RATP et couvre-feu : pas de fermeture anticipée des transports face au Covid

RATP et couvre-feu : pas de fermeture anticipée des transports face au Covid COUVRE-FEU ET RATP - En dépit de l'annonce d'un couvre-feu par le président de la République Emmanuel Macron à Paris, les métros, bus, tramways et RER gérés par la RATP ne subissent aucune fermeture anticipée.

[Mis à jour le 15 octobre 2020 à 14h36] Malgré l'instauration d'un couvre-feu à 21 heures à Paris et dans toute l'Île-de-France suite au rétablissement de l'état d'urgence par le gouvernement dès vendredi 16 octobre 2020 à minuit pour faire face à la propagation du coronavirus, le président de la République Emmanuel Macron a précisé qu'il n'y aurait "pas de réduction des transports", ni de fermeture anticipée.

"Nous allons évidemment maintenir tous les transports ouverts parce que, malgré le couvre-feu, il y aura évidemment beaucoup de personnes qui vont se rendre au travail, qui travaillent la nuit en horaires décalés, ne serait-ce que le personnel soignant", a déclaré Valérie Pécresse au micro de RTL. 

Pour résumé, "l'offre sera mobilisée" durant cette période, mais une attestation sera nécessaire aux usagers qui empruntent les transports durant les horaires du couvre-feu. A quelle heure devra-t-on justifier de sa présence dans les transports de la RATP ? On vous explique tout ci-dessous.

Peut-on emprunter les transports de la RATP pendant les horaires du couvre-feu ?

Si un couvre-feu nocturne sera obligatoire dans les rues, dans les restaurants et les salles de cinéma et de spectacle, les transports seront nécessaires à tous les travailleurs qui n'auront pas d'autre choix que de circuler durant les heures de couvre-feu, soit de 21 heures à 6 heures du matin, dès le 17 octobre minuit et ce durant quatre semaines, avec une prolongation possible jusqu'au 1er décembre 2020. "Il y a des gens qui continueront à travailler la nuit, ou en soirée, ou le matin tôt" a justifié le chef de l'Etat lors de son allocution au JT de 20 heures mercredi 14 octobre.

Les usagers concernés devront être obligatoirement munis d'une attestation couvre-feu afin de justifier leur présence dans les transports à ces heures-là. Une attestation sera également possible pour les urgences d'ordre sanitaires. "Il y aura des contrôles et il y aura des amendes, comme il y en a déjà. Ce sera une amende de 135 euros, 1500 euros en cas de récidive", a précisé le président de la République Emmanuel Macron. Cette mesure s'applique également dans les transports gérés par la SNCF.

Des adaptations du trafic RATP lors du couvre-feu ?

Malgré cette mesure, la présidente de la région Île-de-France n'a pas pour autant exclu des adaptations du trafic des transports en commun d'Île-de-France en fonction de leur fréquentation. "Nous apprécierons en fonction de la fréquentation, de la jauge et des impératifs du couvre-feu", a expliqué Valérie Pécresse sur RTL. Elle a par ailleurs appelé les entreprises à recourir "massivement au télétravail pour limiter les déplacements et la circulation du virus", soit "trois jours par semaine au moins".

RATP et Covid-19 : quel trafic et quelles mesures ?

Pour faire face à la propagation du coronavirus, la distanciation sociale d'un mètre est toujours respectée dans les transports de la RATP grâce aux autocollants au sol et aux sièges condamnés par la présence de stickers, et le port du masque est obligatoire pour les usagers à partir de 11 ans sur tout le réseau RATP, dans les stations comme dans les rames des métros, RER et dans les tramways et bus.

Les horaires de la RATP ne changent pas, et les métros, bus, tramways et RER circulent à 100% sur l'ensemble du réseau RATP à l'exception des périodes de travaux sur certaines rames, notamment la ligne 14 du métro qui doit être prolongée jusqu'à Mairie-de-Saint-Ouen au nord de Paris. La fréquentation des métros, RER, bus et tramway à la rentrée de septembre était inférieure de 40% à celle enregistrée à la même période en 2019.

© RATP Group

Comment consulter les infos trafic de la RATP ?

Plusieurs outils sont disponibles sur le Web pour prendre connaissance des prochaines perturbations de trafic sur le réseau RATP. Pour connaître l'état du trafic RATP (métro, RER, bus, tram en temps réel), consultez cette page. Pour le RER, vous pouvez également suivre les comptes Twitter @RERA, @RERB, @RERC, @RERD ou @RERE.

Quel est le plan de déconfinement de la RATP face à l'épidémie du coronavirus ?

Depuis le 11 mai 2020, des mesures sanitaires sont imposées aux usagers de la RATP s'ils souhaitent emprunter métros, bus, RER ou tramways en Île-de-France. Le port du masque est obligatoire dès l'âge de 11 ans. Le respect des gestes barrières et la distanciation sont requis, notamment grâce à près d'un million d'autocollants au sol. Enfin, dans les rames et sur les quais, la capacité est réduite de 10 à 20% et des sièges sont condamnés.

Le port du masque est rendu obligatoire à tous les usagers à partir de 11 ans, dans tous les transports de la RATP (métros, RER, tramways et bus). Les gestes barrières doivent être respectés avec des marquages au sol sur les quais, un siège condamné sur deux et une limitation des flux. L'absence du port de masque dans les transports est puni d'une amende de 135 euros.

Un espacement obligatoire d'un mètre est requis entre usagers de la RATP. Des autocollants au sol sur les quais et dans les trains pour indiquer où se placer, et un siège condamné sur deux facilitent le respect de la distanciation dans les transports. Devant les points de vente et les guichets automatiques, des cercles illustrés avec des traces de pas permettent de marquer la distance d'un mètre dans les files d'attente.

Afin de respecter une bonne distance avec son voisin, un siège sur deux est condamné dans le métro parisien. © JP PARIENTE/SIPA

Afin de désengorger le réseau, le maintien du télétravail est préconisé, dans la mesure du possible pour les entreprises. Paris a mis en place des pistes cyclables provisoires, le vélo étant considéré comme un moyen d'éviter la saturation des réseaux. L'attestation employeur pour chaque usager n'est plus obligatoire aux heures de pointe.

Désinfections des rames et quais

La RATP a intensifié les opérations de nettoyage dans les rails du métro, avec une désinfection régulière des rames, notamment des barres de maintien et des ouvertures des portes, des portiques, des bornes d'achat de tickets. La présidente de la RATP Catherine Guillouard promet que les rames sont désinfectées trois fois par jour avec un produit "virucide".

Les 367 gares et stations de la RATP sont équipées de distributeurs de gel hydroalcoolique, actionnables avec une pédale, et des équipes d'agents sont mobilisées pour distribuer du désinfectant.