Ces miraculés du sport Raphaël Dinelli, naufragé du Vendée Globe

le vendée globe 1996 a connu des heures tragiques.
Le Vendée Globe 1996 a connu des heures tragiques. © Fondation Océan Vital

Vendée Globe 1996 : le cauchemar. Seuls 6 des 16 bateaux engagés arrivent à destination après 3-4 mois en mer. Le Canadien Gerry Roufs disparaît même tragiquement le 7 janvier 1997.

Parmi les accidentés de cette édition de la célèbre course à la voile figure Raphaël Dinelli. Sur "Algimouss", le marin originaire de Olonne-sur-Mer chavire dans l'Océan Indien, le jour de Noël. Dans une eau glacée, pendant plus de 36 heures, Raphaël Dinelli s'accroche au pont de son bateau, qui coule irrémédiablement. Il finit par être sauvé par le concurrent anglais Pete Goss, venu à sa rescousse.
A quelques heures d'intervalle, ce sont Thierry Dubois puis Tony Bullimore qui sont pris au piège dans leurs canots de sauvetage dans des creux de plusieurs mètres. Ils seront, eux, secourus par la marine australienne.

Le cauchemar se répète en 2008

Lors de l'édition 2008/09 du Vendée Globe, deux accidents secouent la compétition. Mi-décembre, d'abord : Yann Eliès se fracture le fémur au cours d'une manœuvre à l'avant de son navire. Le skipper de Generali, qui a besoin d'être évacué, est rejoint par Marc Guillemot avant que la marine australienne ne parvienne à le sauver.

Trois semaines plus tard, c'est le bateau de Jean Le Cam qui chavire au large du cap Horn. Le navigateur breton se retranche dans l'étrave, qui prend l'eau, en attendant que les secours arrivent. Vincent Riou et Armel Le Cleac'h, venus sur place, récupèrent leur concurrent au prix d'un sauvetage périlleux.