Musée et Covid : le pass sanitaire pour une ouverture anticipée d'ici l'été ?

Musée et Covid : le pass sanitaire pour une ouverture anticipée d'ici l'été ? MUSEE et COVID - Le Président de la République Emmanuel Macron envisagerait la mise en place d'un pass sanitaire à l'échelle européenne pour assurer la réouverture des musées et autres établissements culturels au plus tôt.

[Mis à jour le 4 mars 2021 à 16h15] En vue d'une éventuelle reprise de l'activité des établissements culturels d'ici l'été, le Président Emmanuel Macron aurait évoqué, au cours d'un échange avec les dirigeants de l'Union européenne le jeudi 25 février, la mise en place d'un "pass sanitaire". Lors de la conférence de presse organisée à l'issue de cette réunion, il a tenu a précisé qu'"un tel document ne saurait ouvrir des droits spéciaux spécifiques aux personnes vaccinées" alors que "nos jeunes n'auront pas encore été vaccinés", a-t-il ajouté.

Un argument qui rejoint l'avis de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, qui, lors de son intervention sur France 2 le 10 février, s'était opposée à la mise en place d'un passeport vaccinal pour pénétrer dans un établissement culturel : "Je reste opposée au passeport vaccinal qui me semble une atteinte à nos libertés. L'amoureuse des libertés que je suis a du mal à l'imaginer ! Si on en arrivait-là, ce serait un recul", avait-elle clamé. 

Différent donc d'un "passeport vaccinal", le "pass sanitaire" consisterait "à avoir une application sur laquelle vous pourrez rentrer vos tests PCR négatifs, vos attestations de non-symptômes, le cas échéant le certificat de vaccination", a détaillé Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué chargé des Transports, sur LCI. "L'idée est de pouvoir rouvrir ces activités en sécurité et donc de pouvoir tracer, à l'aide de ces applications", a-t-il ajouté.

Une réunion rassemblant des membres du gouvernement s'est tenue mercredi 3 mars pour préparer "techniquement, politiquement, juridiquement " ce pass sanitaire qui "va poser beaucoup de questions techniques, de respect des données individuelles, d'organisation de nos libertés ", avait argumenté Emmanuel Macron au cours d'une conférence de presse le 25 février. 

L'ouverture des musées prioritaire dans la liste des établissements culturels fermés

Les musées et monuments, fermés depuis le 30 octobre dernier, "seront les premiers convoqués à la réouverture", a assuré le 8 février dernier la ministre de la culture Roselyne Bachelot au cours d'une visioconférence en présence des présidents du Louvre et du Musée d'Orsay, du Mucem, du Musée des confluences et du Palais des Beaux-Arts de Lille. A condition bien sûr, qu'une "décrue" de l'épidémie de Covid-19 soit engagée en France. Le feu vert sera donné par le ministre de la Santé Olivier Véran, qui pour l'heure, a annoncé qu'"il ne serait pas raisonnable" de rouvrir les lieux fermés.

Si donc, pour le moment, aucune date de réouverture n'a été avancée, il faudra "une visibilité d'une quinzaine de jours" avait ajouté la ministre de la Culture. Autre prioritaire dans les réouvertures : "l'éducation artistique et culturelle", soit les conservatoires et les écoles de musique. En revanche, le gouvernement a indiqué que les salles de spectacle seraient les derniers dans la liste des établissements culturels à rouvrir, après les musées, monuments puis les cinémas, notamment les concerts debout. Au cours de la conférence de presse hebdomadaire du jeudi 4 février, le Premier ministre Jean Castex l'avait déjà annoncé : "La ministre de la Culture Roselyne Bachelot travaille avec les professionnels à établir une distinction entre les établissements culturels recevant du public circulant, comme les musées, où on pourrait avoir une ouverture plus anticipée que pour les autres établissements".

Fermées depuis près d'un an, les organisations professionnelles appellent la ministre de la Culture, dans une lettre ouverte intitulée Un an sans public : la culture sacrifiée"à déconfiner la culture, dans des conditions compatibles avec le fonctionnement et le modèle économique de chacun" et demandent "la poursuite des négociations menées pour la réouverture progressive des établissements culturels".

Un protocole sanitaire durci à la réouverture des musées

Le ministère de la culture envisage un nouveau protocole sanitaire, plus dur que précédemment, dans les musées. "Plusieurs choses ont été mises sur la table, comme l'inscription en amont des visites, les heures d'ouverture et de fermeture pour ne pas augmenter le flux des gens dans les transports, la création d'un référent Covid par établissement, la mise en valeur et l'incitation au téléchargement de l'application TousAntiCovid, la question des groupes scolaires, du week-end… ", a expliqué une proche de la ministre de la culture Roselyne Bachelot au Monde. 

"On n'imagine pas rouvrir aux mêmes horaires qu'avant la pandémie, il faudra s'adapter avec le couvre-feu. Nous sommes prêts, nous avons un protocole sanitaire, la billetterie électronique pour contrôler les jauges, du gel, un circuit de circulation…", a expliqué le président du Musée du Louvre au Monde.

L'initiative du maire de Perpignan d'ouvrir les musées a été avortée

Par quatre arrêtés municipaux, le maire de Perpignan avait ouvert le 9 février dernier ses musées municipaux Rigaud, Casa Pairal, Puig et du Muséum d'histoire naturelle en respectant un protocole sanitaire très strict (avec une jauge de 10 m² par visiteur), de 11 heures à 17 heures, et s'était justifié ainsi auprès de l'AFP : "La culture est essentielle à la vie des Perpignanais comme de tous les Français, il est grand temps de rouvrir les lieux culturels, certains le disent, nous le faisons", en réaction à la prise de parole de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot qui avait déclaré sur BFMTV le 8 février que le réouverture des musées "peut être assez rapide" mais se ferait "quand nous aurons vraiment une décrue" de l'épidémie.

Sur le décret gouvernemental du 29 octobre dernier, qui ordonne la fermeture au plan national des musées et lieux culturels, le tribunal administratif de Montpellier a suspendu l'initiative du maire Louis Aliot en ordonnant la fermeture des quatre musées de la ville de Perpignan le lundi 15 février. Le tribunal, saisi par le préfet des Pyrénées-Orientales, a estimé que le maire de Perpignan n'avait pas le droit de "procéder lui-même" à la réouverture de ces musées, bravant les mesures sanitaires pour lutter contre l'épidémie du Covid-19. "On n'est pas là pour ouvrir des salles de spectacle ou des théâtres mais quatre musées, la mairie est en mesure de déterminer ce qui est dangereux et ce qui ne l'est pas", s'était défendu à la barre l'élu RN (Rassemblement National), assurant que la municipalité n'avait "pas outrepassé" ses droits.