Gay Pride 2020 : la Marche des Fiertés annulée à Paris, mais à vivre autrement

Gay Pride 2020 : la Marche des Fiertés annulée à Paris, mais à vivre autrement GAY PRIDE - La Marche des Fiertés LGBT est annulée à Paris. Pas de défilé ni de concerts à cause du confinement, mais des initiatives sont proposées par Inter-LGBT, comme la diffusion de tables rondes sur la thématique "Santé bafouée : LGBTQI+ en danger !".

[Mis à jour le 6 novembre 2020 à 20h06] La Gay Pride parisienne, initialement prévue le 27 juin avant d'être reportée au 7 novembre 2020, n'a finalement pas lieu "physiquement" à cause du confinement. Pas de chars qui défilent du Luxembourg à la place de la République, mais une mobilisation politique "autrement" a toutefois lieu ce samedi, "par de multiples lieux externes de visibilité". La fédération d'associations Inter-LGBT, organisatrice de la Marche des Fiertés Lesbiennes, Gaies, Bisexuelles et Transexuelles (LGBT), s'est expliquée via un communiqué : "la pandémie de Covid-19 est toujours présente, elle impose des mesures sanitaires strictes et d'éviter tout risque. Une situation qui est donc inadaptée par l'ampleur du rassemblement qu'est la Marche des Fiertés dans sa forme "classique" (...) Cette année, nous n'appelons pas le public et les associations à défiler dans les rues." 

Une Marche des Fiertés 2020 "digitale" avec #MarcheDesFiertesAutrement

La Marche des Fiertés est maintenue dans sa version digitale ce samedi 7 novembre 2020 sous la thématique et le mot d'ordre "Santé bafouée : LGBTQI+ en danger !". Des tables rondes sont diffusées en direct pour détailler et échanger autour de la thématique santé des personnes LGBTQI+ en France et dans le monde et les Parisiens sont invités à accrocher à leur fenêtre, balcon ou devanture, les drapeaux de la communauté LGBTQI+ pour soutenir l'événement. Des street artistes ont investi également certains lieux pour faire vivre la Marche des Fiertés autrement. Par ailleurs, la Ville de Paris participe à l'événement via la campagne "Paris est fièr.e" sur paris.fr et sur ses pages Facebook, Instagram et Twitter. 

Quelle est l'histoire de la Gay Pride ?

C'est en juin 1969, après une violente descente de police au sein du Stonewall Inn, bar gay mythique de New York, que le premier défilé de personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres a été organisé outre-Atlantique. Ces manifestations, qui ont tourné alors à l'émeute pendant plusieurs jours, marquent le début de la lutte pour l'égalité des droits LGBT. La Gay pride va bientôt naître de ces violences avec, dès l'année suivante, une parade dans les rues de la ville organisée par Brenda Howard, bisexuelle considérée aujourd'hui comme pionnière de ce combat. D'autres défilés placés sous le signe des "fiertés" auront lieu au même moment à Los Angeles ou San Francisco, puis, quelques années plus tard, en Europe, à commencer par l'Allemagne.

La Gay Pride va arriver en 1981 à Paris. Cette manifestation accessible à tous et gratuite rassemblera progressivement plus d'un demi million de personnes dans la capitale. Et elle a parcouru, en France aussi, bien du chemin. Selon un sondage Ifop publié l'année dernière, 83% des Français estiment désormais que les Marches des fiertés ont contribué à faire avancer les droits en faveur des personnes LGBT. En 2019, ce n'est pas une Marche des fiertés, mais des dizaines qui ont été organisées dans toute la France tout au long du mois de juin. A Nancy, Lille, ou encore Saint-Denis, elles rassemblaient des dizaines de milliers de personnes.

En savoir plus sur le site officiel de la Marche des Fiertés LGBT, qui rassemble les associations organisatrices de l'événement.

Salons / Evénements