Renaud Lavillenie (JO 2021) : une blessure qui tombe mal, une médaille qui s'échappe à la perche

Renaud Lavillenie (JO 2021) : une blessure qui tombe mal, une médaille qui s'échappe à la perche LAVILLENIE. Blessé à la cheville, le Français Renaud Lavillenie n'a pu décrocher une nouvelle médaille en finale du saut à la perche de ces JO 2021 de Tokyo.

[Mis à jour le 3 août 2021 à 17h35] Renaud Lavillenie figurait sur le papier parmi les prétendants à la médaille, en finale du saut à la perche des JO 2021, ce mardi à Tokyo, mais le Français devait surmonter plusieurs obstacles pour décrocher un nouveau podium, neuf ans après son titre olympique à Londres, et cinq ans après sa médaille d'argent à Rio. Le perchiste tricolore devait ainsi composer, d'abord avec son corps : victime d'une entorse à la cheville peu avant les Jeux olympiques, le Clermontois a aggravé sa blessure après une mauvaise réception durant l'échauffement précédant le concours. Après avoir serré les dents pour passer 5,70 m au premier essai, il a décidé de faire l'impasse sur les barres suivantes pour préserver ses jambes et tenter le tout pour le tout à 5,87 m puis à 5,92 m, sans succès. Très déçu, Lavillenie s'est malgré tout satisfait après le concours de "ne pas avoir lâché : 

A quelle heure Renaud Lavillenie va-t-il disputer sa finale au saut à la perche aux JO 2021 ?

L'horaire du début de la finale du saut à la perche est fixé de longue date : le concours commencera à 12h20, heure française, ce mardi 3 août 2021. Rappelons que Renaud Lavillenie a arraché samedi sa qualification pour la finale. Arrivé au Japon avec une entorse à la cheville, le perchiste français a réussi son saut à 5,75m après 2 échecs à 5,50m. "J'ai eu peur, avait-il réagi après coup. Je me voyais dans l'avion ce soir pour rentrer en France" . Il tentera malgré tout d'aller chercher une nouvelle médaille en finale où figure le favori suédois Armand Duplantis. Pour rappel, l'Américain Sam Kendricks ne participe pas au concours après avoir été positif au Covid-19 au début des JO.

Biographie courte de Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie est né le 18 septembre 1986 à Barbezieux-Saint-Hilaire, en Charente, dans l'ouest de la France. Influencé par son père Gilles, ancien perchiste amateur, il commence le saut à la perche à l'âge de 15 ans sous sa houlette, après avoir pratiqué l'athlétisme pendant des années au sein du Cognac Athlétique Club. 

Le déclic se produit à l'été 2007, quand le Français réalise 5,45 m à Niort. Il continue de progresser et lors l'été 2008, il choisit de s'installer à Clermont-Ferrand pour s'entraîner auprès de Damien Inocencio. Un an plus tard, en 2009, lors des championnats d'Europe en salle, il remporte son premier titre et se révèle au monde entier. En 2010, le Français devient champion d'Europe du saut à la perche et gagne sa première Ligue de Diamant. Il récidive au niveau européen en 2011 mais ne se classe que 3e aux Mondiaux de Daegu.

En 2012, il signe une année parfaite avec un titre européen, mondial (en salle) et olympique aux Jeux olympiques de Londres. La même année, il change d'entraîneur et travaille avec Philippe d'Encausse. Ce qui ne lui permet toujours pas d'obtenir la médaille d'or aux Mondiaux en 2013, où il échoue à la 2e place. 

La consécration arrive en février 2014, puisque Renaud Lavillenie bat le record du monde du saut à la perche avec un saut de 6,16 mètres lors du Pole Vault Stars de Donetsk en Ukraine, détrônant le record de Sergueï Bubka datant de 1994. Mais le perchiste français connaît un nouvel échec lors des Mondiaux de Pékin, avec une médaille de bronze, en 2015. Après un deuxième titre de champion du monde en salle, Lavillenie décroche la médaille d'argent aux JO de Rio.

Depuis, malgré un troisième titre de champion du monde en salle en 2018, Renaud Lavillenie connaît des moments difficiles, embêtés par les blessures. Enfin débarrassé de ses pépins physiques, le Charentais a signé de belles performances en ce début d'année 2021 mais s'est blessé à la cheville, le 11 juillet. Reste à maintenant à voir s'il sera en forme pour les qualifications du saut à la perche à Tokyo, prévues le 31 juillet.

Palmarès de Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie a un palmarès très fourni, après plus de 12 ans de carrière au plus haut niveau. Le perchiste français est champion olympique (2012) et vice-champion olympique (2016), triple champion du monde en salle (2012, 2016 et 2018). Il n'a en revanche jamais été sacré en pleine en plein air lors des championnats du monde, avec 3 médailles d'argent et 2 médailles de bronze. Le Charentais compte 4 titres de champion d'Europe en salle (2009, 2011, 2013 et 2015) et 6 titres de champion d'Europe par équipes. Sans oublier 7 Ligue de Diamant consécutives entre 2010 et 2016 et 18 championnats de France. Il a également détenu le record du monde avec 6m16, entre 2014 et 2020, et a été nommé athlète de l'année en 2014 par l'IAAF.

Salaire de Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie est l'un des athlètes le mieux payé au monde. Ses revenus sont supérieurs au million d'euros annuel, avec des primes estimés à plusieurs dizaines de milliers d'euros pour chaque participation à un meeting. Il est aussi lié à plusieurs sponsors sur le plan personnel et vient d'ailleurs de quitter Nike pour rejoindre Puma, en janvier 2021, dans le cadre d'une réduction des contrats d'athlètes chez la marque à la virgule.

Famille de Renaud Lavillenie

Renaud Lavillenie est en couple avec une perchiste, vice-championne de France, Anaïs Poumarat, depuis décembre 2007, soit près de 14 ans. Ils sont mariés depuis le 28 septembre 2018 et ont eu ensemble un premier enfant, le le 14 juillet 2017, une petite fille prénommée Iris. Ils sont installés depuis longtemps à Clermont-Ferrand, où le perchiste français continue de s'entraîner avec son club le Clermont Athlétisme Auvergne au quotidien.