Les records imbattables en athlétisme

Les records imbattables en athlétisme Temps phénoménaux, sauts stratosphériques ou lancers surhumains : l'athlétisme regorge de records du monde intouchables depuis leur réalisation. Zoom sur ces performances hors du commun.

Le spectre du dopage

Depuis les premiers scandales du dopage, la suspicion a toujours rôdé sur les records du monde. C'est particulièrement vrai en athlétisme, principale vitrine des Jeux Olympiques et moyen de propagande pour certains régimes comme l'ex-RDA ou l'ex-URSS. Leurs athlètes étaient impliqués dans un dopage d'État organisé. Mais la triche n'est pas propre à ces pays.

 

sport fotolia 22139764 subscription l nilsz 200
En athlétisme, de nombreux records du monde sont associés à des soupçons de dopage. © NilsZ - Fotolia

Chez les femmes, la perspective de voir tomber les records du monde des 100, 200, 400 et 800 m est quasiment nulle. Le doute plane notamment sur Florence Griffith-Joyner, détentrice des meilleurs chronos de l'histoire sur 100 m (10''49) et sur 200 m (21''34). L'Américaine, qui avait pulvérisé le record du monde sur la ligne droite en 1988, est mystérieusement morte de façon prématurée à 38 ans. Aujourd'hui, alors que descendre sous les 10''80 relève déjà de l'exploit, nombreux sont les spécialistes qui considèrent sa compatriote Carmelita Jeter (10''64) ou la Française Christine Arron (10''73) comme des références en la matière.

Le look androgyne de la Tchécoslovaque Jarmila Kratochvilova, la plus rapide de l'histoire sur 800 m (1'53''28), alimente tout autant le scepticisme des observateurs. Établie en 1983, cette performance constitue le plus vieux record du monde en plein air toujours d'actualité. Le 400 m couru en 47''60 en 1985 par l'Est-allemande Marita Koch laisse aussi de marbre quand on sait que les meilleures spécialistes actuelles peinent à descendre sous les 49 secondes.

Bolt déjà imbattable ?

Révélé par ses trois titres olympiques en 2008 à Pékin, Usain Bolt aurait-il déjà assommé l'histoire du sprint masculin ? Son record du monde du 100 m en 9''58, réalisé en 2009 à Berlin, a selon certains spécialistes tutoyé les limites humaines. Les grands segments et la musculature du Jamaïcain, combinés à une explosivité sans pareil, expliquent ses performances historiques. Quand les uns y voient la quintessence du sprint, les autres perçoivent le début d'une nouvelle ère. Pour preuve, l'intéressé lui-même estime qu'il est possible de courir en 9''4. "Alors, le record du monde sera imbattable", a-t-il affirmé à plusieurs reprises.

 

1328305 250
Homme le plus rapide de l'histoire sur 100 et 200 m, le Jamaïcain Usain Bolt est déjà entré dans l'histoire. Mais ses records seront-ils battus un jour ? © André Cotonnet - Galerie photo

Tout aussi impressionnant est son temps sur 200 m. Lors des JO de Pékin, Bolt a prouvé que tous les records n'étaient pas indélébiles. Celui du demi-tour de piste établi par l'Américain Michael Johnson lors des JO d'Atlanta en 1996 en faisait pourtant partie tant son temps de 19''32 paraissait inaccessible. Mais en l'améliorant de 2 centièmes en Chine, puis en l'abaissant à 19''19 l'année suivante à Berlin, le Jamaïcain a renverser un chrono mythique que l'on pensait figé à jamais.

Même si la perche féminine est une jeune épreuve, il faudra sans doute un long moment avant qu'une femme ne s'envole au-delà de 5,06 m. C'est à cette hauteur que s'est élevée la Russe Elena Isinbayeva en 2009 à Zurich. Seule femme à avoir franchi 5 m, la "Tsarine" dispose d'une solide avance de 14 cm sur sa plus proche rivale tandis que la concurrence ne parvient pas encore à dépasser 4,90 m.

 
 

Les sauteurs et lanceurs indétrônables

Ils s'appellent Mike Powell, Javier Sotomayor ou Jan Zelezny. Ces dieux du stade et leurs records du monde ont encore de beaux jours devant eux.

Depuis 1991, aucun sauteur en longueur n'a bondi au-delà des mythiques 8,95 m de l'Américain Mike Powell. Lors des Mondiaux de Tokyo, Powell avait triomphé du grand Carl Lewis et du record non moins légendaire de son compatriote Bob Beamon réalisé en 1968 (8,90 m). Il en va de même au saut en hauteur où personne ne semble désormais pouvoir s'aventurer à 2,45 m, le record du monde du Cubain Javier Sotomayor, haut perché depuis 1993. Le javelot attend également un challenger aux 98,48 m du Tchèque Jan Zelezny, réalisés en 1996, auteur des cinq meilleurs lancers de l'histoire.

Chez les femmes, la Soviétique Galina Chistyakova semble indétrônable à la longueur (record du monde à 7,52 m depuis 1988). Il paraît aussi difficile d'effacer des tablettes les records du lancer du poids (propriété de la Soviétique Lisovskaya à 22,63 m depuis 1988) ou du disque (76,80 m depuis 1988 et la performance de Reinsch, de l'ex-RDA).

Sur la piste, l'Américain Kevin Young est digne de figurer au rang d'intouchable. Il est en effet l'unique spécialiste du 400 m haies à être descendu sous les 47 secondes (46''78). Et depuis 1992, personne n'est allé plus vite.

Des records bientôt battus ?

 

blanca vlasic 250
La Croate Blanka Vlasic, spécialiste du saut en hauteur, espère bien battre le record du monde de la spécialité. © Jacqueline Joly - Galerie photo

Des athlètes ont repoussé plus loin les limites en effaçant pour la première fois des barres mythiques. C'est notamment le cas de l'Ukrainien (ex-Soviétique) Sergueï Bubka, premier homme à avoir passé 6 m à la perche, le 13 juillet 1985 à Paris. Neuf ans plus tard, le "Tsar" s'élevait à 6,15 m en salle, un record du monde jamais approché depuis. Rares sont les sauteurs ayant tutoyé cette marque. Le Français Renaud Lavillenie en fait partie. Lors des Championnats d'Europe en salle organisés à Paris-Bercy en mars 2011, il a tenté de faire tomber Bubka de son piédestal en tentant une barre à 6,16 m. Loin d'être ridicule, Lavillenie, dont le record personnel n'est "que" de 6,03 m a prouvé que le sommet n'était peut-être pas inaccessible.

Un autre Français souhaite s'attaquer à un record du monde, Teddy Tamgho. Le triple sauteur ne fait en effet aucun complexe face aux légendaires 18,29 m du Britannique Jonathan Edwards, réalisés le 7 août 1995 à Göteborg. Avant de s'attaquer au maître, Tamgho devra dépasser les 18 m, exploit uniquement réalisé par Edwards et l'Américain Kenny Harrison. Mais à 22 ans et avec un record personnel à 17,98 m, le troisième performeur de l'histoire a tout l'avenir devant lui.

En 2009, la sauteuse en hauteur Blanka Vlasic s'est approchée à 1 cm du record du monde (2,09 m) de la Bulgare Stefka Kostadinova, en vigueur depuis 1989. Aucune athlète ne semble être en mesure d'améliorer le record sinon elle. Elle prouverait alors que les records sont faits pour être battus.

Annonces Google