Paul Bocuse : son dernier hommage au milieu des étoiles

Paul Bocuse : son dernier hommage au milieu des étoiles PAUL BOCUSE - Sa femme, ses enfants et de nombreux chefs illustres sont venus rendre un dernier hommage au pape de la gastronomie dans la cathédrale Saint-Jean de Lyon, avant son enterrement dans le cimetière de Collonges.

Vendredi 26 janvier 2018, Monsieur Paul a rejoint sa dernière demeure au cimetière de Collonges-au-Mont-d'Or, où il repose auprès de son père Georges et de sa mère Irma. Ses obsèques ont été menés par le cardinal Barbarin et le père Payen dans la cathédrale Saint-Jean de Lyon. Ils ont été célébrés par de nombreuses personnalités dont les chefs Pierre Troisgros et Marc Haeberlin, mais aussi le ministre de l'intérieur Gérard Collomb. Ces derniers ont pris la parole au cours de l'office. Sa première femme Raymonde Bocuse, et ses petits enfants étaient aux premières loges. 1 500 chefs venus du monde entier sont venus lui rendre un dernier hommage.

Biographie de Paul Bocuse

Paul Bocuse naît dans une famille de restaurateurs installés dans la région lyonnaise le 11 février 1926. Ses grands-parents paternels comme maternels tiennent des auberges. À l'âge de 10 ans, Paul Bocuse emménage avec ses parents dans l'hôtel-restaurant familial, baptisé L'Auberge du Pont. Le jeune homme y apprend le métier avant d'entreprendre à l'âge de 15 ans un apprentissage auprès du chef cuisinier Claude Maret. En 1944, à sa majorité, Paul Bocuse s'engage au sein des Forces françaises libres et se voit remettre la croix de guerre à la fin du conflit.

Après avoir travaillé dans des restaurants étoilés à Paris et à Lyon, et s'être notamment lié d'amitié avec les frères Troisgros, le chef cuisinier décide de rejoindre l'équipe de Fernand Point dans son restaurant La Pyramide, à Vienne, près de Lyon. Paul Bocuse y reste près de dix ans et apprend beaucoup au contact de celui qu'il appelle son "père spirituel". En 1958, il décide de reprendre le restaurant de ses parents à Collonges. L'établissement, renommé "Paul Bocuse", rencontre un succès fulgurant et lui fait obtenir le prix du Meilleur Ouvrier de France. En 1965, Paul Bocuse décroche sa troisième étoile Michelin.

C'est le début d'une ascension exponentielle. Paul Bocuse se transforme en entrepreneur et ouvre des restaurants et des "corners" aux quatre coins du monde. Parallèlement à ses activités, il crée, avec d'autres chefs étoilés, une association de défense de la gastronomie française, ainsi qu'un Concours mondial de la cuisine (le "Bocuse d'Or") en 1987. Paul Bocuse est décoré de la Légion d'honneur, et nombre de ses confrères les plus réputés le considèrent comme le "chef du siècle". Sa cuisine fine et inventive doit beaucoup à la qualité des produits et à l'attachement aux traditions gastronomes françaises.

Paul Bocuse et les femmes

Paul Bocuse laisse derrière lui trois femmes... Il ne s'est jamais caché de cette situation. Paul Bocuse était un homme polygame. En 2006, il rigolait même de la situation dans Libération. "J'ai trois étoiles. J'ai eu trois pontages. Et j'ai toujours trois femmes", déclarait-il. "Si je calcule le nombre d'années où j'ai été fidèle aux trois femmes qui ont compté dans ma vie, j'arrive à 135 ans de vie commune", s'amusait-il à dire. Il épousera en premier Raymonde en 1946. Puis il rencontrera Raymone puis Patricia. Il a toujours regretté d'avoir fait de la peine à ses trois femmes. "J'espère qu'elles me pardon­ne­ront", disait-il dans sa biographie parue en 2005.

Mort de Paul Bocuse

Paul Bocuse est mort samedi 20 janvier 2018 à 10 heures du matin, à son domicile de Collonges-au-mont-d'Or. Il souffrait de la maladie de Parkinson depuis quelques années. Son décès fut annoncé dans un tweet ce matin par le ministre de l'Intérieur et ancien maire de Lyon Gérard Collomb : "Monsieur Paul, c'était la France. Simplicité & générosité. Excellence & art de vivre. Le pape des gastronomes nous quitte. Puissent nos chefs, à Lyon, comme aux quatre coins du monde, longtemps cultiver les fruits de sa passion". Paul Bocuse, homme passionné, bourré d'entrain et de savoir-faire, amoureux de la cuisine et des femmes, avait suscité beaucoup d'admiration dans le monde entier. Si les Japonais le considéraient presque comme un Dieu vivant, en France, il avait réussi à inspirer le romancier Romain Gary qui l'avait l'inséré dans un de ses romans, Les Cerfs-Volants, dans le rôle d'un chef étoilé normand. Découvrez les facettes méconnues de celui qui officiait à L'Auberge du Pont de Collonges, restaurant de Lyon 3 étoiles Michelin depuis plus d'un demi-siècle. 

Issu d'une famille de cuisiniers de père en fils, Paul Bocuse était devenu célèbre grâce à sa soupe aux truffes V.G.E. qu'il avait confectionnée en hommage au président de la République Valéry Giscard d'Estaing quand ce dernier le décora de la Légion d'Honneur en 1975. Sa cuisine traditionnelle bourgeoise était sans nulle doute le secret de longévité de celui que l'on surnommait Monsieur Paul dans son restaurant de Collonges-au-Mont-d'Or. Paul Bocuse était à la tête d'un empire pesant plus de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires. Il avait conquis la France mais aussi le Japon où il était et restera adulé, les Etats-Unis où son groupe possède des restaurants, et l'Europe toute entière. Sa vie était parsemée d'aventures, de distinctions mémorables, d'amitié et de facéties en tout genre.

Les obsèques de Paul Bocuse

Les funérailles du pape de la gastronomie ont eu lieu vendredi 26 janvier 2018 dans la cathédrale Saint-Jean de Lyon. Une haie d'honneur rue Adolphe-Max jusqu'au parvis de la cathédrale a été organisée par près de 1 500 chefs vêtus de blanc, avant que les obsèques de Paul Bocuse ne commencent à 10h30 dans la cathédrale. Une messe de deux heures a été co-présidée par le cardinal Barbarin et le père Emmanuel Payen. Environ 800 personnes ont assisté à la messe : membres et amis de la famille, chefs illustres comme Pierre Troisgros et Marc Haeberlin, mais aussi des politiques comme le ministre de l'intérieur Gérard Collomb. Ces trois personnalités ont pris la parole au cours de l'office. Les invités aux funérailles se sont ensuite rendus à L'Auberge du Pont de Collonges, le restaurant de Paul Bocuse. Le corps de Monsieur Paul a ensuite rejoint le cimetière de Collonges, où il reposera auprès de ses parents.

Article le plus lu - Gérard Collomb : pourquoi il démissionne ? › Voir les actualités

Annonces Google