Chartres en lumières

Chartres en lumières Du 13 avril au 21 septembre 2013, la ville de Chartres revêt ses habits de lumière et célèbre le 10ème anniversaire de cet événement magique. Pendant plus de quatre mois, à la tombée de la nuit, le patrimoine de la ville se pare d'une scénographie lumineuse pour un voyage féérique dans l'espace temps et lumière.

Evènement artistique annuel se déroulant à Chartres depuis 2003, Chartres en lumières propose chaque année dès les beaux jours une promenade nocturne à travers les lieux emblématiques de son patrimoine, investis pour l'occasion par des artistes contemporains. Des réalisations visuelles et sonores très attendues puisque ce rendez-vous festif et artistique attire plus d'un million de visiteurs chaque année.

Quoi de neuf pour l'édition 2013 ?

Au programme de ces 162 soirées de lumière, gratuites et accessibles à toute la famille, ce sont 29 sites chartrains qui feront leur show. L'édition 2013 sera lancée par une course d'orientation culturelle pour les familles et une course de 13km pour les sportifs.
 

portail nord
Le portail nord de la Cathédrale de Chartres © Pierre BLAZY

Une nouvelle scénographie attend le portail royal de la cathédrale pour ce dixième anniversaire. Trésor de l'architecture gothique, Notre-Dame de Chartres  est la seule cathédrale d'Europe à posséder neuf portails et porches sculptés. Sous la magie des faisceaux lumineux, elle jaillit de l'obscurité grâce aux "luminhommes", les bâtisseurs d'une cathédrale de lumière. Une mise en scène où l'imaginaire et la réalité s'entremêlent.
"La nef de lumière " Scénographie les "Spectaculaires, Allumeurs d'images"

La Collégiale Saint-André

Autrefois amphithéâtre gallo-romaine puis églises successives entre le Xe et le XVIIe siècle, la collégiale Saint-André accueille aujourd'hui différentes manifestations, notamment des expositions d'art contemporain. Mise en lumières par quatre graphistes, la collégiale s'habille de quatre tableaux originaux, de styles différents, surprenants et hors des sentiers battus.

Un concours international de mapping video architectural

Après une première édition réussie l'an dernier, la Ville de Chartres reconduit son Video mapping contest. Les candidats doivent créer leur propre scénographie de 2 minutes environ, des vidéos soumises au vote d'un jury qui sélectionnera 3 vainqueurs dont les créations seront projetées en avant-première le soir de la Fête de la Lumière, puis chaque soir lors de Chartres en Lumières 2014. En attendant, direction le Théâtre municipal, dont la façade accueille les œuvres originales des trois finalistes de l'an passé.

ste foy
La chapelle Sainte-Foy ©  Pierre BLAZY

Raconte-moi Chartres en Lumières, une visite théâtralisée inédite

Les plus jeunes sont invités à la découverte du parcours Chartres en Lumières au cours d'une visite théâtralisée. Ainsi, un guide, en costume d'époque, présentera aux enfants, de façon ludique, les principaux monuments mis en lumière, parmi lesquels la cathédrale, le Musée des Beaux-Arts et la chapelle Sainte-Foy.

Dates : 27 avril et 11 mai 2013, à 22h (sur réservation)

Parcours : les 29 sites

Cathédrale - Portail Royal
Une nouvelle scénographie avec des images inédites d'une cathédrale intemporelle, éternelle et en perpétuelle transformation.

Cathédrale - Portail Nord
"Pierres qui coulent...". Un tableau vidéo dans lequel des statues apparaissent tout doucement en couleurs polychromes. Scénographie de Xavier de Richemont.

Cathédrale - Portail Sud
"L'arbre de vie". Envahissant la pierre, un monde végétal prend vie, depuis la Création et jusqu'au Jugement dernier. Scénographie Xavier de Richemont.

mediatheque
La médiathèque de Chartres © Isabelle SCHULLER

Musée des Beaux-Arts - façade d'honneur
" Mauruuru ! " (ou merci en polynésien) est un tableau en mouvement dans lequel se dressent les plus belles statues et les objets insolites du Gouverneur Louis Joseph Bouge léguées au musée de Chartres en 1970 sur fond musical des chants des îles marquises, tandis que la pelouse du musée se pare d'une lueur bleutée du lagon de ua Pou...

Musée des Beaux-Arts - façade jardins de l'évêché
"Muséum experts". Les collections des musées de Chartres se retrouvent au musée des Beaux-arts. La galerie de l'évolution sort du muséum d'histoire naturelle, les machines agricoles arrivent du Conservatoire de l'agriculture (ComPa) pour former une sarabande de couleurs et de sons

Collégiale Saint-André
"En dehors des sentiers battus": carte blanche au service Pao de la ville

Pont des Minimes
Un pont qui a vu se succéder les hommes des métiers de la rivière, les cardeurs et les teinturiers, les texiers, les sergers, les feutriers et laveurs de laine.il est au coeur du quartier des drapiers et des tisserands.

Les 2 lavoirs Gloriette
"Un jardin à fleur d'eau". "Une fresque florale au fond des deux lavoirs laisse voir nymphéas, jonquilles, iris et seringats pénétrer les façades, passer à travers murs."

Pont Bouju
Autrefois nommé Grand Pont de la rue du Chat qui Pêche, devenu Pont Bouju, plus modeste il a été longtemps un passage important vers la haute ville. Un courant violent a descellé ses joints et emporté ses voûtes en 1837. Scénographie : Xavier de Richemont.

Lavoir Foulerie
Jusqu'au XIXème siècle, 20 moulins utilisaient la force de la rivière pour moudre le blé ou écraser le bois nécessaire aux tanneurs.

Arcades Saint-Hilaire
"Les mains dans l'eau", une mise en lumière quç fait référence aux lavandières à la gestuelle héritée des temps les plus anciens. Scénographie : Xavier de Richemont.

Le Pont Saint-Hilaire
L'un des seuls rescapés des bombardements de la guerre 1939-45, il mène à la haute ville. Scénographie : Xavier de Richemont.

Le Lavoir de la Grenouillère
Jusqu'au XIXème siècle, 20 moulins utilisaient la force de la rivière pour moudre le blé ou écraser le bois nécessaire aux tanneurs.

Le Moulin et le Pont Saint-Père
Le moulin appartenait autrefois à la grand-mère d'Anatole France. Le pont, attaché à l'église du même nom, d'abord de bois, puis de pierre, long de plus de 30 mètres, dont les arches irrégulières lui donnent une allure particulière. Scénographie : Xavier de Richemont.16Église Saint-Pierre

Rue Saint-Pierre
"La châsse de Saint-Fulbert". Tableau fixe. Musique de Jean Sébastien Bach. Scénographie : Xavier de Richemont. Lieu de découverte du tombeau de Saint-Guildin et site présumé de la sépulture de Saint-Fulbert, évêque de Chartres au début de l'An Mil, l'Eglise Saint-Pierre est guillochée à la manière des joailliers, incrustée de pierreries, ornée de statuaires, elle est le bijou architectural de la basse ville, le travail d'orfèvre exécuté par les maîtres artisans de la pierre et du verre.

Rue des Ecuyers
"Les cris de Chartres". Les petits métiers ambulants du Moyen-Age au siècle dernier, rémouleurs, porteurs d'eau, marchands de peau de lapin, ramoneurs, rétameurs, réparateurs de faïence ou rempailleurs de chaises, vitriers, repasseurs de ciseaux, acheteurs de chiffons, marchands ambulants interpellent les passants.

Église Saint-Aignan
"Vive la peinture Moderne !". La scénographie de Xavier de Richemont rend hommage à la Peinture Française de la fin du XIXe siècle.

Place Billard (partie château)
"Le Château retrouvé". Restitution de la haute cour du palais seigneurial au son du galop des chevaux. Le soir de la Fête de la Lumière, les fenêtres des riverains s'éclairent et des torches illuminent toute la place.

Place du Cygne
La place se pare de bleu roi et les Toucouleurs, oiseaux de la nuit des forêts équatoriales chantent à l'unisson.

Place Marceau
Scénographie non-communiquée

grenier sel
Le grenier à sel © Isabelle SCHULLER

Fresque De Lattre de Tassigny

Scénographie non-communiquée

Grenier à sel

"Le champ du monde". " Petite halle aux grains, appelée aussi grenier à sel, fréquentée par les paysans beaucerons venus y vendre leurs céréales, coiffée de son horloge, elle brille du temps passé, enluminée à la manière des riches heures du Duc de Berry, des frères de Limbourg."

Place Evora
"Evora Café" tableau fixe avec la participation artistique de Sophie de Richemont. Bande sonore Frédéric Ozanne et l'association portugaise de Chartres, avec ses ornements azulés, ses couleurs d'Alentejo.

theatre
Le théâtre de Chartres © Isabelle SCHULLER

Théâtre
Projection des œuvres finalistes lors de la 1ère édition du "Chartres Vidéo Mapping Contest".

Médiathèque
Des plantes tropicales s'approprient la bâtisse, des lianes s'enroulent autour des piliers, des animaux sauvages fuient la mousson.

Galerie de Chartres – ancienne Chapelle Sainte-Foy
"Le cabinet extraordinaire". Marqueté et équipé de tiroirs coulissants, un meuble magique ouvre ses portes et laisse échapper des objets insolites.

Informations pratiques

13 avril - 21 septembre 2013, de la tombée de la nuit à une heure du matin.

Parcours réalisable à pied, à vélo ou à bord du petit train touristique.

Visites guidées (sur réservation) les vendredi soir à22h (couplée à une visite de la crypte de

la cathédrale à la lueur de la bougie) et les samedi soir à 22h30

Informations et réservations à l'Office de Tourisme de Chartres au 02 37 18 26 26 ou info@otchartres.fr

www.chartresenlumieres.com

Article le plus lu - Les gilets jaunes veulent continuer ! › Voir les actualités

Annonces Google