Matchs à suspense en Coupe du monde Tim Cahill, un héros chez les Socceroos

12 juin 2006, premier tour. Toujours à la recherche de sa première victoire en Coupe du monde, l'Australie paraît mal embarquée après le but inscrit par le Japonais Nakamura.

Pour dynamiser son milieu de terrain, le sélectionneur Guus Hiddink remplace Mark Bresciano par Tim Cahill en début de seconde période. Bonne pioche ! A la 84e minute de jeu, le remplaçant inscrit le tout premier but de l'histoire des Socceroos en Coupe du monde.

Des remplaçants en or

Cinq minutes plus tard, le joueur d'Everton double la mise d'un superbe tir venu de l'extérieur de la surface... Les supporters australiens, présents en masse dans le Walter-Stadion de Kaiserslautern, exultent. Leur joie démesurée est à la hauteur de l'exploit de Cahill, remplaçant en début de match car blessé à un genou !

Dans le temps additionnel, un autre "super-sub" se distingue : John Aloisi, passeur décisif sur le deuxième but, trompe le gardien japonais après avoir été idéalement servi par... Tim Cahill, le héros du jour.

Epilogue

Avec une victoire, un nul et une défaite, l'Australie termine à la deuxième place de son groupe, derrière le Brésil. Elle se fera éliminer de manière injuste en huitième de finale par l'Italie. Quant au Japon, il ne se remettra pas de sa défaite surprise face à l'Australie et échouera à la dernière place.