Parcours surprises en Coupe du monde Les Etats-Unis en 1950

Comme l'Algérie de 1982, les Etats-Unis ont eux aussi réalisé un beau parcours en 1950, sans pour autant parvenir à s'extraire des phases de poules.

maillot des etats-unis version années 50.
Maillot des Etats-Unis version années 50. © DR

Dans un pays où le football américain est roi et le "soccer" quasi inconnu, parvenir à emmener une sélection pour le Mondial qui se tient au Brésil constitue une première performance remarquable. Pour bâtir son équipe, Walter Giesler avait même dû organiser un tournoi de détection avant le Mondial !

Les Yanks font bonne figure pour leur entrée dans la Coupe du monde, ouvrant le score face à l'Espagne avant de se faire doubler au tableau d'affichage (1-3). Le tirage au sort les condamne à affronter l'Angleterre, le 29 juin à Belo Horizonte.

Buteur sans passeport

Sûrs de leur force, les Anglais présentent une équipe bis afin de reposer leurs vedettes, Stanley Matthews en tête. Aussi incroyable que cela puisse paraître, les Etats-Unis marquent le seul but du match, en première période, par l'intermédiaire de Joe Gaetjens. Le plus surprenant, c'est que le buteur ne possédait pas la nationalité américaine ; comme deux autres de ses partenaires, le Haïtien avait promis de l'acquérir à la fin du tournoi, ce qu'il n'a jamais fait (la FIFA validera le résultat malgré la polémique).

En Europe, les journalistes se frottent les yeux en recevant le score du match. Certains, s'imaginant une faute de frappe, préfèrent ne pas évoquer le match dans leurs éditions. En Angleterre, un journal annonce une victoire de l'Angleterre par 10-1 ! Pendant ce temps-là, aux Etats-Unis, les citoyens ignorent que leurs représentants ont réalisé le plus bel exploit de ce Mondial.

Malgré cette superbe victoire, les Américains s'inclineront dans leur dernier match de poule contre le Chili (2-5), synonyme d'élimination.