Astéroïde 2022 : observation, distance de la Terre, tout savoir sur 1989 JA

Astéroïde 2022 : observation, distance de la Terre, tout savoir sur 1989 JA ASTEROIDE. Ce vendredi 27 mai, l'astéroïde (7335) 1989 JA d'un diamètre d'1,8 kilomètre va passer près de la Terre. S'il n'existe aucun risque qu'il nous tombe dessus, il est toutefois classé comme "potentiellement dangereux" par la NASA. Les passionnés d'astronomie peuvent assister au spectacle.

[Mis à jour le 27 mai 2022 à 15h04] Ce vendredi après-midi, un astéroïde "grand comme quatre Empire State Building" va passer à proximité de la Terre. (7335) 1989 JA, tel est son nom, est le plus gros objet céleste qui passera à proximité de la Terre cette année 2022. Son passage à environ 4 millions de kilomètres de notre planète bleue est prévu à 16h26 heure de Paris. Son passage, si proche soit-il, ne représente pas de danger selon les scientifiques. 

"En vérité, dire que l'astéroïde va frôler la Terre est exagéré. Il passe trop loin", souligne Patrick Michel du CNRS à Ouest France. "Un éloignement qui ne sera pas celui de l'astéroïde Apophis en 2029". En effet, le vendredi 13 avril 2029, l'astéroïde Apophis, surnommé le "Dieu du chaos" passera à 32 000 kilomètres de la Terre...

Toutefois, avec un diamètre de 1,8 kilomètre et une distance de la Terre située à moins de 4,65 millions de kilomètres de notre planète, la NASA range l'astéroïde (7335) 1989 JA dans la liste des astéroïdes "potentiellement dangereux". Il refera son apparition le 23 juin 2055 à plus de 28 millions de kilomètres... Alors si vous ne souhaitez pas manquer son passage, lisez plus bas tout ce qu'il faut savoir sur son observation.

Comment observer l'astéroïde 7335 (1989 JA) ?

Un astéroïde a des similitudes avec une étoile qui brille dans le ciel nocturne, sauf qu'il se déplace plus rapidement. Pour observer (7335) 1989 JA, il faut pouvoir être situé sous le ciel austral et regarder en direction de la constellation de l'Hydre avec un télescope. Autrement, le passage de l'objet céleste est visible sur le web via le site The Virtual Telescope qui diffuse et commente l'évènement depuis le Chili cette nuit et depuis l'Australie à partir de 15 heures de Paris ce vendredi après-midi :

Quelles sont les caractéristiques de l'astéroïde du 27 mai 2022 ?

(7335) 1989 JA est un astéroïde de type Apollon, de la famille des astéroïdes géocroiseurs, ce qui signifie que son orbite est plus grande que celle de la Terre mais avec une excentricité qui lui permet de croiser celle de la Terre. Il se déplace à une vitesse de 48.000 km/heure environ dans le système solaire, ce qui représente "17 fois la vitesse d'une balle dans les airs", a commenté le directeur scientifique d'Unistellar Franck Marchis à USA Today.

Sa taille de 1,8 kilomètre représente 5 fois la taille de la tour Eiffel. Dans la famille des géocroiseurs qui compte 29 000 membres, la NASA le classe parmi les 878 plus gros. Selon le mensuel scientifique Science & Vie, un objet spatial de 1,8 km de diamètre est 97% plus grand que les autres astéroïdes connus...

Quelle distance entre l'astéroïde 7335 (1989 JA) et la Terre ?

Avec un passage à une distance de 4 millions de kilomètres de la Terre vendredi 27 mai, et avec une largeur gargantuesque de 1,8 kilomètres, l'astéroïde (7335) 1989 JA est classé officiellement par le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa dans la liste des "objets potentiellement dangereux". En effet, les astéroïdes qui se rapprochent à moins de 7 480 000 km de la Terre et qui font un diamètre supérieur à environ 150 mètres font partie de cette liste. Mais que l'on se rassure, l'objet céleste ne devrait présenter aucun danger pour l'Humanité ce vendredi 27 mai. 

Quand a été découvert l'astéroïde (7335) 1989 JA ?

L'astéroïde (7335) 1989 JA a été découvert le 1er mai 1989 (d'où son nom) par l'astronome américaine Eleanor Francis Helin surnommée Glo, depuis l'observatoire Palomar situé au sommet d'une montagne de 1 706 mètres située à 80 kilomètres au nord de San Diego en Californie. 

Quels sont les astéroïdes les plus connus ?

En 1801, l'astronome italien Giuseppe Piazzi découvre Cérès, premier astéroïde à être identifié. Suite à cette observation, la traque des astéroïdes n'a pas le vent en poupe et les astronomes se concentrent davantage sur l'étude des planètes et des étoiles. Pourtant, les astéroïdes nous renseignent sur les premiers moments de notre planète et du système solaire. Si la majorité d'entre eux restent anonymes et évoluent discrètement sur leur orbite, d'autres sont plus connus et portent des noms. Ils sont parfois suivis de très près et observés sous toutes les coutures par les scientifiques.

Découvert en 2004, l'astéroïde Apophis est un géocroiseur dont la trajectoire est minutieusement étudiée par les astronomes depuis de nombreuses années. En effet, son orbite le rapproche de la Terre petit à petit, faisant craindre une collision avec notre planète. Cette probabilité alimente ainsi les peurs et les discussions malgré les conclusions rassurantes de la NASA qui a éloigné cette possibilité il y a plusieurs années déjà.

Et pour cause, il ne s'agit pas d'un vulgaire caillou. D'une taille impressionnante, l'astéroïde mesure 350 mètres pour 27 millions de tonnes. Il est déjà passé à proximité de la Terre en 2021, se rapprochant à 17 millions de kilomètres de notre planète (44 fois la distance Terre-Lune). À cette distance, il était loin de représenter une menace. C'est son prochain passage qui a un temps inquiété les scientifiques. En effet, en 2029, l'orbite d'Apophis le mènera bien plus proche de la Terre, à seulement 32 000 kilomètres, c'est-à-dire un dixième de la distance qui nous sépare de la Lune. Autrement dit, il passera entre la Terre et certains satellites géostationnaires.

Mais rassurez-vous, la NASA a éloigné la possibilité d'une collision malgré les scénarios catastrophes que mettent en avant certains magazines. D'après l'agence gouvernementale américaine, l'humanité n'a rien à craindre de cet astéroïde durant les 100 prochaines années.

Le 22 mars 2021, l'astéroïde 2001 FO32 s'est approché à un peu plus de 2 millions de kilomètres de la Terre, permettant aux amoureux d'astronomie d'observer cet objet céleste hors du commun. La particularité de cet astéroïde est sa vitesse. En effet, l'astéroïde 2001 FO32 a mené sa course "plus vite que la plupart des astéroïdes" selon la NASA, rapporte le magazine Sciences et Avenir. Avec une vitesse de 128 000 km/h, il se rapprochait d'un kilomètre supplémentaire chaque seconde. D'une taille de 550 mètres de diamètre, il n'était pas visible à l'œil nu mais a pu être observé au télescope depuis la Terre.

Les astéroïdes ne sont pas toujours repérables avant leur passage à proximité de la Terre. Certains se trouvent trop proches du Soleil, empêchant les astronomes de les voir avant leur rapprochement. C'est ce qui s'est passé en 2020 lorsque l'astéroïde 2020 VT4 est passé sans prévenir à seulement 380 kilomètres au-dessus de la surface de l'Océan Pacifique. Cela signifie qu'il est passé entre certains satellites géostationnaires et notre planète. VT4 détient désormais le record de l'astéroïde passé le plus proche de la surface de la Terre.

Pour autant, rassurez-vous, la petite taille de cet objet n'aurait représenté aucun danger pour l'humanité s'il avait percuté la Terre.

Le fameux astéroïde B612 de l'œuvre de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, est probablement l'un des astéroïdes les plus connus. On pourrait penser que cet objet céleste n'est que le fruit de l'imagination de l'auteur. Et pourtant, il existe bel et bien… ou presque ! En effet, il existe un astéroïde nommé 612 (sans le B), identifié en 1906 par un astronome allemand. Un autre astéroïde, découvert le 15 octobre 1993, a été nommé 46610 Bézixdouze, en hommage à l'astéroïde du Petit Prince B612.

L'astéroïde Bennu a été découvert en 1999 et constitue l'un des astéroïdes représentant une potentielle "menace" pour la Terre, même si les risques de collision restent infimes.

Il mesure 500 mètres de diamètre et a fait l'objet d'une étude menée par la NASA à l'aide de la sonde Osiris-Rex, qui a pu récolter des échantillons de surface après un ballet de 2 ans autour de l'astéroïde. Ces échantillons seront de retour sur Terre en 2023 pour des études approfondies.

Après avoir étudié la trajectoire future de cet objet, la NASA a conclu que les probabilités d'une collision avec notre planète sont très faibles, de l'ordre de 0,057 % seulement. "Dit autrement, cela veut dire qu'il y a 99,94% de chances que Bennu ne soit PAS sur une trajectoire d'impact", d'après les scientifiques de la NASA.

Cependant, toujours selon la NASA, ce risque pourrait augmenter si la trajectoire de l'astéroïde change et se rapproche de la Terre. Cela pourrait arriver si l'objet traverse une zone où l'influence gravitationnelle de la Terre modifie sa trajectoire. Cet évènement risquerait alors de se produire en 2135 d'après les calculs des chercheurs. Dans ce cas, une collision surviendrait en 2182. La taille du cratère potentiel est évaluée de 5 à 10 kilomètres de diamètre.

Quel astéroïde menace la Terre ?

Lors de sa découverte en 2004, l'astéroïde Apophis avait inquiété la communauté scientifique qui craignait une éventuelle collision entre l'objet céleste de quelque 350 mètres d'envergure et notre planète pour l'année 2029. En réalité, il s'avère que ces craintes sont infondées puisque la trajectoire de l'astéroïde exclut toute rencontre avec notre planète pour les 100 prochaines années, malgré les articles alarmants publiés régulièrement sur divers supports.

Depuis cette période de crainte, la NASA surveille étroitement cet astéroïde qui devrait tout de même frôler la Terre et être visible à l'œil nu. Un spectacle extraordinaire nous attend donc, mais pas d'apocalypse à l'horizon !

Quels sont les astéroïdes dangereux ?

Quand on s'intéresse aux risques liés à la chute d'astéroïdes, on évoque souvent les géocroiseurs, ces objets dont l'orbite croise celle de la Terre. Parmi ces astéroïdes, certains présentent un danger pour notre planète en fonction de leur taille et de leur distance à la Terre. On considère que les astéroïdes sont potentiellement dangereux s'ils passent à moins de 7,48 km de la Terre et présentent une magnitude absolue, soit une luminosité inférieure à 22. Plus la valeur de magnitude absolue est faible et plus l'objet est lumineux. La luminosité témoigne de la taille de l'astéroïde : plus ce dernier est grand, plus il renvoie de la lumière.

La probabilité de voir un objet suffisamment gros pour mettre en péril l'humanité est extrêmement faible mais n'est pas inexistante pour autant. C'est ce type d'évènement qui a décimé les dinosaures il y a 66 millions d'années. Aujourd'hui, ce risque est partiellement maîtrisé puisque nous disposons d'outils pour prévenir une collision. Pour autant, si nous découvrions qu'un astéroïde d'une grande taille risque d'entrer en collision avec notre planète dans la prochaine décennie, que ferions-nous ? De quels outils disposons-nous ?

Actuellement, la solution sérieusement envisagée reste celle de l'évacuation de la zone impactée. Mais que se passera-t-il si le risque est plus important ? Pour répondre à cette question, des programmes de défense planétaire sont en cours afin de suivre avec précision les astéroïdes potentiellement dangereux, mais également pour développer des solutions permettant de détourner ce type d'objet.

Quel est le nom de l'astéroïde qui aurait tué les dinosaures ?

La disparition soudaine des dinosaures il y a 66 millions d'années a fait l'objet de nombreuses théories, régulièrement mises à jour en fonction des découvertes qui sont faites. Une des théories dominantes attribue cette extinction de masse à la chute d'un astéroïde ou d'un fragment de ce dernier, c'est-à-dire une météorite, qui aurait formé le spectaculaire cratère du Chixculub au Yucatán, un État du Mexique. Il aurait ainsi entraîné une série d'évènements menant à une crise majeure, faisant disparaître les dinosaures non aviaires, ainsi que de nombreuses espèces animales et végétales.

Il n'existe actuellement aucun consensus sur l'identité de l'astéroïde responsable du cratère du Chicxulub, d'une taille de 180 kilomètres de diamètre. Une étude parue en 2007 dans Nature incrimine un astéroïde nommé (298) Baptistina, mais cette conclusion ne fait pas l'unanimité dans la communauté scientifique.

L'autre théorie dominante qui tente d'expliquer cette extinction massive est celle des trapps du Deccan, des formations volcaniques situées en Inde, qui ont pu libérer de grandes quantités de gaz dans l'atmosphère. Cette fois, rien à voir avec les astéroïdes, puisqu'il s'agirait plutôt d'une période d'importantes éruptions volcaniques qui auraient provoqué de grands bouleversements climatiques à l'origine de la disparition des dinosaures.

Qu'est-ce qu'un astéroïde ?

Un astéroïde est un objet céleste possédant une orbite autour d'une étoile. Il est composé de roches et de métaux et constitue un véritable témoin de la formation du système solaire. En effet, la théorie globalement admise est que les astéroïdes sont des fragments rocheux qui ne se seraient pas agglomérés pour former des planètes.

Dans le système solaire, ces objets proviennent de la ceinture principale d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter, qui en contient des centaines de milliers. Les scientifiques soupçonnent Jupiter d'avoir empêché la formation d'une planète dans cette zone à cause de sa force de gravité. Les astéroïdes sont donc des embryons de cette planète qui n'a jamais vu le jour.

Dans la ceinture d'astéroïdes, ces morceaux de roches sont en orbite autour du Soleil. Cependant, il arrive que leur trajectoire soit déviée par la force de gravité d'une planète comme Mars ou Jupiter. Ils se retrouvent alors à quitter leur orbite initiale et peuvent ainsi croiser l'orbite de la Terre : on les appelle alors des géocroiseurs.

Comment observer un astéroïde ?

La visibilité d'un astéroïde dépend de nombreux paramètres comme la distance qui nous sépare de l'objet ou encore sa taille et sa position par rapport au Soleil. Certains astéroïdes sont visibles à l'œil nu lorsqu'ils passent à proximité de notre planète. Pour d'autres, il vous faudra une paire de jumelles d'astronomie ou encore un télescope pour profiter du spectacle.

Pour les curieux, la NASA a mis en ligne un outil qui permet de suivre les trajectoires de différents objets célestes comme des astéroïdes, mais également des comètes. Vous pourrez ainsi rester à l'affût de ces visiteurs de l'espace.

Quel est le plus gros astéroïde de l'univers ?

Cérès est le plus gros astéroïde de la ceinture principale avec ses 946 kilomètres de diamètre. C'est aussi la plus petite planète naine du système solaire. À titre de comparaison, l'astéroïde Apophis, qui inquiétait les astronomes lors de sa découverte en 2004, ne fait que 350 mètres de diamètre et celui qui a formé l'immense cratère du Chixculub est estimé à environ 12 kilomètres de diamètre.

Plus largement dans le système solaire, l'un des plus grands astéroïdes se nomme 5000 Quaoar. Il s'agit d'un objet situé après Neptune dans la ceinture de Kuiper. Il mesure ainsi 1 250 kilomètres de diamètre. Depuis sa découverte, des objets de taille plus importante ont été identifiés dans la ceinture de Kuiper et certains sont classés dans la catégorie des planètes naines, comme Éris. Cette zone lointaine contient de nombreux objets de grande taille, difficiles à étudier, notamment à cause de leur éloignement.

Quelle est la différence entre un astéroïde et une météorite ?

Un astéroïde est un corps céleste constitué de roches et de métaux en orbite autour d'une étoile. Il arrive que ces corps soient déviés de leur trajectoire et se dirigent vers la Terre. Une météorite est un fragment d'astéroïde qui a résisté à la traversée de l'atmosphère et tombe sur le sol terrestre. Ces météorites sont des objets très intéressants scientifiquement puisqu'elles nous renseignent sur la composition des astéroïdes dont elles proviennent.

Astronomie