Bernard Laporte : pourquoi il était présent avec le XV de France ?

Bernard Laporte : pourquoi il était présent avec le XV de France ? Malgré sa démission, Bernard Laporte était présent avec l'équipe de France de rugby du côté de Capbreton.

Bien que le Comité Directeur de la FFR, réuni vendredi 3 février, a validé la candidature d'Alexandre Martinez au poste de Président par intérim de la FFR, Bernard Laporte, président démissionnaire de la Fédération, reste toujours à proximité du XV de France. Alors que les Bleus préparaient le premier match du 6 Nations à Capbreton, Bernard Laporte était présent avec le staff de l'équipe de France. Une présence qui interroge et qui a désormais une explication, il a été "invité" comme l'a indiqué Rafael Ibanez en marge de la conférence de presse du premier match face à l'Italie ce vendredi 3 février.

Nous sommes très loin des préoccupations et de l'agitation politique. Notre mission est uniquement tournée par le sportif. Hier soir (jeudi), nous avons invité Bernard Laporte auprès de nous. La raison est très simple : l'organisation de la Coupe du monde en France, c'est lui. La motivation profonde des joueurs, elle vient de là. Le dispositif actuel, le staff et les conditions d'entraînement c'est lui aussi" a expliqué l'entraîneur adjoint du XV de France.

La démission de Bernard Laporte de la FFR

Bernard Laporte a fini par céder face au poids des affaires judiciaires qui le visent. Mis à l'écart de la présidence de la Fédération française de rugby (FFR) en décembre 2022, après sa condamnation pour "corruption passive, trafic d'influence, prise illégale d'intérêts, recel d'abus de biens sociaux et abus de biens sociaux", pour laquelle il a fait appel, l'ancien sélectionneur du XV de France a décidé de quitter officiellement son poste vendredi 27 janvier, en présentant sa démission au comité directeur de la FFR dans la matinée. Une annonce qui intervient alors que Bernard Laporte a été placé en garde à vue, le 24 janvier dernier, dans une nouvelle affaire de blanchiment de fraude fiscale aggravé. A noter que l'ancien président de la FFR est ressorti libre de cette garde à vue. 

"Je peux vous restituer la confirmation de la démission de Bernard Laporte. Je salue cette décision, elle s'imposait à l'issue de cette consultation dans laquelle les clubs se sont massivement mobilisés. Le comité d'éthique a joint son rôle de supervision dans ce temps de consultation qui s'est bien passé avec des débats dignes, Bernard Laporte en a tiré les conclusions, ce qui est une bonne chose pour le rugby français, ses valeurs et la suite", a indiqué la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, lors d'un point presse à Marcoussis (Essonne), où s'est réuni le bureau fédéral de la FFR ce vendredi matin.

Après le refus des clubs amateurs d'élire Patrick Buisson, un candidat proposé par Bernard Laporte, comme président délégué de la FFR, jeudi 26 janvier à la suite d'un scrutin de quasiment 72 heures, la pression s'est encore un peu plus accentuée sur l'ancien sélectionneur du XV de France. Comme l'indique BFMTV, la ministre des Sports, qui n'a pas de pouvoir sur les processus internes à la FFR mais peut néanmoins donner son avis, militait ce matin en faveur d'une démission du comité directeur de la fédération. En effet, une telle démission aurait conduit, selon l'article 15 des statuts de la FFR, à l'organisation de nouvelles élections générales sous six semaines. Finalement, la majorité des membres du comité directeur n'a pas tenu compte des conseils d'Amélie Oudéa-Castéra, et va rester en place. Un président par intérim va donc être nommé au sein du comité directeur, selon l'article 21 des statuts de la FFR, avant l'élection au sein de ce même comité d'un nouveau président lors de la prochaine assemblée générale de la FFR, prévue du 29 juin au 1er juillet 2023 à Lille.

Il y a néanmoins eu des départs au sein du comité directeur de la FFR ce vendredi. Les 9 élus Ovale Ensemble du comité directeur, qui représentent l'opposition à Bernard Laporte et souhaitaient la tenue de nouvelles élections générales, ont ainsi annoncé leur démission. Florian Grill, patron du mouvement d'opposition, a dénoncé "un putsch, un hold-up, une dictature", selon des propos rapportés par BFMTV. Les deux représentants de la Ligue nationale de rugby (LNR) ont également quitté le comité directeur, selon les informations de L'Equipe. Le bureau fédéral de la FFR va se réunir mercredi 1er février pour désigner un candidat au poste de président par intérim de la fédération jusqu'à l'assemblée générale prévue en juin. Il pourrait s'agir d'Alexandre Martinez, le trésorier de la FFR, selon les informations du Figaro. Ouest-France précise de son côté que le candidat désigné par le bureau fédéral sera ensuite soumis aux votes des membres du comité directeur le vendredi 3 février. Une manière pour les instances de la FFR de désigner rapidement un nouveau dirigeant, alors que les Bleus disputeront leur premier match du Tournoi des six nations à Rome le dimanche 5 février. 

Pourquoi Bernard Laporte était en garde à vue mardi 24 janvier ?

Mardi 24 janvier, l'ancien président de la FFR Bernard Laporte a été placé en garde à vue dans une affaire de blanchiment de fraude fiscale aggravé. Déjà engagé dans une procédure en septembre dernier, ce dossier est complètement différent, comme l'explique L'Equipe. Pour cette nouvelle affaire qui vient secouer le rugby français, une enquête préliminaire a été ouverte en août 2020 et confiée au Service d'enquêtes judiciaires des finances (SEJF).

Lors de sa garde à vue, Bernard Laporte était accompagné de son conseiller fiscal, qui a indiqué à l'AFP mardi 24 janvier que l'affaire porterait sur "une donation consentie il y a plus de 12 ans à un ancien rugbyman ami et associé de Bernard Laporte, donation qui n'aurait pas été régulièrement déclarée à l'administration fiscale". "Il est établi que Bernard Laporte n'a perçu aucune somme et ne se trouve impliqué qu'en qualité d'associé", a-t-il ajouté, soulignant que ni la FFR ni le rugby en général ne pouvaient être "impactés par ce dossier privé". Pour le moment, aucune charge n'a été retenue.

Bernard Laporte déjà condamné en décembre 2022

Comme indiqué un peu plus haut, cette nouvelle affaire est bien distincte de la première. S'il a fait appel de la décision (un appel suspensif), Bernard Laporte a été condamné à deux ans de prison avec sursis, 75 000 euros d'amende et deux ans d'interdiction d'exercer toute fonction en lien avec le rugby, pour "corruption passive, trafic d'influence, prise illégale d'intérêts, recel d'abus de biens sociaux et abus de biens sociaux" en décembre 2022. 

Dans le cœur de ce dossier, les relations entre Bernard Laporte et Mohed Altrad, propriétaire et président du club de Montpellier. Le président de la FFR était soupçonné d'avoir reçu un intérêt avec un contrat d'image à 180 000 euros réalisé avec le groupe Altrad, contrat qui n'a jamais été exécuté, susceptible de compromettre son impartialité ou son indépendance dans des opérations liées à Mohed Altrad, comme le sponsoring du maillot du XV de France. En échange, Bernard Laporte devait assurer plusieurs conférences qu'il n'a jamais effectuées. Le sponsoring du maillot des Bleus a notamment été dans le viseur des enquêteurs, puisque deux contrats de sponsoring du maillot des Bleus avec le groupe Altrad comme partenaire principal ont été signés sans qu'un appel d'offres soit effectué.

en savoir plus

Qui est Bernard Laporte ?

Bernard Laporte est né à Rodez, dans l'Aveyron, le 1ᵉʳ juillet 1964. Formé à Gaillac, où il débute en tant que joueur professionnel en 1981 au poste de demi de mêlée, il quitte le Tarn en 1984 pour rejoindre Bordeaux Bègles. Un an plus tard, il reste dans le coma pendant une semaine après un grave accident de voiture. Cela ne l'empêchera pas de remporter le titre de champion de France en 1991, alors qu'il aurait dû arrêter le rugby après son accident. Il met ensuite un terme à sa carrière de joueur en 1993.

Après avoir fait ses armes comme entraîneur au Stade Bordelais, il prend les commandes du Stade Français en 1995, alors en troisième division, sous la présidence de Max Guazzini. C'est un succès immédiat. Après deux promotions en deux ans sous les ordres de Bernard Laporte, le Stade Français est sacré champion de France à l'issue de la saison 1997-1998 dès sa première saison en première division du rugby français. L'équipe de France lui ouvre alors ses portes et il devient le sélectionneur des Bleus après la Coupe du monde 1999.

Il gagne quatre fois le Tournoi des VI Nations mais échoue deux fois au pied du podium, lors des Coupes du monde 2003 et 2007, avant de quitter son poste après l'échec du Mondial en France. Bernard Laporte passe un moment loin des pelouses. Nommé comme secrétaire d'État chargé des Sports par Nicolas Sarkozy, il restera plus d'un an et demi à ce poste. Il retrouve les terrains en décembre 2011, lorsqu'il remplace Philippe Saint-André à la tête de Toulon. Porté par la surface financière de Mourad Boudjellal, le RCT enchaîne les titres. L'entraîneur aveyronnais ramène le Bouclier de Brennus et la Coupe d'Europe dans le Var avant de quitter son poste à la fin de la saison 2015-2016.

Lors de sa dernière saison, il fait campagne pour la présidence de la FFR. Il remporte l'élection et devient président de la FFR en décembre 2016. Malgré plusieurs affaires (Altrad) et le licenciement brutal de Guy Novès en 2017 pour "faute grave", Bernard Laporte a été réélu de justesse à ce poste de président en 2020. En parallèle, le natif de Gaillac a investi dans plusieurs secteurs et intervient de manière occasionnelle dans les médias, même s'il n'a plus d'émissions comme cela a pu être le cas par le passé, notamment sur RMC.

Quel est le palmarès de Bernard Laporte ?

Bernard Laporte possède un palmarès très fourni, après plusieurs décennies passées sur les terrains de rugby. Comme joueur, il a été champion de France avec Bordeaux Bègles (1991). Comme entraîneur, il a gagné le Bouclier de Brennus avec le Stade Français (1998) mais aussi avec le RCT (2014), avec qui il a remporté la Coupe d'Europe trois années de suite (2013, 2014 et 2015). Comme sélectionneur de l'équipe de France, il a gagné à quatre reprises le tournoi des VI Nations (2002, 2004, 2006 et 2007).

Combien de temps Bernard Laporte a-t-il été sélectionneur de l'équipe de France ?

Bernard Laporte a été l'un des sélectionneurs de l'équipe de France les plus emblématiques, avec ses huit ans passés à la tête des Bleus, de 1999 à 2007. Il a remodelé le XV de France, qui, au cours de ses deux mandats, aura disputé 98 matchs avec un bilan de 62 victoires contre 34 défaites et 2 matchs nuls. Mais son bilan reste indéniablement terni par les deux échecs en Coupe du monde, que ce soit en 2003 et surtout en 2007, malgré cette victoire de prestige face aux All Blacks en quarts de finale.

Quand Bernard Laporte est-il devenu président de la FFR ?

Bernard Laporte a été élu à la présidence de la Fédération Française de Rugby en décembre 2016, après la victoire de sa liste face notamment à celle de l'ancien président, Pierre Camou. Depuis sa nomination, il a notamment obtenu l'attribution de la Coupe du monde 2023 à la France mais reste critiqué pour une affaire de favoritisme présumé au profit du club de Montpellier et de son président Mohed Altrad, devenu sponsor principal des Bleus. L'ancien demi de mêlée a cependant été réélu à son poste, de justesse, lors des élections fédérales de 2020.

Bernard Laporte est-il de la famille de Guy Laporte ?

Ancien international français de rugby, Guy Laporte n'a aucun lien de parenté avec Bernard Laporte. Guy Laporte, décédé d'un infarctus au début de l'année 2022, a joué avec les Bleus au milieu des années 80 au poste de demi d'ouverture et a également occupé plusieurs postes à la Fédération Française de Rugby dans les années 90, hors des terrains.

Rugby