Dopage, dépression... Les destins brisés des stars du vélo

© Peter Dejong/AP/SIPA

Marco Pantani est le triste symbole des ravages causés par les affaires de dopage dans le cyclisme dans les années 1990 et 2000.

C'est en 1999 que sa vie bascule. Alors au sommet de son art, il est interdit de départ lors de l'avant-dernière étape du Tour d'Italie : un contrôle sanguin révèle un taux d'hématocrite anormalement élevé. Régulièrement rattrapé par le dopage, il devient peu à peu le "vilain petit canard" du peloton. Il s'isole, tombe dans la dépression, la drogue. Le 14 février 2004, il est retrouvé mort dans une chambre d'hôtel, à Rimini (Italie). L'enquête conclura à une overdose de cocaïne.

Suggestions de contenus