Grève SNCF : un mouvement massif et reconductible avant la fin 2019 ?

Grève SNCF : un mouvement massif et reconductible avant la fin 2019 ? GREVE SNCF - Le troisième syndicat de la SNCF SUD Rail souhaite obtenir l'abrogation de la réforme ferroviaire en instaurant une grève de grande ampleur avant la fin de l'année 2019.

[Mis à jour le 13 juin 2019 à 16h38] SUD Rail ne lâche rien contre la réforme ferroviaire adoptée par le Parlement il y a tout juste un an et qui devrait être effective au 1er janvier 2020, transformant la SNCF en société anonyme et mettant fin au statut de cheminot à l'embauche. Le troisième syndicat à la SNCF est plus que jamais déterminé à construire "un mouvement national d'ampleur pour la fin de l'année jusqu'à l'abrogation" selon un communiqué. Il souhaite rallier la CGT, l'Unsa ferroviaire et la CFDT au mouvement de grève dans le but de créer un rapport de force unitaire qui bloquera la circulation des trains. 

Le syndicat dénonce une réforme qui va provoquer "une baisse du niveau de service rendu à l'usager, de la sécurité ferroviaire, une augmentation des tarifs, une baisse des dessertes et la fermeture des lignes les moins rentables" accompagnée d'une "violence managériale". En effet, les cheminots estiment déjà vivre une situation sociale alarmante avec des conditions de travail dégradées (mises au placard, management agressif et harcèlement moral).

Réforme à la SNCF : de quoi parle-t-on exactement ? 

La réforme de la SNCF transformera la compagnie ferroviaire en société anonyme dès son entrée en vigueur en 2020. En résumé, l'exécutif a pris la décision d'appliquer 4 des 5 réformes SNCF du rapport de Jean-Cyril Spinetta, ancien patron d'Air France-KLM : l'abandon du statut des cheminots pour les nouvelles embauches (actuellement, 90% des salariés de la SNCF bénéficient de ce statut) ; un transfert obligatoire des salariés chez les nouveaux exploitants lors de l'ouverture du marché à la concurrence à la fin 2019 ; la reprise d'une part de la dette de SNCF Réseau par l'Etat, s'élevant à 46,6 milliards d'euros et la transformation des statuts de la SNCF, de SNCF Mobilités et de SNCF Réseau en sociétés anonymes à capitaux publics. Avec une volonté d'aboutir avant l'été 2018, le gouvernement a prévu un recours aux ordonnances pour appliquer certaines mesures techniques de la réforme de la SNCF. Le secrétaire national de SUD Rail avait alors lancé à Libération : "Si le gouvernement persiste, on va mettre le feu".

Le Premier ministre avait fait savoir que les fermetures des petites lignes qui coûtent cher et sont très peu utilisées étaient exclues. "Je ne suivrai pas le rapport Spinetta sur ce point. On ne décide pas la fermeture de 9 000 km de lignes depuis Paris", avait indiqué le chef du gouvernement. Selon le secrétaire général de la CGT-cheminots Laurent Brun, cette réforme est basée sur un mensonge. "Ce qui était annoncé n'a pas été tenu. Des petites lignes ferment, la convention collective de haut niveau promise ne verra pas le jour [...]" explique Laurent Brun dans un entretien accordé au Monde.

Article le plus lu - Le présumé chauffard de Lorient a "beaucoup pleuré" › Voir les actualités

Grève SNCF : un mouvement massif et reconductible avant la fin 2019 ?
Grève SNCF : un mouvement massif et reconductible avant la fin 2019 ?

[Mis à jour le 13 juin 2019 à 16h38] SUD Rail ne lâche rien contre la réforme ferroviaire adoptée par le Parlement il y a tout juste un an et qui devrait être effective au 1er janvier 2020, transformant la SNCF en société anonyme et mettant fin au...