Duels verbaux entre sportifs Philippe Lucas / Francis Luyce

Entre Philippe Lucas et la Fédération française de natation, le courant n'est jamais passé. Outre le Directeur Technique National Claude Fauquet, régulièrement visé par l'entraîneur, Philippe Lucas s'est trouvé un ennemi en la personne de Francis Luyce, le président de la FFN.

Après une nouvelle attaque en règle, ce dernier avait décidé en 2006 de priver Philippe Lucas des Championnats d'Europe de Budapest. Immédiatement, l'ancien mentor de Manaudou avait réagi avec son franc-parler habituel : "On s'aime pas, il ne m'aime pas, je ne peux pas les blairer et c'est tout. Mais il n'y a pas de problème. Dans la vie, vous travaillez avec des gens, mais vous ne pouvez pas tous les aimer et les embrasser sur la bouche. Personnellement, ça ne me pose aucun problème. Ce sont des histoires de gamins".

"La guerre c'est mon métier, lâche Philippe Lucas. Ce sont eux qui craqueront avant moi".

Francis Luyce, persuadé de son bon droit (il reprochait à Philippe Lucas de ne pas assister aux réunions imposées par la Fédération), avait affirmé avoir tenté un rapprochement : "J'ai demandé à deux émissaires d'aller le rencontrer, mais la réponse de Philippe Lucas a été très claire et cinglante. Quand quelqu'un vous dit "je vous hais", je lui réponds que je préfère être haï pour ce que je fais plutôt que pour ce que je ne fais pas. Si la personne ne veut pas de dialogue, on ferme la parenthèse. En tout cas, ça ne m'empêchera pas de dormir".

Réponse de Philippe Lucas : "S'ils veulent aller au bras de fer avec moi, il n'y a pas de problème. La guerre c'est mon métier. Ce sont eux qui craqueront avant moi".