Raymond Poulidor : "Poupou" va mieux, le point sur son état de santé

Raymond Poulidor : "Poupou" va mieux, le point sur son état de santé POULIDOR - La santé de Raymond Poulidor inquiétait énormément ces derniers jours. Mais les nouvelles concernant l'ancienne star du vélo sont bien meilleures ce jeudi. Selon son ami Bernard Verret, l'état de l'ancien cycliste, âgé de 83 ans et hospitalisé en Haute-Vienne, s'est "nettement amélioré".

[Mis à jour le 10 octobre 2019 à 21h42] Soulagement pour les fans de cyclisme ! Alors que l'état de santé de Raymond Poulidor inquiétait depuis quelques jours, sa femme ayant affirmé que "les nouvelles" n'étaient "pas bonnes", les dernières informations sur "Poupou" sont nettement meilleures. Dans une interview donnée à France Bleu Hau te-Vienne, son ami Bernard Verret a indiqué que l'état de santé de Raymond Poulidor "s'est nettement amélioré" après "un gros coup de bambou". Le journaliste a pu constater par lui-même que l'ancienne star du vélo allait mieux, puisqu'il lui a rendu visite mercredi à l'hôpital de Saint-Léonard-de-Noblat. Une bonne nouvelle qui ne manquera pas de rassurer les fans inquiets de Raymond Poulidor.

Hier soir, les informations concernant l'état de santé de "Poupou" n'incitaient en effet pas à l'optimisme. Le journal L'Equipe révélait que Raymond Poulidor, âgé aujourd'hui de 83 ans, était affaibli depuis le mois de juillet dernier. Présent sur le Tour de France en tant qu'ambassadeur pour LCL, celui qui est surnommé affectueusement "Poupou" était apparu, le jour de l'arrivée de la Grande Boucle à Paris, "le visage bouffi", "les mains gonflées", et avait des difficultés " à se tenir de bout", selon un témoin cité par le quotidien sportif. L'Equipe indiquait encore qu'un œdème pulmonaire avait alors été décelé et avait nécessité deux ponctions au mois d'août, avant que les médecins ne constatent "l'usure avancée" de son cœur". D'abord hospitalisé à Limoges, l'ex-coureur avait ensuite demandé à être transporté proche de son domicile, dans un établissement de Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne).

La femme de Raymond Poulidor avait fait part de mauvaises nouvelles

Mercredi, sa femme, Gisèle Bardet avait indiqué hier à l'AFP que l'ancien cycliste, chouchou du public, français, était hospitalisé en raison d'une "grande fatigue". Le lendemain, elle s'était s'est montrée plus précise mais aussi plus alarmiste, en confiant au Parisien, au sujet de son mari malade : "Les nouvelles ne sont pas très bonnes. Les médecins nous ont dit qu'ils allaient faire des tests mais que nous devions nous préparer à ne pas recevoir de bonnes nouvelles. Cela fait quelques jours qu'il ne parle presque plus. Il répond juste par "oui" ou "non" quand on lui demande s'il a mangé ou dormi. Je suis évidemment très inquiète". Gisèle Bardet (elle n'a pas de lien de parenté avec Romain Bardet) n'avait pas donné plus d'indications sur la nature de la maladie qui a nécessité cette hospitalisation. De son côté, Bruno Thouroude, l'organisateur de la Ronde cycliste Thibervillaise (Eure), que Poulidor devait honorer de sa présence le 19 octobre prochain, avait annoncé que l'ancien champion serait sans doute contraint d'annuler son déplacement.

Aujourd'hui âgé de 83 ans, Raymond Poulidor a gagné l'affection du public français durant sa carrière grâce à son panache mais aussi à ses deuxièmes places devenues quasiment plus célèbres que ses (nombreuses) victoires. Présent sur le Tour de France ces dernières années en tant qu'ambassadeur de la banque LCL, "Poupou" avait pu constater que cette popularité n'avait pas faibli. "Bien sûr, les plus jeunes ne me connaissent pas, confiait-il l'été dernier au Parisien. Mais, souvent, ils ont entendu parler de moi par leurs parents ou grands-parents. Alors ils m'abordent en me disant : 'C'est vous, Poulidor ? Celui qui finit toujours deuxième ?' Ça me fait bien sourire. Je suis devenu une marque". En 2016, à l'occasion de ses 80 ans fêtés sur la Grande Boucle, il avait également confié : "Le Tour de France, c'est ma vie. Le jour où je ne ferai plus ça, c'est ma mort. Je ne viendrai pas sur le Tour avec des béquilles".

EN SAVOIR PLUS

Biographie courte de Raymond Poulidor

Raymond Poulidor est un coureur cycliste français né le 15 avril 1936 à Masbaraud-Mérignat (Creuse). Ce n'est qu'à l'âge de 16 ans qu'il commence à s'entraîner quotidiennement au vélo, et ce n'est qu'en 1956, à 20 ans, qu'il envisage de devenir professionnel. En effet, il a déjà remporté quelques courses régionales et se classe régulièrement parmi les premiers. Après son service militaire et quelques victoires supplémentaires sur des coureurs déjà émérites, il est engagé par l'équipe Mercier chez qui il restera pendant ses dix-sept ans de carrière. Raymond Poulidor, surnommé "Poupou", est connu pour son statut d'éternel second. En effet, que ce soit derrière Jacques Anquetil (dans les années 1960) ou par la suite Eddy Merckx (dans les années 1970), il n'a jamais remporté un seul Tour de France en quatorze participations, ni même jamais enfilé le maillot jaune. Cela serait en partie dû à sa malchance (crevaison, accident à cause d'une moto, etc.) et à sa maladresse (oubli d'un tour à Monaco en 1964). Pour autant, Raymond Poulidor est l'homme qui est monté le plus grand nombre de fois sur le podium du Tour avec huit secondes places.

Une famille dans la roue de Poupou

  • Raymond Poulidor a épousé en avril 1961 Gisèle Bardet, la fille d'un gendarme travaillant pour la Poste à Saint-Léonard-de-Noblat, sa ville d'adoption. Cette femme, qui n'a aucun lien de parenté avec le champion Romain Bardet, est toujours restée discrète, apparaissant très rarement dans les médias.
  • Raymond Poulidor a eu deux enfants, deux filles, nommées Isabelle et Corinne Poulidor. Cette dernière a perpétué la passion familiale pour le cyclisme puisqu'elle a épousé un coureur néerlandais, Adrie van der Poel, champion du monde de cyclo-cross 1996.
  • Les petits-fils de Raymond Poulidor, David van der Poel et Mathieu van der Poel, ont tous les deux couru au niveau professionnel. Le premier évoluant dans l'équipe BKCP-Powerplus et le second en étant sacré champion du monde sur route juniors en  2013, mais aussi champion du monde de cyclo-cross en 2012, 2013 et 2019.

Il a par ailleurs remporté 189 autres courses dont, entre autres, le Paris-Nice (1972 et 1973), le Tour d'Espagne (1964), le Milan-San Remo (en 1961, année au cours de laquelle il devient champion de France sur route), le Critérium international (1964, 1966, 1968, 1971 et 1972) et le Grand Prix des nations (1963). Raymond Poulidor s'est vu décerner la Légion d'honneur en 1973. Ayant toujours été très apprécié du public, le journal "L'Équipe" l'a nommé champion des champions français en 1974. Depuis la fin de sa carrière, en 1977, Raymond Poulidor était notamment devenu directeur du Tour du Limousin et occupait une fonction d'ambassadeur pour LCL sur le Tour de France depuis de nombreuses années.

Raymond Poulidor et le Tour de France

Au cours de sa longue carrière, Raymond Poulidor a disputé 14 fois le Tour de France. Il a remporté 7 étapes entre 1962 et 1974. Surtout, le Français possède le record de podium (8) sur la Grande Boucle. Il termine deuxième du Tour de France en 1964, 1965 et 1974 et troisième à cinq reprises. Poulidor aura la malchance d'avoir couru à la même époque que des légendes comme Jacques Anquetil et Eddy Merckx.

Article le plus lu - Les Nobel de littérature connus › Voir les actualités

Raymond Poulidor : "Poupou" va mieux, le point sur son état de santé

Sommaire Biographie courte de Raymond Poulidor   Gisèle Bardet, la femme de Raymond Poulidor Deux filles, Isabelle et Corinne Poulidor David et Mathieu van der Poel, ses petits-fils Poulidor et le Tour de France [Mis à jour le...

Je gère mes abonnements push