Jour de la Terre 2022 : les astuces écolos pour lutter contre le changement climatique

"Jour de la Terre 2022 : les astuces écolos pour lutter contre le changement climatique"

Jour de la Terre 2022 : les astuces écolos pour lutter contre le changement climatique JOURNÉE DE LA TERRE 2022. Dédiée à l'environnement et célébrée dans des centaines de pays, la Journée de la Terre a eu lieu vendredi 22 avril 2022. L'occasion de se rappeler quelles astuces permettent de préserver notre planète...

[Mis à jour le 23 avril 2022 à 09h01] La Journée mondiale de la Terre, célébrée chaque année un 22 avril, donne une occasion aux citoyens de réfléchir aux dommages infligés à la planète... et aux gestes archi-simples de tous les jours pour la préserver. Parmi eux, le fait de privilégier "les circuits courts" en mangeant des produits locaux, mais aussi de saison pour limiter les émissions de polluants et le gaspillage ; le tri de ses déchets ou même le réflexe de rapporter ses médicaments périmés ou non-utilisés à son pharmacien : collectés, il sont désormais transformés en énergie.

D'autres astuces à la portée de tous consistent à éteindre la lumière quand on quitte une pièce ; à utiliser les transports en communs, le vélo, le covoiturage ou ses jambes ; à couper l'eau pendant son brossage de dents ou son rasage... Un autre geste vert consiste à louer plutôt qu'acheter, ce qui permet de produire à terme moins de déchets. Et voici pour finir une solution qui pourra paraître loufoque à certain mais se démocratise : adopter une poule ! Le gallinacé est en effet capable de picorer jusqu'à 150 kilos par an de déchets alimentaires. Et vous offrira en retour des œufs frais tous les matins pour le petit-déjeuner...

Le monde actuel vit un "moment critique", et selon le dernier rapport annuel sur le climat United in Science 2021 réalisé par des scientifiques de l'ONU, le changement climatique et ses conséquences ne cessent de s'aggraver, malgré la réduction temporaire des émissions de CO2 dans l'atmosphère grâce à la pandémie de Covid-19. L'année passée a encore subi les effets dévastateurs du changement climatique à l'échelle mondiale : des canicules meurtrières en Amérique du Nord, notamment en Colombie britannique, qui a enregistré un record absolu de chaleur en juin, avec 49,6°C à Lytton, des incendies ravageurs au Canada, en Sibérie et sur le pourtour méditerranée, un froid spectaculaire aux Etats-Unis, des précipitations extrêmes en Chine et en Europe de l'Ouest (Allemagne, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas)... "Nous n'avons vraiment plus de temps à perdre", estime le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, et même à notre petite échelle...

Quelles villes de France sont les plus menacées par le changement climatique ?

Avec la fonte des glaces et la dilatation des océans entraînées par le réchauffement climatique, le niveau des océans pourrait gagner "plusieurs dizaines de centimètres" d'ici 2050, explique l'AFP, et être "responsable d'inondations côtières plus fréquentes et plus violentes qu'aujourd'hui", pouvant aboutir à un réchauffement global "de 3 à 4°C", souligne GEO. "Mais si les engagements pris dans le cadre de l'Accord de Paris sur le climat sont intégralement tenus, il serait encore possible de contenir le réchauffement juste sous la barre de +2°C", rassure le mensuel dédié au voyage.

La carte des zones à risque en fonction de la montée des eaux, élaborée par l'ONG Climate Central, permet de visualiser l'élévation du niveau de la mer sur les côtes de la France métropolitaine. Les villes de Dunkerque, Boulogne et Calais dans les Hauts-de-France, du Havre, Dieppe et Cherbourg en Normandie, de Roscoff, Brest, Le Conquet, Concarneau, Port Tudy en Bretagne, de Saint-Nazaire, la Pointe Saint-Gildas et des Sables-d'Olonne en Pays-de-Loire, de La Rochelle, Boucau et Saint-Jean-de-Luz en Nouvelle-Aquitaine, mais aussi de Sète en Occitanie et de Marseille, Toulon et Nice en Provence-Alpes-Côte d'Azur seraient totalement inondées en 2200, la hausse du niveau des mers gagnant 2 mètres sur leurs côtes. 

Si l'on a tendance à atténuer ces projections alarmistes en se reposant sur les ouvrages de défense actuels comme les digues ou les enrochements, l'AFP rappelle que "si dans certaines zones côtières, le niveau des mers monte de plus d'un mètre, la protection avec des digues n'est plus possible non plus".

Quels sites pour mesurer le changement climatique en France ?

Températures extrêmes, littoral menacé par la montée des eaux, sécheresse... La France devra également affronter des conséquences importantes du changement climatique. Et Météo France, le service officiel de la météorologie et de la climatologie en France, fournit aujourd'hui des outils qui permettent de visualiser les "tendances des évolutions du climat au XXIe siècle" sur l'ensemble de l'Hexagone, pour chaque région de la métropole, mais aussi pour la Réunion.

Le premier outil, Climat HD de Météo France, permet de savoir si telle région de France va rencontrer une évolution de ses précipitations annuelles et saisonnières, ou un assèchement important de ses sols.

Le second outil, publié par l'Agence France Presse (AFP) mais toujours basé sur les données de Météo France, s'appelle Demain, quel climat sur le pas de ma porte et propose trois scénarios sur le futur climatique de votre commune : optimiste, intermédiaire ou pessimiste. A Paris par exemple, dans le scénario "optimiste", la moyenne annuelle de température n'augmente que de 1,6 °C de plus  d'ici 2050 "grâce à une réduction drastique, mondiale et immédiate des émissions de gaz à effet de serre". En revanche, le scénario "pessimiste" annonce 3°C de plus sur la capitale d'ici 2050...

Quelles sont les conséquences du changement climatique ?

La hausse des températures, entraînant l'augmentation de la concentration de CO², engendrant des phénomènes météo extrêmes et la montée du niveau des mers, ont pour conséquence :

  • des vagues de chaleur extrême entraînant la maladie
  • la diminution de la qualité de l'eau causant des maladies comme le choléra
  • la pollution de l'air et des allergènes, développant l'asthme et des maladies cardio-vasculaires
  • des soucis d'approvisionnement en eau et en nourriture, causant malnutrition
  • des violentes intempéries causant destructions d'habitat et ayant un impact sur la santé mentale
  • la dégradation des conditions de vie, des inégalités sociales et d'accès au soin
  • la dégradation de l'environnement entraînant des migrations forcées et des guerres

Quelles activités proposées par l'événement du Jour de la Terre ?

De nombreuses activités sont proposées les jours suivant l'événement dans les villes de France via cette page du site français du Jour de la Terre (il suffit de renseigner sa localité à "Votre emplacement actuel", pour retrouver les activités proposées). Par exemple, à Paris, samedi 30 avril, l'Espace Frans Krajcberg, en partenariat avec FlorestaTV, Survival International et Amazonie Immersive, organise une rencontre avec le txana Nui Huni Kuin sur la culture et les droits du peuple Huni Kuin et l'artiste Mathis Berchery. Le samedi 14 mai, ce sont des ateliers créatifs pour enfants mêlant art et nature qui sont organisés.

Pourquoi un Jour de la Terre ?

Coordonné par le "Earth Day Network", le Jour de la Terre consiste à apprécier le caractère unique de notre planète Terre avec son incroyable biodiversité. Selon l'ONU sur son site officiel, l'ADN de la "Journée internationale de la Terre nourricière" est plus précisément de sensibiliser les gens aux défis auxquels fait face notre planète, à partir de l'idée que la Terre et ses écosystèmes sont ce qui nous nourrit et soutient nos pas tout au long de la vie. Bref, notre seule maisonAu cours de cette journée, diverses activités nationales et internationales sont menées pour comprendre la biodiversité et savoir comment protéger notre nature, les plantes, les animaux et l'environnement dans son ensemble. Certaines des actions menées consistent à inciter à l'achat de produits plus écologiques, à la réduction des déchets, au recyclage et à la réutilisation, ou encore à la promotion de la lutte contre le changement climatique. Earth Day Network, l'organisation à l'origine du mouvement, collabore avec plus de 22 000 partenaires à travers le monde. Aujourd'hui, plus d'un milliard de personnes participent chaque année aux activités de la Journée mondiale de la Terre pour en faire l'un des plus grands événements mondiaux.

C'est quoi le Jour de la Terre ?

La Journée de la Terre est une fête célébrée aux Etats-Unis depuis 1970, toujours le 22 avril, en commémoration de la création du mouvement environnementaliste par un sénateur du Wisconsin, Gaylord Nelson. Il y a 47 ans donc, ce dernier a organisé une grande manifestation pour l'environnement et pour réclamer sa prise en compte dans les politiques fédérales américaines. Ce défilé a conduit à l'adoption de plusieurs lois fondatrices comme celles sur la protection de l'air, de l'eau et des espèces menacées, ainsi qu'à la création de l'Agence de protection de l'environnement (EPA).

Reprise par les Nations unies comme une date forte du calendrier depuis 1971, la Journée de la Terre est devenue un événement à l'échelle mondiale dès 1990 (année depuis laquelle la France y participe), dans environ 140 pays, en mobilisant 200 millions de personnes. Le Sommet de la Terre, autre événement fondateur organisé à Rio en 1992 et ancêtre des conférences de Kyoto ou de la COP21, devrait beaucoup lui aussi à ce 22 avril. Au fil des éditions, et avec quelques années marquantes comme 2000 ou 2006, le Jour de la Terre,  désormais prénommé "Journée internationale de la Terre nourricière", est progressivement devenu le principal événement écologiste de la planète, également date anniversaire du tournant écologiste. En 2016, la Journée de la Terre a eu lieu le même jour que la signature de l'Accord de Paris sur les changements climatiques, issu de la COP 21.

A quelle date a lieu le Jour de la Terre en 2023 ?

Le Jour de la Terre 2023 aura lieu un samedi, puisqu'il se produit chaque année le 22 avril (et qu'il tombe un samedi en 2023).

Jours de fête - commémoration