France - Belgique : notes, résumé… Mbappé et Benzema en détonateurs

Chargement de votre vidéo
"France - Belgique : notes, résumé… Mbappé et Benzema en détonateurs"

France - Belgique : notes, résumé… Mbappé et Benzema en détonateurs FRANCE - BELGIQUE. D'abord décevante et menée au score, l'équipe de France de foot a livré une superbe seconde période, hier, contre les Diables Rouges, en demi-finale de la Ligue des nations, pour finalement s'imposer 3-2, grâce notamment à un très bon Kylian Mbappé, auteur d'un but et d'une passe décisive. Découvrez le résumé du match et toutes les réactions.

France - Belgique : le résumé du match

Les supporters de l'équipe de France de foot sont passés par tous les sentiments, hier soir, à l'occasion de cette demi-finale de la Ligue des nations face à la Belgique. Après un début de match serré, les Bleus ont ensuite subi la domination des Diables Rouges, sanctionnée de deux buts, signés Ferreira Carrasco et Lukaku, avant de sonner la révolte après la pause. "On a eu les mots justes à la mi-temps" s'est réjoui Antoine Griezmann après la rencontre. Car les hommes de Didier Deschamps sont revenus sur la pelouse du Juventus Stadium avec des intensions autrement plus ambitieuses. Pressing haut, mouvement, décalages, impact physique... Des ingrédients qui ont rapidement remis la France dans le match, et égalité au tableau d'affichage, grâce d'abord à Benzema sur un bon travail de Mbappé (1-2, 62e), puis sur un penalty obtenu par Griezmann et transformé par Mbappé (2-2, 69e). La fin de match a ensuite donné lieu à un scénario incroyable : en 5 minutes, Lukaku a trompé Lloris pour un but finalement annulé par la VAR, Pogba a touché la barre sur coup-franc et c'est finalement dans les tous derniers instants du match que la délivrance est arrivée pour les Bleus : sur un contre assassin et un centre de Pavard détourné par la défense, Théo Hernandez envoyait une ogive dans les buts de Thibaut Courtois, pourtant sur la trajectoire (3-2, 90e). On jouait le début du temps additionnel et les Bleus prenaient l'avantage au score 3 buts à 2 pour la première fois de la soirée et tenaient bon jusqu'au coup de sifflet final. Hugo Lloris et ses coéquipiers reviennent de loin mais disputeront bien la finale de cette Ligue des nations, dimanche, contre l'Espagne. On en salive d'avance.

France - Belgique : l'actu du match en direct

15:00 - Mbappé : "On s'est dit les choses"

Le retour aux vestiaires et la prise de conscience des Bleus auront donc changé le destin de ce France - Belgique. Kylian Mbappé est revenu hier soir, au micro de FFF TV sur cette fameuse mi-temps. "On perdait 2-0, on était mal embarqués mais on n'a pas lâché à la mi-temps. On s'est dit les choses et on est revenus avec de vraies intentions. On a joué plus haut déjà. On a joué dans leur camp. On était mieux dans les transmissions. On s'est créé des occaz'. Cela nous a donné de l'espoir. À la fin, c'est complètement fou".

14:44 - Griezmann: "Didier nous a dit qu’il fallait aller les chercher"

Antoine Griezmann a, lui, accepté d'en dire un peu plus sur les consignes données son sélectionneur à la pause. "A la mi-temps, Didier nous a dit qu’il fallait aller les chercher, que si on mettait un but ça allait changer le match, et c’est ce qui s’est passé", a-t-il indiqué, avant d'ajouter : "Kylian (Mbappé) et Karim (Benzema) ont fait un travail exceptionnel devant en pressant, en marquant et en faisant la différence. C'était un match fantastique. On a un beau groupe, on a une finale à jouer et il va falloir bien récupérer".

14:23 - Une prise de parole décisive de Deschamps ?

S'il n'a pas voul trp en die, Didier Deschamps a laissé entendre qu'il avait haussé le ton, hier, à la mi-temps de ce France - Belgique. "Dans le vestiaire, ils étaient abattus de rentrer à 2-0, a-t-il raconté. C'était sévère même si on leur avait laissé l’opportunité aussi de mettre ces deux buts. Il y a une question d’orgueil, de fierté quand on n’est pas au niveau où on doit évoluer… Ça peut arriver d’être menés mais là, on était en-dessous de ce qu’on est capables de faire. Cela passe par des paroles mais ensuite c’est leur mérite à chacun individuellement. Lors de l’entame de seconde période, on est récompensés avec cette réduction du score. Elle vient concrétiser une main mise sur le jeu avec plus d’agressivité. Peut-être que l’équipe de Belgique a baissé de pied physiquement mais c’est aussi parce qu’on a haussé le niveau. On avait été trop en souffrance, attentiste dans les 20 dernières minutes de la première période".

13:54 - Que s'est-il passé à la mi-temps de France - Belgique ?

Décevante en première période, l'équipe de France est revenu sur le terrain transfigurée, hier soir après la pause. Interrogé à l'issue du match, sur TF1, sur les ressorts de cette révolte, Paul Pogba s'est montré assez énigmatique. "Vous allez le voir sûrement sur des vidéos, a-t-il indiqué. J'espère que ce sera après la victoire de dimanche que vous pourrez découvrir ce qu'on s'est dit dans le vestiaire. J'espère qu'on gagnera dimanche et vous verrez ce qu'on a ressenti. C'est une énergie que je ne peux pas expliquer. Je pense que s'il y a une vidéo, vous allez comprendre".

13:02 - Martinez (Belgique) : "On a peut-être été trop émotifs"

La sélectionneur de l'équipe de Belgique est lui aussi revenu sur le déroulé de la soirée après le match, en soulignant notamment le manque de maturité émotionnelle de ses joueurs. "En première période, on a su garder la tête froide, a-t-il expliqué. On a compris ce qu’il fallait qu’on fasse pour marquer contre la France, on aurait d’ailleurs pu marquer plus de buts. En seconde période, on a été un peu trop émotifs. On a peut-être pensé un peu trop à la finale au lieu de jouer le match. On a permis à la France de revenir. On a montré notre volonté, on a réussi à marquer un autre but mais malheureusement il n’a pas été accordé à cause d’un hors-jeu (87e par Lukaku). Mais on aurait dû revenir en seconde période et jouer comme on a su le faire en première. La seconde période s’est joué sur les émotions, c’est devenu un match qu’on voulait finir au plus vite. On voulait atteindre la finale et on s’est arrêté de jouer. C’est une déception pour nos joueurs. Je ne pense pas que ce soit un problème de qualité car tous les ingrédients étaient présents en première période. En 2018, on n’avait pas su marquer, ce qu’on a réussi à faire ce soir mais en seconde période, le paramètre émotionnel a été trop important. On a voulu gagner le match avant de le jouer. Il faut qu’on se serve de cette expérience cruelle pour rebondir".

12:37 - Deschamps félicite Mbappé

Didier Deschamps a d'ailleurs été interrogé sur la performance de son attaquant à l'issue de ce France - Belgique, en déclarant notamment : "Kylian n’a pas douté et j’ai toujours fait en sorte d’être avec lui et derrière lui. J’ai reconnu sa détermination. Il avait de très bonnes intentions pendant l’Euro, il lui a manqué l’efficacité. Lors du dernier stage, il s’est blessé et n’a pas pu jouer les deux derniers matches. Il y a toujours beaucoup d’attentes et d’exigences avec Kylian. Je sais très bien que l’équipe de France sera plus forte avec lui. Dans les efforts, la complémentarité avec Antoine (Griezmann) et Karim (Benzema), c’est bien pour l’équipe. Ce but lui fait du bien à titre personnel mais depuis qu’il est arrivé en début de semaine, j’ai bien senti, dans ce qu’il faisait et son attitude, que c’était un match pour lui aussi. Tant mieux pour lui et pour nous !".

12:12 - Kylian Mbappé au rendez-vous

Après s'être exprimé longuement dans la presse en début de semaine, Kylian Mbappé a fait parler son talent sur le terrain hier soir. Après avoir été l'un des Bleus les plus en vue lors de la première période de ce France - Belgique, l'attaquant parisien a encore haussé son niveau de jeu lors du second acte et livré une prestation éblouissante, en multipliant les accélérations et les actions décisives, comme sur le but de Karim Benzema. Il a aussi et surtout chassé les mauvais souvenirs de l'Euro (tir au but manqué contre la Suisse) en transformant le penalty du 2-2.

11:45 - Les notes de L'Equipe après France - Belgique

Dans son édition du jour, le quotidien sportif met en avant, dans le camp de l'équipe de France, les grosses performances de Kylian Mbappé, crédité de la note de 8/10, de Karim Benzema et d'Antoine Griezmann (7/10). Suivent Jules Koundé, Theo Hernandez, Paul Pogba  (6/10), Hugo Lloris, Benjamin Pavard (5/10), Raphaël Varane, Lucas Hernandez (4/10) et Adrien Rabiot (3/10). Du côté belge, ce sont Romelu Lukaku (8/10) et Kevin De Bruyne (7/10) qui ont fait la meilleure impression.

11:29 - L'analyse de Benoît Pedretti

L'ancien international décrypte aujourd'hui ce France - Belgique dans les colonnes de L'Equipe, en revenant notamment sur la deuxième période réussie des Bleus. "On est allés les chercher beaucoup plus haut avec une pression supplémentaire dans tous les registres, explique-t-il. Le jeu s'est inversé. Les côtés ont aussi été mieux utilisés. En première, les latéraux ne touchaient quasiment pas de ballons. On est également montés en niveau, en qualité technique alors qu'elle était absente en première période. (...) Les attaquants sont plus allés sur les côtés en deuxième période pour provoquer des deux contre un avec l'aide de nos latéraux. Mbappé et Benzema ont plus écarté pour créer des intervalles. Le troisième but résume bien ces situations avec cette action qui part de Mbappé, Griezmann pour Pavard qui centre pour la frappe de Theo Hernandez. On a revu une équipe de France conquérante".

11:12 - VIDEO. Varane : "L'état d'esprit qu'il faut"

Raphaël Varane a fait part de sa satisfaction après ce France - Belgique au "scénario magnifique", au micro de de la FFF :

10:59 - Courtois (Belgique) :"On leur a donné des buts cadeaux"

La réaction du gardien de but des Diables Rouges à l'issue de  ce France - Belgique : "On a bien joué en première période, on a trouvé des espaces, on a eu la possession. En deuxième, ils ont pressé plus haut, on a été en difficulté, on n'est pas resté calme avec le ballon, et on leur a donné des buts cadeaux. C'est dommage. Sur le premier, on sait que ce sont des joueurs de classe, capables de faire ça. Je connais bien Karim Benzema. Le deuxième, c'est une perte de balle, et il y a ce penalty bête. On savait que 2-0 à la mi-temps, ce ne serait pas assez".

10:31 - Lloris ravi pour Mbappé

Hugo Lloris a également félicité Kylian Mbappé, qui s'est chargé de frapper le penalty de l'égalisation : "Prendre cette responsabilité à ce moment du match, c'est fantastique. Bien sûr qu'il y a le talent, mais derrière, il y a un mental de vainqueur. On est tous content pour lui dans le vestiaire".

10:22 - Hugo Lloris : "C'est un exploit"

Le capitaine des Bleus s'est également exprimé après France - Belgique, en insistant sur les qualités mentales de ses coéquipiers : "On ressent de la joie et de la fierté. Face à un adversaire de cette qualité, renverser le match en notre faveur est un exploit, à l'image du talent de notre équipe. Après un bon début de match, on a commencé à trop reculer, ils ont su créer des espaces et nous mettre en difficulté. Leurs deux buts viennent un peu contre le cours du jeu mais ils se sont créé les occasions. Il a fallu réagir en équipe. La clé c'est que mentalement on a su rester dans le match et élever notre niveau en équipe.

09:25 - Deschamps : "C'est fabuleux"

Le sélectionneur des Bleus a analyse ce France - Belgique renversant, hier soir, en conférence de presse : "On a fait vingt premières minutes de qualité. Après on a trop souffert, trop reculé, on n’arrivait à pas à ressortir, c’est la qualité de cette équipe de Belgique, elle nous a punis. Le score de 2-0 est sévère sur l’ensemble de la première période mais il vient sanctionner vingt minutes insuffisantes. En seconde période, l’orgueil, le caractère et la qualité nous ont permis de renverser une situation qui était très compliquée. On évolue aussi dans un nouveau système et cela demande du temps. Être capables de faire ce qu’on a réalisé face à la première nation au classement FIFA en renversant ce score de 2-0, c’est fabuleux. Je ne pense pas que grand-monde à part moi y croyait ! C’est le mérite des joueurs".