Mars : les premières images de la planète filmées par Perseverance

Chargement de votre vidéo
"Mars : les premières images de la planète filmées par Perseverance"

Mars : les premières images de la planète filmées par Perseverance MARS - Ce lundi 22 février 2021, la Nasa a publié les premières images en couleurs de l'atterrissage de son rover Perseverance sur le sol martien, ainsi que les premiers sons enregistrés sur la planète Mars.

[Mis à jour le 26 février 2021 à 12h36] Le rover de la Nasa Perseverance, qui a touché le sol de Mars jeudi 18 février 2021 dans le cratère Jezero, a filmé sa spectaculaire descente après son entrée dans l'atmosphère martienne. Des images prises grâce à de multiples caméras embarquées situées à différents endroits du module qui ont été publiées ce lundi 22 février par l'agence spatiale américaine. Dans cette vidéo de plus de trois minutes, on peut voir le rover déployer son parachute supersonique à l'approche de Mars, ainsi que les reliefs de la planète rouge filmés sous le rover.

"C'est la première fois que nous avons été capable de capturer un événement comme un atterrissage sur Mars. C'est vraiment fantastique", a déclaré le directeur du Jet Propulsion Laboratory, le centre de recherche spatiale de la Nasa, où a été construit le rover. "Ces images et ces vidéos sont ce dont nous avons rêvé pendant des années", a déclaré Allen Chen, qui était chargé de l'atterrissage pour la Nasa. Si aucun son n'a pu être enregistré durant cet incroyable descente à une vitesse de 12 km/h, la Nasa présente dans la vidéo ci-dessous les premiers sons captés un peu plus tard par le rover :

Le parachute supersonique a permis une réception en douceur du rover. Celui-ci portait par ailleurs un message caché qui a été décrypté par Maxence Abela, un étudiant en informatique français, épaulé par son père. En décodant un système binaire, fait de 0 et de 1, dissimulé dans les motifs rouges et noirs du parachute, il sont parvenus à retrouver la phrase "Dare mighty things" ("Osez des choses puissantes" en français). Cette devise du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa a été empruntée à un discours prononcé par le 26e président des Etats-Unis Theodore Roosevelt en 1899 : "Il vaut bien mieux oser des choses grandioses, remporter des triomphes glorieux […] que de se ranger parmi ces pauvres esprits qui ne jouissent ni ne souffrent beaucoup, car ils vivent dans un crépuscule gris qui ne connaît ni victoire ni défaite". Le défi de décoder le message avait été lancé par la Nasa elle-même, qui a félicité le jeune français.

L'atterrissage du rover de la Nasa Perserverance sur la planète rouge marque le début d'une mission "microbienne" de plusieurs années dans le but d'étudier des traces possibles de la vie sur Mars. Doté d'un bras de 2 mètres terminé par une foreuse, le rover va prélever des échantillons du sol et des roches martiennes durant un an minimum, dans le but de trouver des traces de vie ancienne sur Mars. Ces prélèvements seront scellés dans des tubes et déposés dans un rack de stockage sur la planète rouge. Mais la mission du rover Perseverance ne s'arrête pas là. Dans l'optique d'une future mission habitée par des astronautes sur Mars, l'astromobile va tester les conditions atmosphériques et climatiques à la surface de la planète rouge à l'aide de différentes technologies. 

En quoi consiste la mission "Mars 2020" de la NASA ?

La mission "Mars 2020" de l'agence américaine de la NASA a débuté le 30 juillet 2020 depuis la base de lancement de Cap Canaveral en Floride, lors du décollage du rover Perseverance à bord d'une fusée Atlas V, direction Mars. La mission "Mars 2020" a pour but de "comprendre le contexte géologique et chimique à la surface de Mars et aussi collecter des échantillons dans le but de pouvoir un jour les rapporter sur Terre", avait alors résumé à l'AFP Matt Wallace, responsable adjoint de la mission "Mars 2020".

"C'est la fin d'un voyage et le début d'une aventure qui va durer 10 ans" a commenté ce vendredi 19 février Jean-Yves Le Gall, le Président du CNES (Centre national d'études spatiales), sur LCI. "Pour l'instant, Perseverance est au cratère G-0. Le rover va se diriger vers le fameux delta où il y a eu de l'eau. C'est vraiment un endroit pour trouver de la vie si elle a bien existé. Des argiles pourraient piéger des vestiges de bactéries. Dans une semaine, le travail va débuter avec des tirs au laser pour analyser le sol de Mars. Des prélèvements vont aussi être effectués".

L'astronaute Jean-François Clervoy s'est réjoui de l'atterrissage au micro de BFMTV : "Je trouve ça absolument extraordinaire ! (...) Cette quête du savoir et de la connaissance est la plus noble, elle nous pousse à faire des choses incroyables. On a réussi une prouesse !". Perseverance est seulement le cinquième rover à réussir un voyage sur Mars depuis 1997.

Des images de la Nasa sont diffusées en direct montrant l'atterrissage de Perseverance de la NASA sur Mars, montré sur Piccadilly Lights dans le centre de Londres, le jeudi 18 février 2021. © Alastair Grant/AP/SIPA

Afin de récupérer les échantillons du sol martien prélevés par Perseverance, la NASA et l'ESA prévoient une autre mission en 2026, qui consistera à envoyer deux autres engins sur Mars, dont un rover, pour ramener les tubes de prélèvements jusqu'à une fusée équipée d'un conteneur, et rapporter le conteneur sur Terre en 2031.

La première photo prise par Perseverance depuis Mars

Au terme d'un voyage galactique de sept mois après son décollage depuis la Floride, l'astromobile Perseverance de la NASA s'est donc posé jeudi 18 février 2021 à 21h55 (heure française) dans le cratère Jezero, le site d'atterrissage le plus risqué jamais tenté, une zone d'un diamètre de 45 kilomètres qui abrite un delta qui a pu se former à l'endroit où de l'eau se jetait dans un lac. En sept minutes seulement, après un voyage interplanétaire de 480 millions de kilomètres, le rover américain est passé de 20 000 km/h à zéro au cours de l'atterrissage. À peine posé, le véhicule a pris une première image de la planète rouge en noir et blanc, que l'on peut retrouver dans le tweet ci-dessous issu du compte officiel du robot : 

Sans surprise, cette première photo prise par Perseverance sur la planète Mars a inspiré de nombreux internautes sur la Twittosphère. Du président Macron aux premières loges, qui était présent au CNES pour assister à l'atterrissage, à Xavier Dupont de Ligonnès en passant par des mèmes, les détournements se sont multipliés :

Du côté des mèmes, la photo culte de Bernie Sanders, l'ancien candidat démocrate tout emmitouflé au cours de la cérémonie d'investiture de Joe Biden, et celle du tirage de maillot de Piqué (FC Barcelone) sur Mbappé (PSG), étaient elles aussi aux premières loges :

Xavier Dupont de Ligonnès, l'homme le plus recherché de France, disparu depuis avril 2011 après que sa femme et ses trois enfants aient été tués puis ensevelis sous la terrasse de leur domicile, a également inspiré les internautes.

Quelles sont les différentes missions du rover Perseverance ?

Développé par le Jet Propulsion Laboratory (JPL), l'astromobile pèse une tonne et est équipé de multiples instruments, dans le but de rechercher des signes de vie ancienne et microscopique sur la planète rouge : 23 caméras, lasers, deux "oreilles", mini-réacteur nucléaire, bras articulé, foreuse et même un drone hélicoptère ! 

L'astromobile a pour mission, en plus des prélèvements du sol martien, de tester un module expérimental qui a pour but de produire de l'oxygène à partir du dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère de Mars, d'identifier d'autres ressources présentes sur la planète, comme l'eau souterraine ou la poussière, et de déployer un prototype d'hélicoptère de reconnaissance, Ingenuity, afin de tester le premier vol jamais effectué sur une autre planète. Tout ça dans le but de préparer une future mission de la Nasa, qui souhaite envoyer en mission des humains sur Mars.

Quelles autres rovers et missions à la conquête de Mars ?

Perseverance n'est pas le seul rover de la Nasa présent actuellement sur la planète rouge. Opportunity, qui a atterri le 25 janvier 2004, s'est éteint sur le sol martien après 14 ans et demi d'activité. Le robot envoyé par la NASA pour explorer la surface de Mars n'a plus émis aucun signal depuis le 10 juin 2018, probablement emporté par une tempête de poussière. Le 13 février 2019, la Nasa a confirmé qu'elle coupait définitivement le contact avec le rover martien, qui se trouve encore quelque part sur cette mystérieuse planète...

Depuis 2020, deux autres missions spatiales sont parties à la conquête de la planète Mars, à l'instar de la mission "Mars 2020" de la NASA expliquée ci-dessus. A l'été 2020 ont donc été lancées la mission Hope des Émirats Arabes Unis, dans le but d'étudier l'atmosphère et le climat sur Mars, et la mission Tianwen-1, toute première de la Chine en direction de Mars, qui a pour but de sonder aussi le cratère Jezero à la recherche de traces de vie.

Est-ce que l'atmosphère sur Mars est respirable ?

Les conditions de vie sur Mars sont particulièrement hostiles à la vie telle que nous la connaissons. L'atmosphère est composée principalement de dioxyde de carbone (95,32%), de diazote (2,7%) et d'argon (1,6%). Mais l'oxygène y figure en quantité minime : 0,13%. 

Contrairement à la Terre, Mars n'est pas protégée des rayons UV par une couche d'ozone : elle est donc largement exposée aux radiations mortelles du soleil. La pression n'est que de 6 hPa, soit 150 fois moins que celle de la Terre.

Quelle est la température moyenne sur Mars ?

La température moyenne de Mars est de -53°C, mais les écarts peuvent atteindre plus de 50°C entre le jour et la nuit.  Pour couronner le tout, de violentes tempêtes de sable balayent la surface périodiquement, et peuvent modifier le climat de façon importante. Lors d'une tempête observée en juillet 2001, la température de l'atmosphère a bondi de 30°C !

Pourtant, Mars n'a pas toujours été cet enfer glacé. A l'origine, elle devait posséder une atmosphère assez proche de celle de la Terre il y a quatre milliards d'années, composée de gaz légers (hélium et hydrogène). Mais sa faible gravité n'a pas pu les retenir, et les gaz se sont échappés dans l'espace. A peine un milliard d'années après sa formation, il ne restait déjà presque rien de l'atmosphère martienne.

Y a-t-il de la vie sur Mars ?

On n'y cherche plus des petits hommes verts, mais les scientifiques continuent de s'interroger sur la présence d'une forme de vie, présente ou passée, sur la planète Mars. Où en sont les recherches ?

Si l'eau douce a un jour coulé à la surface de Mars, elle a en tous cas disparu depuis bien longtemps : au moins 3,8 milliards d'années. Aujourd'hui, l'eau ne peut être qu'enfermée dans le sous-sol, sous trois formes possibles : liée à des minéraux comme l'argile, contenue dans des interstices rocheux, ou dans des poches de glace aux pôles. Sur Terre, la vie est d'abord apparue dans l'eau : c'est pourquoi la question de la présence, ou non, d'eau sur Mars, est fondamentale pour les exobiologistes. 

La Nasa a annoncé en septembre 2015 avoir découvert la présence d'eau liquide sur Mars, mais non potable, gorgée de sels appelés perchlorates, apparaissant l'été et disparaissant l'hiver. Mais les découvertes ne s'arrêtent pas là : ce mois de septembre 2020, des scientifiques italiens ont découvert l'existence de trois lacs au bord du pôle sud de Mars, grâce à la sonde Mars Express de l'Agence spatiale européenne (ESA). La découverte de ces chercheurs de l'Université Roma Tre en Italie, complète celle de 2018, où un premier réservoir souterrain avait été découvert par ce programme MARSIS. Ce sont pas moins de quatre lacs d'eau souterrains qui occupent Mars.

"S'il n'est pas possible pour l'eau de rester stable à la surface aujourd'hui, le nouveau résultat ouvre la possibilité qu'un système entier d'anciens lacs puisse exister sous terre, peut-être des millions, voire des milliards d'années", a expliqué l'ESA dans un communiqué sur l'étude. Bien que difficiles d'accès, ces lacs souterrains seraient "des emplacements idéaux pour rechercher des preuves de vie sur Mars" selon l'agence spatiale.