Equipe de France : des insultes racistes et antisémites sur son compte Twitter

Equipe de France : des insultes racistes et antisémites sur son compte Twitter EQUIPE DE FRANCE 2018 - Des twittos ont détourné une opération de communication initiée par le compte Twitter de l'équipe de France pour faire passer des messages insultants, racistes ou homophobes.

[Mis à jour le 22 juin 2018 à 18h18] Le service communication de l'équipe de France a dû grincer des dents ce vendredi après-midi. La faute à une opération de communication qui a tourné au véritable fiasco. Baptisée "Tous supporterovitch des Bleus", cette opération proposait de retwitter un post du compte de l'équipe de France avec son prénom accolé dessus et un robot se chargeait de lui donner une consonance russe.

Ainsi, des "sky", "itch" ou "ine" étaient ajoutés au nom donné. Mais beaucoup de twittos n'ont pas joué le jeu et n'ont pas donné leur prénom, préférant à cela des grossièretés ou pire, des insultes racistes, homophobes ou antisémites. Et tout cela se retrouvait mis en avant sur le compte Twitter de l'équipe de France. Vite alertée du fiasco, la FFF a mis fin à l'opération et a entreprit de supprimer les posts abusifs.

Mais si les équipes de communication ont raté leur coup, ce n'est pas le cas des joueurs avec un match plutôt réussi face au Pérou. L'équipe de France est qualifiée pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde après deux rencontres, même si tout n'a pas été parfait. Face au Danemark, l'enjeu sera de rester premier du groupe et pour cela, un nul suffirait. Autant dire que les Bleus sont sur la voie royale pour finir en tête de groupe et affronter un adversaire - en théorie - plus faible en huitièmes.

Ce qui pourrait tenter Didier Deschamps d'opérer non pas à une révolution du XI qui a débuté face au Péruviens, mais pourquoi pas à quelques ajustements. On l'a vu dans sa composition du match France-Pérou, le sélectionneur n'est pas un conservateur et n'a pas peur du changement. Et cela pourrait concerner surtout les côtés de la défense, qui ont beaucoup souffert ce jeudi à Ekaterinbourg face aux attaques péruviennes.

Equipe de France : une montée en puissance de Griezmann ?

Le journal L'Equipe évalue à 4 sur 5 les chances de voir Benjamin Pavard et Théo Hernandez remplacés respectivement par Djibril Sidibé et Benjamin Mendy. Cela permettrait non seulement de concerner des joueurs qui n'ont pas pris part à la compétition pour l'instant, mais également d'instaurer une concurrence. Blaise Matuidi, assez décevant dans ce rôle inédit d'ailier gauche qu'il a occupé lors de France-Pérou, pourrait être également remplacé, ou du moins replacé. Mais s'il y en a un qui a déçu de façon assez unanime, c'est bien Antoine Griezmann.

Il est peu probable cependant que le joueur de l'Atlético Madrid débute sur le banc face au Danemark - statut de star oblige - mais nul doute qu'il sera très attendu, malgré l'enjeu moindre du match. Griezmann est critiqué - Pierre Ménès a considéré sa prestation comme "inquiétante" -, mais il peut compter sur le soutien d'un joueur majeur de l'équipe de France en la personne d'Olivier Giroud. "Même quand il a un peu moins de jambes, il est très important dans son intelligence de jeu et son sens de la passe. Je pense qu'il va monter en puissance", a assuré l'attaquant de Chelsea ce vendredi en conférence de presse.

Composition de l'équipe de France

La composition de l'équipe de France devrait varier en fonction des matchs de la compétition, mais Didier Deschamps est depuis plusieurs mois à la recherche d'une "équipe type" pour cette Coupe du monde. Dans les matchs des derniers mois, au cours des ultimes matchs de préparation, puis lors des différents entraînements au camp de base des Bleus en Russie, le sélectionneurs des Bleus a alterné entre un schéma en 4-4-2 en losange, un 4-2-3-1 et un 4-3-3 sans qu'aucune des tactiques ne prenne vraiment le dessus sur l'autre. Lors du match face à l'Australie, Didier Deschamps avait choisi un 4-3-3 avec une charnière centrale composée de Umtiti et Varane, alors que Hernandez et Pavard occupaient les côtés. Le milieu de terrain, sans Matuidi, était composé du trio Kanté-Tolisso-Pogba et l'attaque était portée par la jeunesse de Griezmann, Mbappé, Dembélé.

Liste des 23 joueurs de l'équipe de France

Quelques jours avant la Coupe du monde, Didier Deschamps avait annoncé sa liste des 23 joueurs sélectionnés pour la compétition, ainsi qu'une autre liste de 11, celle dites des suppléants. Sans surprise, Alphonse Areola, Hugo Lloris, Steve Mandanda sont les trois gardiens retenus avec un hiérarchie claire. En défense, Benjamin Pavard a confirmé qu'il jouissait d'une bonne image auprès du sélectionneur, malgré sa faible notoriété en France.

Pour le reste, c'est assez classique : Lucas Hernandez, Djibril Sidibé, Raphaël Varane, Adil Rami, Samuel Umtiti, Presnel Kimpembe, Benjamin Mendy. Au milieu de terrain, la surprise est venue du fait que Didier Deschamps n'a pas appelé Adrien Rabiot, auteur d'une bonne saison avec le PSG et retenu lors des matchs amicaux. Steven N'Zonzi, du FC Séville, le remplace numériquement. Paul Pogba, N'Golo Kanté, Blaise Matuidi et Corentin Tolisso complètent l'effectif au milieu. Et en attaque, Didier Deschamps a tranché, pas d'Alexandre Lacazette ni d'Anthony Martial. Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, Olivier Giroud, Antoine Griezmann, Nabil Fekir, Thomas Lemar et Florian Thauvin sont les joueurs offensifs retenus.

Comme évoqué plus haut, une liste de 11 suppléants a été composée par Didier Deschamps, les voici : Wissem Ben Yedder, Kingsley Coman, Benoît Costil, Alexandre Lacazette, Lucas Digne, Mathieu Debuchy, Anthony Martial, Mamadou Sakho, Moussa Sissoko, Kurt Zouma, Adrien Rabiot. Rappelons que ce dernier a créé la polémique avant le Mondial en refusant ce statut de réserviste de l'équipe de France.

Calendrier des matchs de l'équipe de France

Après leur session de trois matchs de préparation, l'équipe de France a désormais attaqué son calendrier de la Coupe du monde, avec un premier match face à l'Australie, à Kazan (victoire 2-1). Les Bleus ont ensuite affronté le Pérou à Ekaterinbourg avec une victoire également à la clé (1-0). Prochain rendez-vous mardi 26 juin à Moscou, au stade Loujniki, pour France - Danemark. D'ores et déjà qualifiés, les Bleus joueront leur huitième de finale le samedi 30 juin ou le dimanche 1er juillet. Après la Coupe du monde et quelques matchs amicaux, ce sera le début des matchs de qualifications pour l'Euro 2020.

Article le plus lu : Coupe du monde 2018 : actu et résultats : voir les actualités

Annonces Google