richard Corben qui a remporté le prix. Ce dernier a part ailleurs signé l'affiche du festival cette année.

    Les expositions au Festival d'Angoulême

    • Batman à la Médiathèque de GrandAngoulême

    Le Festival d'Angoulême, en partenariat avec Urban Comics, DC et Warner Bros. a mis à l'honneur Batman, qui fête ses 80 ans en 2019, à L'Alpha - Médiathèque de GrandAngoulême. L'exposition, immersive et ludique, traversait tous les lieux cultes du super-héros américain du XXe siècle qui se bat pour la justice contre les méchants, au service du peuple. Une véritable plongée dans l'univers du protecteur de Gotham City !

    © Jim-Lee--DC-TM--c-2002-2016-DC-COMICS-All-Rights-Reserved-c-2018-URBAN-COMICS-pour-la-version-francaise_724
    • Manara à l'Espace Franquin - Salle Irbe
    © Manara

    Le maître de la bande-dessinée italienne Milo Manara s'est vu consacrer une rétrospective célébrant 50 ans de carrière. Bien qu'il soit très souvent associé à ses succès érotiques, Milo Manara est pourtant l'auteur d’œuvres extrêmement variées, de la fin des années 1960 à nos jours, épousant l'histoire de l'Italie. L'exposition s'articulait en 6 chapitres rassemblant 150 planches originales et des documents rares ou inédits. Sa rencontre avec Hugo Pratt, le créateur de Corto Maltese, était l'occasion de revenir sur ses albums majeurs, qu'il a signés avec celui qu'il désigne comme son mentor et alter ego. Les années 1980 occupaient une place centrale dans la rétrospective avec sa série de bande dessinée érotique en noir et blanc Le Déclic publiée à partir de 1984 et sa série Le Parfum de l'invisible débutée en 1986 que le visiteur pouvait découvrir sous un éclairage nouveau, privilégiant humour et sensualité. Une grande partie de l'exposition était consacrée au rapport entre Manara et le cinéma, en premier lieu le réalisateur italien Federico Fellini.

    • Richard Corben au musée d'Angoulême

    Comme chaque année, le Grand Prix du Festival de l'an passé se voit consacrer une exposition. Pour la première fois au monde, le Festival d'Angoulême accueillait une rétrospective de Richard Corben jusqu'au 10 mars 2019, rassemblant plus de 250 planches originales provenant de collections privées. Ses mondes inquiétants sont caractérisés par des monstres comiques, des mutants effrayants, des jeunes femmes voluptueuses et des hommes extrêmement musclés. L'exposition mettait en avant l'imagination sans limite et le style graphique unique de ce maître incontournable du fantastique.

    © Richard Corben
    • Taiyo Matsumoto au musée d'Angoulême - Salle Temporaire
      Sunny, son avant-dernière œuvre, est un récit semi-autobiographique et doux-amer qui revenait sur sa jeunesse dans un orphelinat. © Taiyo Matsumoto

    Jusqu'au 10 mars 2019, Taiyo Matsumoto, auteur de mangas depuis 30 ans, se voit consacrer pour la première fois en France une rétrospective rassemblant près de 200 œuvres originales. Portés par le lyrisme de la peinture symboliste ou surréaliste autant que par la violence urbaine, les mangas de Taiyo Matsumoto traite très souvent du monde de l'enfance bafouée, d'Amer Béton (Delcourt) à Sunny (Kana). Les enfants abandonnés, livrés à eux-mêmes, sont les héros de ces aventures tantôt réalistes tantôt fantasmagoriques.

    D'autres expositions étaient au programme au Festival d'Angoulême : Bernadette Després, la dessinatrice des célèbres Tom-Tom et Nana ; Tsutomu Nihei, créateur des série de manga de science-fiction BLAME!, Knights of Sidonia et Aposimz ; l'autrice israélienne Rutu Modan, une rétrospective du Lauréat du Prix René Goscinny en 2018, Jean Harambat ; un hommage à Jérémie Moreau, Fauve d'Or 2018, à travers une grande exposition jusqu'au 9 février.

    Des spectacles vivants impliquant dessinateurs et musiciens (les fameux Concerts de Dessins), des débats, des conférences, des ateliers, des dédicaces et de très nombreuses rencontres entre les auteurs et leurs lecteurs ont fait également partie du programme. Les Rencontres Internationales du Festival invitaient des auteurs d'exception à débattre sur leur carrière, leurs travaux et leurs influences durant une heure et demie.

    Festival d'Angoulême : l'affiche

    Star de la bande dessinée underground, excellant dans l'horreur et la science-fiction, Richard Corben a reçu le Grand Prix d'Angoulême en 2018. C'est lui qui a signé l'affiche du célèbre festival de la bande dessinée cette année :

    Affiche du festival d'Angoulême 2019 © Richard Corben

    En 1976, ce pilier de la contre-culture américaine avait déjà reçu une distinction à Angoulême : le prix du dessinateur étranger. Artiste méconnu du grand public, il est pourtant célèbre dans le milieu underground, notamment pour avoir créer des comics comme Fantagor à ses débuts. Il travaille ensuite 8 années, en 1970, pour l'écurie Warren, en se lançant dans l'illustration d'histoires d'horreur et de science-fiction publiées dans Creepy, Eerie et Vampirella. Influencé par de grands auteurs de l'imaginaire, comme H. P. Lovecraft, Robert E. Howard ou Edgar Allan Poe, il publie sa saga la plus connue, Den, dans Métal Hurlant. Puis il poursuit son activité pour Heavy Metal, version américaine du magazine français. En 1976, il adapte une nouvelle de R. E. Howard dans Bloodstar, oeuvre avant-gardiste du roman graphique. En 2000, il dessine 5 épisodes de la série Hellblazer chez Vertigo (DC Comics) et continue à collaborer avec Marvel et Dark Horse Comics, notamment sur la série Hellboy. L'une de ses dernières notables créations se nomme Ragemoor, publiée chez Delirium.

      Festival d'Angoulême : Prix Goscinny

      Le Prix René Goscinny 2019 a été désigné par un jury de 8 membres qui s'est réuni en amont du festival pour primer un jeune scénariste. Le lauréat, Pierre Christin, a reçu un trophée du Prix René Goscinny pour le scénario de son album "Est-Ouest" (avec au dessin Philippe Aymond, Air Libre, 2018), et se voit consacrer une exposition sur son parcours et son œuvre l'année prochaine.

      Le cinéma au Festival d'Angoulême  

      Le Festival d'Angoulême fait toujours le pont entre le 7e et le 9e art, mais aussi entre les séries télévisées et le 9e art. Des projections de séries, de films, de documentaires liés à des bandes dessinées rythment les quatre jours du festival. 

      Billets pour le Festival d'Angoulême

      • Billet 1 jour (jeudi/vendredi/dimanche) : 19 euros / 16 euros en prévente / 11 euros pour les 10-17 ans
      • Billet 1 jour (samedi) : 25 euros / 22 euros en prévente / 11 euros pour les 10-17 ans
      • Billet 4 jours : 45 euros / 36 euros en prévente / 25 euros pour les 10-17 ans
      • La gratuité s'applique aux enfants de moins de 10 ans.

      Dates du Festival d'Angoulême

      Le 46e Festival d'Angoulême s'est déroulé sur 4 jours, jusqu'au 27 janvier 2019. La remise du Grand Prix d'Angoulême a au lieu lors de l'ouverture officielle du Festival, le mercredi 23 janvier 2019. La remise des Fauves a eu lieu samedi soir.

      Festival d'Angoulême : l'adresse

      Festival International de la bande dessinée
      71, rue Hergé
      16 000 Angoulême

      > Site web officiel
      > Plus d'informations sur Twitter, Instagram, Tumblr

      Article le plus lu - Gilets jaunes : Paris, province... un acte 14 spécial › Voir les actualités

      Festivals artistiques

      Festival d'Angoulême 2019 : le palmarès complet des Fauves et des prix
      Festival d'Angoulême 2019 : le palmarès complet des Fauves et des prix

      Sommaire Palmarès du Festival d'Angoulême Grand Prix du Festival d'Angoulême Festival d'Angoulême : expositions Festival d'Angoulême : l'affiche Festival d'Angoulême : prix Goscinny Festival...

      Annonces Google