Mort de Raymond Poulidor : "un super champion", "une légende", une pluie d'hommages

Mort de Raymond Poulidor : "un super champion", "une légende", une pluie d'hommages POULIDOR - Les hommages à Raymond Poulidor, décédé ce mercredi à l'âge de 83 ans, ont été nombreux. Sportifs, hommes politiques, amis, anonymes... Des milliers de personnes ont salué la mémoire de ce grand coureur cycliste affectueusement surnommé "Poupou", malgré ses échecs sur le Tour de France. Découvrez les réactions à son décès en direct.

Les réactions après la mort de Raymond Poulidor

Raymond Poulidor est mort ce mercredi 13 novembre 2019, à l'âge de 83 ans, a annoncé sa femme Gisèle à l'AFP. "Il est parti ce matin, à 2h, il avait le cœur très fatigué", a-t-elle expliqué. Depuis quelques semaines, la santé de l'ancien coureur cycliste, hospitalisé hospitalisé depuis plusieurs semaines à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne), était malheureusement inquiétante. Depuis l'annonce du décès de celui qui était surnommé "Poupou", les hommages se multiplient, saluant la mémoire de "l'éternel second" du Tour de France, qui a toujours été premier dans le cœur des passionnés de vélo. Raymond Poulidor avait en effet participé 14 fois à la Grande Boucle, sans jamais la remporter. Son palmarès international demeure cependant impressionnant, et comprend des victoires sur des courses majeures telles que la Vuelta ou la Flèche Wallonne. Alaphilippe, Merckx, Pinot, Froome, Jalabert... Les hommages en provenance du monde du cyclisme, et du sport en général, ont afflué ce mercredi. Sans surprise, L'Équipe a  logiquement décidé de consacrer sa Une du jeudi 14 novembre 2019 à l'éternel second du Tour de France.

En direct

23:42 - Didier Deschamps : la popularité de Raymond Poulidor "allait au-delà des résultats"

FIN DU DIRECT - Lors d'une conférence de presse à la veille du match des Bleus, Didier Deschamps a rendu hommage à Raymond Poulidor, "légende du sport français" selon lui. "Même si j'étais très, très jeune, petit, lorsqu'il était encore en activité, il a marqué les Français et les Françaises. Il a eu cette popularité, même s'il n'a pas gagné le Tour de France. Ça allait au-delà de ses résultats", a estimé le sélectionneur de l'équipe de France de football.

23:31 - "La légende du cyclisme", Raymond Poulidor vu par l'UCI

Dans une publication en anglais et en français, l'Union cycliste internationale (UCI) a elle aussi salué ce mercredi la mémoire de Raymond Poulidor. "L’UCI est profondément attristée par la disparition de la légende du cyclisme Raymond Poulidor. Nos pensées vont à sa famille et à ses amis", peut-on lire.

23:18 - Mort de Raymond Poulidor : François Hollande salue le "vainqueur du cœur des Français"

Les hommages à Raymond Poulidor vont au-delà de la sphère sportive. Après Emmanuel Macron, c'est l'ancien président de la République François Hollande qui a salué la mémoire du coureur cycliste qui, comme lui, venait du Limousin. "Éternel second sur les routes du Tour de France mais éternel vainqueur du cœur des Français, Raymond Poulidor était un champion au palmarès, au panache et à la générosité inoubliables. Homme du Limousin, il était attaché aux valeurs que portent les gens de ce territoire. J'adresse toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches", a écrit l'ancien chef de l'État sur Facebook.

23:12 - Raymond Poulidor : l'éternel second est souvent arrivé premier !

Il était surnommé "l'éternel second", mais Les Décodeurs du Monde ont tenu à remettre les pendules à l'heure après la mort de Raymond Poulidor : le coureur cycliste est souvent arrivé premier. Le service de fact-checking du quotidien a calculé que sur les 477 courses auxquelles il a participé, "Poupou" a remporté 153 victoires, et est monté sur la deuxième marche du podium à 65 reprises. Parmi ses triomphes, on retrouve la Flèche wallonne, Paris-Nice (1972 et 1973) ou encore le Milan-San Remo.

23:02 - Vincent Lavenu : "Raymond Poulidor a traversé les générations"

Le manager de l'équipe AG2R, Vincent Lavenu, a réagi ce mercredi à la mort de Raymond Poulidor au micro de L'Équipe. "C'est une légende du vélo, il a traversé les générations. C'était un personnage qui nous manque beaucoup", a-t-il déclaré au quotidien sportif. "Il était profondément sympathique et gentil avec tout le monde. Il ne faisait pas de différence entre les petits et les grands coureurs, entre les petits et les grands organisateurs. Il aimait profondément le vélo."

22:57 - "Je le voyais centenaire" : Raphaël Géminiani touché par la mort de Raymond Poulidor

Avant la sortie de son édition du jeudi 14 novembre 2019, dont la Une est consacrée à Raymond Poulidor, L'Équipe publie ce mercredi soir le témoignage de Raphaël Géminiani, qui a affronté "Poupou" à de nombreuses reprises. "Son décès me surprend car je le voyais centenaire et là, j'apprends qu'il est mortel, comme nous tous et ça me fait de la peine", a déclaré l'ancien cycliste au quotidien sportif.

22:48 - Emmanuel Macron salue la mémoire de Raymond Poulidor

Comme tous les grands champions, l'aura de Raymond Poulidor dépassait le simple cadre du monde du cyclisme et du sport. Emmanuel Macron a rendu hommage ce mercredi à celui qui était surnommé "Poupou" sur son compte Twitter : "Raymond Poulidor n’est plus. Ses exploits, son panache, son courage resteront gravés dans les mémoires. 'Poupou', à jamais maillot jaune dans le cœur des Français".

22:14 - France 3 rendra hommage à Raymond Poulidor avec un documentaire

Après la mort de Raymond Poulidor, survenue ce mercredi 13 novembre 2019, plusieurs chaîne de télévision ont décidé de bouleverser leurs programmes pour lui rendre hommage. France 3 diffusera notamment le documentaire de Patrick Jeudy "Poulidor Premier" dimanche prochain, le 17 novembre, à 13h30. L'occasion de revenir sur la carrière du cycliste adoré des Français.

21:59 - "Mon héros": le petit-fils de Raymond Poulidor rend hommage à son grand-père

La passion du vélo est apparemment dans les gènes, chez les Poulidor! Le petit-fils de Poupou, David Van der Poel, lui a rendu un bel hommage sur Twitter ce mercredi. "Mon héros et mon plus grand supporter", a-t-il écrit accompagné de photographies sur lesquelles ont peu voir le jeune homme, lui aussi coureur cycliste, aux côtés de Raymond Poulidor.

21:46 - Un dessinateur s'amuse du surnom de Raymond Poulidor

Raymond Poulidor est mort ce mercredi 13 novembre 2019, à l'âge de 83 ans. Alors que les hommages se multiplient dans le monde du sport, la presse salue elle aussi un grand champion. Pour Le Figaro, le dessinateur Olivier Ménégol a choisi de jouer sur le surnom de Poulidor, "l'éternel second", et d'illustrer avec humour l'entrée au Paradis du coureur cycliste... qui n'arrive qu'après son vélo !

21:24 - La chaîne L'Équipe bouleverse ses programmes pour rendre hommage à Raymond Poulidor

Ce mercredi soir, la chaîne L'Équipe (canal 21), sur laquelle était prévue une rediffusion du match France - Turquie, a décidé de bouleverser ses programmes pour rendre hommage à Raymond Poulidor avec une soirée intégralement dédiée au coureur français. Les mordus de cyclisme pourront notamment revivre sa dernière victoire sur le Tour de France, lors de la 16e étape de la Grande Boucle en 1974.

21:16 - Laura Flessel rend elle aussi hommage à Raymond Poulidor

Raymond Poulidor était un cycliste, mais il était reconnu comme un grand champion par la totalité du monde du sport. L'ancienne escrimeuse et ministre des Sports Laura Flessel a ainsi rendu hommage à Poupou et fait part de ses condoléances à sa famille sur Twitter. "Au revoir et Merci 'Poupou' ! Raymond Poulidor s'est éteint à l'âge de 83 ans, à Saint-Léonard-de-Noblat. Mes pensées vont à sa famille", a écrit la double championne olympique ce mercredi.

20:51 - Raymond Poulidor, "une légende", selon La Vuelta

Raymond Poulidor n'a jamais gagné le Tour de France, mais ses secondes places sur la Grande Boucle ne l'ont pas empêché de triompher sur d'autres courses cyclistes majeures, comme la Vuelta, qu'il a remportée en 1964. Le Tour d'Espagne a ainsi rendu hommage dans un tweet à "la légende" qu'était Poupou. "Un immense champion. Nous ne t'oublierons jamais, Raymond Poulidor", peut-on lire au-dessus d'un cliché du coureur lors de sa victoire, en 1964.

20:34 - Eddy Merckx sur Raymond Poulidor : "C’était un grand champion"

C'était l'un des grands adversaires de Raymond Poulidor. Dans les pages du journal belge Le Soir, Eddy Merckx a également rendu hommage à Poupou avec beaucoup d'émotion. "C'était un grand homme, un grand champion, très aimé par les Français. Sa simplicité, la chaleur de son contact avec le public n’étaient pas des qualités fabriquées, c’était Raymond, tout simplement. Il était dans la vie comme en course, loyal, fair-play, chaleureux". Contrairement à Raymond Poulidor, Eddy Merckx a remporté le Tour de France à cinq reprises.

20:12 - "Un visage amical" : le bel hommage de Chris Froome à Raymond Poulidor

Chris Froome a peut-être remporté à quatre reprises le Tour de France (2013, 2015, 2016 et 2017), il s'inspirait lui aussi de Raymond Poulidor, "l'éternel second" de la Grande Boucle. "Toujours un visage amical et un mot gentil. Il nous manquera énormément. Repose en paix Poupou", a écrit le coureur cycliste britannique ce mercredi sur Twitter, après la mort de Poulidor, survenue cette nuit.

LIRE PLUS

En savoir plus

Biographie courte de Raymond Poulidor

Raymond Poulidor, coureur cycliste français, était né le 15 avril 1936 à Masbaraud-Mérignat (Creuse), il est mort le 13 novembre 2019 à Saint-Léonard de Noblat. Ce n'est qu'à l'âge de 16 ans qu'il commence à s'entraîner quotidiennement au vélo, et ce n'est qu'en 1956, à 20 ans, qu'il envisage de devenir professionnel. Il a déjà remporté quelques courses régionales et se classe régulièrement parmi les premiers. Après son service militaire et quelques victoires supplémentaires sur des coureurs déjà émérites, il est engagé par l'équipe Mercier chez qui il restera pendant ses dix-sept ans de carrière. Raymond Poulidor, surnommé "Poupou", est connu pour son statut d'éternel second. Que ce soit derrière Jacques Anquetil (dans les années 1960) ou par la suite Eddy Merckx (dans les années 1970), il n'a jamais remporté un seul Tour de France en quatorze participations, ni même jamais enfilé le maillot jaune (lire ci-dessous). Cela serait en partie dû à sa malchance (crevaison, accident à cause d'une moto, etc.) et à sa maladresse (oubli d'un tour à Monaco en 1964). Pour autant, Raymond Poulidor est l'homme qui est monté le plus grand nombre de fois sur le podium du Tour avec huit secondes places.

Raymond Poulidor a par ailleurs remporté 189 autres courses dont, entre autres, le Paris-Nice (1972 et 1973), le Tour d'Espagne (1964), le Milan-San Remo (en 1961, année au cours de laquelle il devient champion de France sur route), le Critérium international (1964, 1966, 1968, 1971 et 1972) et le Grand Prix des nations (1963). Raymond Poulidor s'est vu décerner la Légion d'honneur en 1973. Ayant toujours été très apprécié du public, le journal "L'Équipe" l'a nommé champion des champions français en 1974. Depuis la fin de sa carrière, en 1977, Raymond Poulidor était notamment devenu directeur du Tour du Limousin et occupait une fonction d'ambassadeur pour LCL sur le Tour de France depuis de nombreuses années.

Une famille dans la roue de Poupou

  • Raymond Poulidor a épousé en avril 1961 Gisèle Bardet, la fille d'un gendarme travaillant pour la Poste à Saint-Léonard-de-Noblat, sa ville d'adoption. Cette femme, qui n'a aucun lien de parenté avec le champion Romain Bardet, est toujours restée discrète, apparaissant très rarement dans les médias.
  • Raymond Poulidor a eu deux enfants, deux filles, nommées Isabelle et Corinne Poulidor. Cette dernière a perpétué la passion familiale pour le cyclisme puisqu'elle a épousé un coureur néerlandais, Adrie van der Poel, champion du monde de cyclo-cross 1996.
  • Les petits-fils de Raymond Poulidor, David van der Poel et Mathieu van der Poel, ont tous les deux couru au niveau professionnel. Le premier évoluant dans l'équipe BKCP-Powerplus et le second en étant sacré champion du monde sur route juniors en  2013, mais aussi champion du monde de cyclo-cross en 2012, 2013 et 2019.

Raymond Poulidor et le Tour de France

Au cours de sa longue carrière, Raymond Poulidor a disputé 14 fois le Tour de France. Il a remporté 7 étapes entre 1962 et 1974. Surtout, le Français possède le record de podium (8) sur la Grande Boucle. Il termine deuxième du Tour de France en 1964, 1965 et 1974 et troisième à cinq reprises. Poulidor aura la malchance d'avoir couru à la même époque que des légendes comme Jacques Anquetil et Eddy Merckx.

Poulidor et le dopage

En plus de 17 ans de carrière et 14 Tours de France, Raymond Poulidor n'a jamais fait l'objet d'un contrôle anti-dopage positif ou même de la moindre suspicion. Il sera néanmoins piégé par les caméras d'Elise Lucet et de son émission Cash investigation en juin 2016. Après une interview lors de laquelle il assurera n'avoir jamais pris de substances dopantes, il avouera, en croyant les caméras éteintes, avoir absorbé des amphétamines, évoquant notamment du "Maxiton" et des dosages infimes "pour tenir, pour le moral". Quelques mois plus tard, en janvier 1997, il indiquera à l'Equipe avoir pris "quelques vitamines, quelques excitants, mais rien d'aussi risqué pour la santé" que les produits dopants évoqués alors, plus d'un an avant l'affaire Festina.

Une hospitalisation récente

La femme de Raymond Poulidor, Gisèle Bardet, avait indiqué à l'AFP le mardi 8 octobre 2019 que l'ancien cycliste était hospitalisé "depuis plusieurs jours" à Saint-Léonard-de-Noblat, dans la Haute-Vienne, où il habitait depuis de nombreuses années. Cette hospitalisation était présentée comme le résultat d'une "grande fatigue". L'épouse de Raymond Poulidor s'est montrée plus précise, mais aussi plus alarmiste, auprès du Parisien le lendemain : "Les nouvelles ne sont pas très bonnes", expliquait-elle le mercredi 9 octobre. "Les médecins nous ont dit qu'ils allaient faire des tests mais que nous devions nous préparer à ne pas recevoir de bonnes nouvelles. Cela fait quelques jours qu'il ne parle presque plus. Il répond juste par "oui" ou "non" quand on lui demande s'il a mangé ou dormi. Je suis évidemment très inquiète".