Thierry Henry : oui pour être entraîneur de Bordeaux ! Une réunion jeudi

Thierry Henry : oui pour être entraîneur de Bordeaux ! Une réunion jeudi THIERRY HENRY - Thierry Henry est tout proche de faire ses débuts en tant qu'entraîneur via le club de Bordeaux. Les Girondins auraient trouvé un accord avec l'ancien attaquant des Bleus.

[Mis à jour le 22 août 2018 à 15h51] Thierry Henry en Ligue 1 très prochainement ? L'ancien attaquant se rapproche bien de Bordeaux. Selon RMC Sport, il aurait donné son accord aux Girondins de Bordeaux pour prendre la tête du club. Bordeaux est à la recherche d'un entraîneur depuis le départ de Gustavo Poyet, mis à pied après des déclarations tapageuses sur le mercato bordelais. Thierry Henry faisait partie des candidats annoncés ces derniers jours par les médias en compagnie de Laurent Blanc (qui aurait refusé la proposition selon les informations de 20 Minutes), Rémi Garde ou l'Allemand Jurgen Klinsmann, proche des futurs dirigeants américains du club.

Ce sont d'ailleurs eux (la passation officielle aura lieu au début de l'automne) qui doivent aujourd'hui valider le choix de Thierry Henry. Une réunion serait prévue ces prochains jours entre les deux parties. Le profil de l'ancien attaquant semblait toutefois faire l'unanimité au sein du club au scapulaire. Rappelons que Thierry Henry avait fini sa carrière aux Etats-Unis au sein des New York Red Bulls. Membre du staff de la Belgique en charge des attaquants lors de la dernière Coupe du monde, Thierry Henry avait annoncé à la fin du Mondial son souhait de prendre un club. L'ancien buteur de Monaco, de la Juventus Turin, d'Arsenal ou du FC Barcelone avait par ailleurs mis fin à ses fonctions de consultant pour la chaîne britannique Sky Sports, emploi qui lui rapportait la bagatelle de cinq millions d'euros annuels.

Thierry Henry entraîneur

Thierry Henry n'a pour l'heure entraîné aucune équipe professionnelle. Amoureux de football, l'attaquant a fait part depuis longtemps de son souhait d'entraîner, suivant ainsi la trace d'autres champions du monde 1998 : Didier Deschamps bien sûr mais aussi Laurent Blanc, Zinedine Zidane ou encore Patrick Vieira et Bernard Diomède. Henry a pris sa retraite sportive en 2014 après quatre années à l'attaque des New York Red Bulls et une ultime pige dans son club de cœur, Arsenal. Immédiatement ou presque, il sera engagé comme consultant pour la chaîne anglaise SkySports, avec un salaire annoncé de 5 millions d'euros par an, le plus important pour un ancien joueur à la télévision ! Mais Thierry Henry veut revenir très vite sur le terrain, ou en tout cas sur le bord de la pelouse. Il débute en 2015 une formation accélérée d'entraîneur au pays de Galles et obtient son diplôme en mars 2016, auprès de l'UEFA. Thierry Henry est alors officiellement "entraîneur A", autrement dit susceptible de coacher une équipe qualifiée en Coupe d'Europe.

Dès lors, la question d'un premier club à entraîner se pose. Thierry Henry se tourne évidemment vers Londres et les Gunners. Il y a entraîné ponctuellement l'équipe des moins de 16 ans, en 2015. Alors qu'il lorgne cette fois le banc des U18 d'Arsenal en juillet 2016 et propose ses services bénévolement, sa demande n'est pas acceptée par Arsène Wenger. D'anciens joueurs comme William Gallas s'en émeuvent, en vain... Mais il ne faudra pas attendre longtemps pour qu'une autre proposition attire l'attention de Thierry Henry...

Thierry Henry dans le staff de la Belgique

En août 2016, Thierry Henry accepte de devenir le deuxième adjoint de Roberto Martínez, le sélectionneur de l'équipe nationale de la Belgique. "Quand tu essayes de devenir coach, tu attends une offre. J'ai trouvé que celle de la Belgique était alléchante. Et bien proposée. (...) C'était le seul moyen pour moi de m'exprimer. Et, à un moment donné, c'était difficile à refuser", confiait-il dans un entretien accordé à L'Equipe en février 2017. Contrairement aux Diables rouges, surnom des joueurs de la sélection belge, la France ne lui a pas proposé ce rôle, pas plus qu'un autre.

Une version confirmée par Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF). Une institution dont Thierry Henry n'est pas proche, et il semblerait que la faute soit partagée d'un côté comme de l'autre. "On l'a un peu perdu de vue, il a peu de contacts avec la Fédération. C'est la vie qui est comme ça. (...) J'ai très peu de contact pour ma part", a avoué le dirigeant auprès de l'AFP.

Un club de Ligue 1, l'AS Saint-Etienne, aura bien tenté une approche de l'entraîneur en devenir, mais trop tard. Bernard Caiazzo a récemment confirmé qu'il s'est "renseigné pour savoir si c'était possible à l'été 2017", mais dit avoir " compris assez vite que c'était inenvisageable". Rien de plus normal selon le dirigeant stéphanois: "Il aurait fallu être fou pour quitter la Belgique à un an de la Coupe du monde. L'expérience qu'il est en train de vivre est fabuleuse". Trop tard, donc, pour la France.

Et force est de constater que la mission confiée à Thierry Henry au sein de la sélection aura été une réussite, en dépit d'une défaite en demi-finale de la Coupe du monde 2018 contre l'équipe de France (0-1). "Thierry Henry joue un rôle extrêmement important auprès de Martinez. Il lui demande son avis régulièrement, il l'écoute. Je pense que certaines variantes tactiques sont à mettre au crédit de Thierry Henry", a déclaré Jean-Marie Pfaff, ancien glorieux gardien de but belge, avec qui les Diables rouges étaient parvenus jusqu'en demi-finales de la Coupe du monde 1986.

La main de Thierry Henry, début d'une brouille avec la France ?

C'est le 19 novembre 2009 que la rupture entre Thierry Henry et l'équipe de France a débuté. Ce jour-là, la France en difficulté joue un match de barrage pour la coupe du monde 2010 face à l'Irlande. Menés au score, les Bleus égalisent à la 103e minute grâce à un but de William Gallas sur une passe décisive de la main de Thierry Henry. L'arbitre n'a rien vu. Thierry Henry part en Afrique du Sud avec sur le dos l'étiquette d'un vulgaire tricheur en lieu et place de celle du sauveur de la nation. La France devra débuter son Mondial coupée de son public et entourée de suspicion. Et la suite sera pire encore.

Thierry Henry et l'équipe de France 2010

Le drame de Knysna, du nom de la ville qui accueillait le camp de base de l'équipe de France lors de ce premier Mondial en terre africaine, va marquer l'histoire de l'équipe de France. La débâcle sur le terrain, accompagnée d'une grève des joueurs, refusant de sortir d'un bus un après-midi maudit, sera le coup de grâce pour la carrière de Thierry Henry sous le maillot bleu. Cette grève, l'attaquant français n'en était pas l'instigateur. Mais Domenech et une partie du staff attendaient semble-t-il de lui qu'il prenne la parole pour ramener le calme dans les esprits. Il n'en sera rien. Depuis ce jour, le natif des Ulis (Essonne) n'avait jamais recroisé la route de l'équipe nationale de son pays... Il la retrouvera sur son chemin en juillet 2018 lors d'une demi-finale de Coupe du monde perdue par la Belgique face à la France (1-0).

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google