Karim Benzema : le Français de retour chez les Bleus ? Pourquoi est-ce possible

Karim Benzema : le Français de retour chez les Bleus ? Pourquoi est-ce possible Blessé et "forfait" pour la Coupe du monde, Karim Benzema pourrait toutefois revenir en équipe de France plus vite que prévu.

[Mis à jour le 29 novembre 2022 à 10h35] Et si l'aventure Coupe du monde de Karim Benzema n'était pas terminée ? Blessé à la cuisse avant le premier match face à l'Australie, l'attaquant du Real a officiellement déclaré forfait pour le reste de la compétition à moins que... En effet, techniquement, et selon la stricte application du règlement, le Français est toujours inscrit sur la liste de Deschamps pour cette Coupe du monde et peut donc revenir si sa blessure est guérie d'ici la fin de la compétition. 

Selon les informations de la presse espagnole, l'attaquant du Real serait tout proche d'un retour à l'entraînement. La décision d'un retour du Français dépendrait seulement de la Fédération française de football et du sélectionneur, Didier Deschamps. Pour rappel, certains confères parlaient d'une ambiance beaucoup plus sereine depuis le départ du Ballon d'Or 2022 avant que Aurélien Tchouaméni ne démente les informations. "Je voulais revenir sur quelque chose qu'on a vu concernant le départ de Karim, sur le fait qu'on se sentait mieux depuis qu'il était plus là. C'est totalement faux parce que même quand il était là ça se passait déjà très bien"

Interrogé en conférence de presse mardi 29 novembre, Didier Deschamps a balayé la question sur un éventuel retour de KB9. "Vous cherchez des trucs. Ce n'est pas quelque chose qui occupe mon esprit, vous connaissez la situation. J'ai échangé avec Karim après son départ, vous savez sa situation et les délais pour qu'il se rétablisse. Je ne sais pas où vous voulez aller avec votre question", rétorque Didier Deschamps, interrogé sur un possible retour de "KB9". "Je m'occupe des 24 joueurs qui sont là même si Kimpembe est venu et que j'ai échangé avec Paul Pogba. Je vous laisse en parler, débattre, imaginer. Je ne vais pas commenter des trucs qui ne concernent pas notre quotidien."

Les messages de Karim Benzema et de Didier Deschamps

Didier Deschamps a fait connaître sa déception dans la foulée de l'annonce du forfait. "Je suis extrêmement triste pour Karim qui avait fait de cette Coupe du monde un objectif majeur. Malgré ce nouveau coup dur pour l'équipe de France, j'ai toute confiance en mon groupe. Nous allons tout faire pour relever l'immense défi qui nous attend", souligne-t-il dans le communiqué de la FFF. Quelques minutes plus tard, Karim Benzema s'exprimait à son tour via un message sur son compte Instagram. "De ma vie, je n'ai jamais abandonné, mais ce soir, il faut que je pense à l'équipe comme je l'ai toujours fait, alors la raison me dit de laisser ma place à quelqu'un qui pourra aider notre groupe à faire une belle Coupe du monde. Merci pour tous vos messages de soutien".

La blessure de Karim Benzema

Samedi 19 novembre au soir, Le journal L'Équipe évoquait "une vive douleur musculaire au quadriceps gauche". Les examens passés dans la soirée dans les locaux de l'installation médicale Aspetar de Doha ont confirmé un verdict sans équivoque : "une lésion du droit fémoral, qui nécessitera un délai de convalescence de trois semaines" selon le communiqué de la fédération. C'était trop pour participer à la phase de groupes de la Coupe du monde et même hypothétiquement à une grande partie des possibles matchs à élimination directe en cas de qualification des Bleus. De quoi entériner dans la foulée un forfait. Karim Benzema est ainsi privé d'une deuxième Coupe du monde, lui qui n'avait pas participé à la Coupe du monde 2010 et au scandale de Knysna, avait atteint les quarts de finale avec les Bleus en 2014 au Brésil avant d'être écarté pour l'Euro 2016 et la Coupe du monde 2018.

Interrogé dans l'émission Téléfoot, dimanche 20 novembre, Didier Deschamps a expliqué comment Karim Benzema s'était blessé. "Ce n'était pas dans l'opposition, c'était dans le jeu, il avait fait des parties avant. Tout était sous contrôle, il passait une étape de plus, comme c'était le cas avec Varane. Ce n'était même pas sur une accélération, une frappe." Le sélectionneur a ensuite ajouté que les blessures pouvaient arriver en entraînement, qu'il ne s'agissait pas d'une rechute. "C'est un gros coup dur, bien évidemment. Karim avait tout fait. Il était en séance et sur un geste quasi anodin... voilà, c'est l'autre jambe et devant alors que c'était l'ischio sur l'autre", a détaillé Didier Deschamps.

Un retour précipité ?

Si le verdict médical écarte la thèse de la rechute d'une blessure aux ischio-jambiers que Karim Benzema traîne depuis plus d'un mois, lui qui n'avait quasiment pas joué en compétition avec son club du Real Madrid depuis plus d'un mois, la blessure de l'attaquant français posera nombre de questions. Fallait-il impérativement accélérer son retour pour une participation au premier match face à l'Australie mardi ? Alors que l'entraînement de l'équipe de France samedi soir à Doha, à trois jours de l'entrée en lice des Bleus mardi face à l'Australie, devait marquer une montée en puissance avec le retour très attendu de Karim Benzema et Raphaël Varane à l'entrainement collectif, après plusieurs jours à l'écart marqué par des soins et des exercices visant à les remettre sur pied et les rassurer avant le premier match, ce galop d'essai a donc finalement tourné à la catastrophe. Selon RMC Sport, l'ancien Lyonnais ne s'est pas blessé lors d'un choc ou un contact avec un partenaire, mais suite à une course, ressentant immédiatement une "vive douleur" à la jambe gauche.

Football