Grève SNCF RATP : les prévisions de trafic du 5 décembre 2019

Grève SNCF RATP : les prévisions de trafic du 5 décembre 2019 GREVE SNCF RATP - Si la grève du 5 décembre contre la réforme des retraites devrait paralyser l'ensemble des transports parisiens et nationaux, des perturbations sont aussi à attendre sur la route et dans les airs. On fait le point sur les prévisions de trafic.

[Mis à jour le 18 novembre 2019 à 16h51] La date de la grève SNCF et RATP contre la réforme des retraites approche, et le front syndical se renforce de jours en jours. A compter du 5 décembre à la RATP, "ils peuvent faire vingt jours de grève sans problème et ils seront déterminés à les faire", a estimé Laurent Escure, secrétaire général de l'UNSA, qui invite le gouvernement "à donner des signes de bonne volonté d'ici là". "Sinon je ne sais pas comment ils vont sortir de ce guêpier", a-t-il conclu dans un entretien accordé au Monde.

Cette grève du 5 décembre sera "suivie", a reconnu Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat chargé des Transports, sur Europe 1. "Il faut avoir un dialogue social qui soit de qualité avant le 5 décembre", a-t-il affirmé. Ce dernier, ainsi que le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye, ont invité la CGT, l'Unsa, SUD et la CFDT à une réunion sur la réforme des retraites ce jeudi 21 novembre.

Initiative des cinq syndicats de la RATP que sont l'Unsa-RATP, la CFE-CGC RATP, Sud-RATP, Solidaires-RATP et FO-RATP, l'appel à la grève du 5 décembre a depuis été rejoint par quatre autres syndicats appartenant à la RATP mais aussi à la SNCF : CGT RATP, SUD-Rail, Unsa ferroviaire et CGT-Cheminots. La CFDT-Cheminots attend quant à elle des réponses à ses revendications d'ici le 21 novembre pour décider d'appeler ou non à la grève. 

Les menaces des syndicats ne semblent en tous cas pas effrayer Emmanuel Macron, qui, dans une interview exclusive sur RTL, a confié qu'il ne ferait preuve d'aucune "forme de faiblesse ou de complaisance". Pour les annonces concrètes sur la réforme des retraites, "nous dirons les choses telles que le gouvernement veut les porter. S'agissant des mesures transversales ou du système qui sera adopté in fine, c'est bien le président de la République et le Premier ministre qui s'exprimeront", a conclu Jean-Baptiste Djebbari.

Grève SNCF et RATP : même scénario qu'en 1995 ?

La CGT-Cheminots estime que "le rapport de forces peut et doit être supérieur à celui de 2018". Même son de cloche pour Thierry Babec, secrétaire général de l'Unsa-RATP, qui a expliqué à l'AFP que "pour obtenir des résultats, il faut vraiment partir dans un conflit plus dur", car "on voit bien que les grèves saute-mouton de 24 heures, ça ne marche pas", a-t-il ajouté en faisant référence à la grève RATP du 13 décembre. Le mouvement du 5 décembre pourrait donc s'apparenter à la longue grève de 1995, qui avait paralysé routes et rails durant 3 semaines, lorsqu'Alain Juppé voulait réformer les régimes spéciaux de la SNCF. "Tant qu'on n'aura pas de certitudes de la part du gouvernement sur l'avenir pour un service public qui fonctionne, la grève sera reconduite", a prévenu Laurent Djebali, le secrétaire général adjoint de l'Unsa-RATP. "On s'attend déjà à manger la bûche de Noël ensemble", a-t-il poursuivi. De son côté, Philippe Herbeck, secrétaire général de Force ouvrière Cheminots, se montre plus rassurant : "le but n'est évidemment pas d'aller jusqu'à Noël".

Cette grève du 5 décembre, lancée par la RATP puis rejoint par la SNCF, les routiers, les Gilets Jaunes et probablement par d'autres professions très prochainement, s'annonce massive et durable. Le mouvement "va être très fort ", a prédit le 13 novembre le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez sur Sud Radio. "Je pense que les gens tiennent à leur régime de retraite. La RATP et la SNCF ouvrent la voie, et ce que je souhaite c'est qu'on aille vers une grève générale reconductible. Pour permettre de battre plus vite la réforme du gouvernement" a lancé Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis, à France Info. 

Grève du 5 décembre : RATP, SNCF, routiers, Gilets Jaunes... vers une mobilisation générale ?

La CGT des services publics s'est joint au mouvement du 5 décembre, souhaitant également le "retrait du projet de réforme" des retraites voulu par le gouvernement. Plusieurs organisations syndicales et de jeunesse (CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, UNL, UNEF) ont également lancé un appel à une "première journée de grève interprofessionnelle" contre la réforme des retraites ce jeudi 5 décembre. Du côté des transports routiers et inter-urbains (bus de ville), la troisième fédération des routiers FO Transports et Logistique ainsi que l'Unsa Transport appellent les salariés du secteur à une grève illimitée et nationale en même temps que la RATP et la SNCF, dès le 5 décembre. Plus récemment, les Gilets Jaunes, qui n'ont pas dit leur dernier mot après un an de mobilisation, ont également appelé à rejoindre cette journée d'action, tout comme le Syndicat FO Air France, premier syndicat des personnels au sol de la compagnie nationale, qui a appelé ses salariés à joindre le mouvement social. En savoir plus.

Communiqué de presse commun CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, UNL, Unef © CGT, FO, FSU, Solidaires, Fidl, MNL, UNL, Unef

Grève RATP : les perturbations du jeudi 5 décembre 2019

Les perturbations de la grève illimitée du 5 décembre pourraient paralyser toute la France jusqu'aux fêtes... A Paris, le secrétaire général adjoint de l'Unsa-RATP Laurent Djebali a lancé à Actu.fr cette phrase qui a fait le tour des réseaux sociaux : "zéro métro, zéro RER et très peu de bus". Contacté par le Parisien, s'il n'est pas certain de l'information qu'il a lancée, il assure du moins que le nombre de lignes fermées sera "au moins aussi important que le 13 septembre". Il faudra s'attendre donc à ce que les bus, Noctiliens, métros, RER A et B et Tramway soient lourdement perturbés.

En attendant, l'entreprise de la RATP a déjà anticipé cette grève en recrutant une quarantaine de partenaires proposant des services de mobilité complémentaire (VTC, vélos, trottinettes, voiture en free-floating, covoiturage, autopartage et parkings) et d' autres services hors mobilité (coworking, hôtellerie, consignes et transport de bagages. Parmi les entreprises partenaires, on trouve Ouicar, Bird, Cityscoot... "Ces alternatives ne seront qu'un pansement sur une jambe de bois" a commenté Jean-Marc Judith, du syndicat majoritaire Unsa-RATP, au Parisien. "Décider cette mesure exceptionnelle à ce moment-là indique bien l'ampleur qu'aura le mouvement du 5 décembre. C'est inédit", a-t-il ajouté.

Grève SNCF : les perturbations du jeudi 5 décembre 2019

Côté SNCF, les perturbations devraient toucher le trafic des petites et grandes lignes des régions métropolitaines de France, des TGV aux Transilien en passant par les Ouigo, TER, Intercités, Lyria, Thalys, Eurostar, mais aussi les RER A, B, C, D, E et T4 du Tramway en Île-de-France, gérés par la SNCF. "Dans le cadre d'une grève reconductible au-delà du 5 décembre, si le service minimum n'est pas rendu, nous indemniserons les clients comme nous l'avons fait lors des grèves de 2016 et de 2018", a affirmé Alain Krakovitch, directeur général du Transilien à la SNCF. Les usagers qui ont acheté des billets de train SNCF peuvent modifier ou annuler sans frais leur voyage, dès lors que les perturbations liées à la grève sont annoncées en détails 48 heures à l'avance.

Grève SNCF RATP : les horaires des perturbations

Les perturbations de trafic liées à la grève à la RATP et à la SNCF commenceront mercredi 4 décembre à 22 heures pour une durée illimitée. Le plan de transport adapté sera annoncé l'avant-veille à partir de 17 h.

Grève RATP : les prévisions de trafic

Pour connaître l'état du trafic RATP (métro, RER, bus, tram en temps réel), consultez cette page. Pour le RER, vous pouvez également suivre les comptes Twitter @RERB@RERA@RERC, @RERD ou @RERE Pour suivre le trafic des trains en temps réel, consultez www.sncf.com/fr/prevision-trafic.

Grève SNCF : les prévisions de trafic

Plusieurs outils sont disponibles sur le Web pour prendre connaissance des prochaines perturbations de trafic. Pour le réseau transilien, il suffit de se rendre sur la plateforme dédiée (http://www.transilien.com) pour vérifier si son trajet est assuré par la SNCF. Sur mobile, il est aussi très pratique de se rendre sur le compte Twitter @SNCF_infopresse, et @SNCF. Les usagers de la SNCF peuvent rapidement vérifier l'état du trafic et savoir si un train en particulier a été supprimé ou s'il part avec du retard. Pour les informations concernant les TGV, le numéro de téléphone mis à disposition est le 0 805 90 36 35. Pour les informations concernant les Transilien, il faut appeler le 0 805 90 36 35. Rappelons qu'en période de grève, toute personne souhaitant annuler son voyage peut le faire au guichet sans aucun frais, quel que soit le tarif du billet.

Article le plus lu - Effondrement d'un pont sur le Tarn › Voir les actualités