Trafic RATP : RER B perturbé jusqu'à la fin du week-end, les prévisions

Trafic RATP : RER B perturbé jusqu'à la fin du week-end, les prévisions RATP - Suite au déraillement d'un train mercredi soir à la sortie de la gare Denfert-Rochereau à Paris, le trafic du RER B est interrompu entre Denfert-Rochereau et Laplace et reste perturbé sur le restant de la ligne jusqu'à dimanche 28 juin.

[Mis à jour le 26 juin 2020 à 12h10] Le trafic est "très fortement perturbé" sur la ligne du RER B et "La RATP ne vise pas de retour à la normale avant la fin du week-end", a indiqué dans un communiqué la régie autonome des transports parisiens, suite au déraillement d'un train mercredi aux alentours de 19 heures, à proximité de la gare de Denfert-Rochereau. "Selon les premières constatations sur le terrain, deux voitures du train sont sorties du rail au niveau d'un appareil de voie et se sont retrouvées à cheval entre le ballast et une autre voie occasionnant d'importants dégâts matériels" a expliqué la RATP au Figaro. Une enquête est en cours pour déterminer les causes exactes de l'incident.

Ainsi, le tronçon entre Denfert-Rochereau et Laplace est toujours interrompu sur le RER B et les gares de Port-Royal, Gentilly et Cité Universitaire ne sont toujours pas desservies. L'interconnexion est suspendue en Gare du Nord. En dehors de ces perturbations dont il convient de vérifier les détails ci-dessous, le trafic est revenu à la normale et toutes les stations de métro ont désormais rouvert leurs portes sur l'ensemble du réseau RATP. Si l'attestation employeur n'est plus obligatoire durant les heures de pointe, le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari incite toutefois les Parisiens à poursuivre le télétravail : "Nous recommandons très fortement que le télétravail continue sur le mois de juin, afin de lisser l'affluence dans les transports en commun". La distanciation sociale d'un mètre est toujours respectée grâce aux autocollants au sol et aux sièges condamnés et le port du masque est obligatoire pour les usagers à partir de 11 ans.

RATP : les perturbations de trafic

Le réseau circule désormais de 5h30 à 1h15 et de 5 heures à 1h15 pour le RER, hormis ceux gérés par la SNCF (il convient de vérifier le trafic des RER C, D et E sur notre page spécialement dédiée au trafic SNCF). Toutes les stations de métro sont désormais ouvertes. Consultez ci-dessous le détail du trafic par lignes :

Comment consulter les infos trafic de la RATP ?

Plusieurs outils sont disponibles sur le Web pour prendre connaissance des prochaines perturbations de trafic sur le réseau RATP. Pour connaître l'état du trafic RATP (métro, RER, bus, tram en temps réel), consultez cette page. Pour le RER, vous pouvez également suivre les comptes Twitter @RERA, @RERB, @RERC, @RERD ou @RERE.

Quel est le plan de déconfinement de la RATP face à l'épidémie du coronavirus ?

Depuis le 11 mai 2020, des mesures drastiques sont imposées aux usagers de la RATP s'ils souhaitent emprunter métros, bus, RER ou tramways en Île-de-France. Le port du masque est obligatoire dès l'âge de 11 ans. Le respect des gestes barrières et la distanciation sont requis, notamment grâce à près d'un million d'autocollants au sol. Enfin, dans les rames et sur les quais, la capacité est réduite de 10 à 20% et des sièges sont condamnés. Des agents de contrôle ont la capacité de verbaliser ceux qui ne respectent pas les règles. 

Le port du masque est rendu obligatoire à tous les usagers à partir de 11 ans, dans tous les transports de la RATP (métros, RER, tramways et bus). Les gestes barrières doivent être respectés avec des marquages au sol sur les quais, un siège condamné sur deux et une limitation des flux. Des amendes peuvent être infligées aux récalcitrants et l'absence du port de masque dans les transports est puni d'une amende de 135 euros.

Un espacement obligatoire d'un mètre est requis entre usagers de la RATP. Des autocollants au sol sur les quais et dans les trains pour indiquer où se placer, et un siège condamné sur deux facilitent le respect de la distanciation dans les transports. Devant les points de vente et les guichets automatiques, des cercles illustrés avec des traces de pas permettent de marquer la distance d'un mètre dans les files d'attente.

Afin de respecter une bonne distance avec son voisin, un siège sur deux est condamné dans le métro parisien. © JP PARIENTE/SIPA

Dans les bus, le secrétaire d'Etat Jean-Baptiste Djebbari avait déjà annoncé ces mesures en vigueur pour la sécurité sanitaire des agents et des usagers à bord des bus : "quand vous entrez dans un bus, vous passez par la porte de derrière, la porte de devant est condamnée et il y a une rangée vide entre le chauffeur du bus et les usagers". 

L'avant des bus parisiens est condamné. L'entrée se fait par l'arrière. ©  JP PARIENTE/SIPA

Afin de désengorger le réseau, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé, lors de son discours à l'Assemblée Nationale mardi 28 avril, le maintien du télétravail, dans la mesure du possible pour les entreprises qui peuvent se voir demander de décaler les horaires de leurs salariés. Paris a mis en place des pistes cyclables provisoires, le vélo étant considéré comme un moyen d'éviter la saturation des réseaux. Toutefois, l'attestation employeur pour chaque usager n'est désormais plus obligatoire aux heures de pointe.

Désinfections des rames et quais

La RATP a intensifié les opérations de nettoyage dans les rails du métro, avec une désinfection régulière des rames, notamment des barres de maintien et des ouvertures des portes, des portiques, des bornes d'achat de tickets. La présidente de la RATP Catherine Guillouard promet que les rames sont désinfectées trois fois par jour avec un produit "virucide".

Les 367 gares et stations de la RATP sont équipées de distributeurs de gel hydroalcoolique, actionnables avec une pédale, et des équipes d'agents sont mobilisées pour distribuer du désinfectant.