Les bad boys du sport

Ilie Nastase (photo prise lors des Internationaux de France 2009 à Roland-Garros) a marqué les années 1970 par sa classe et son tempérament volcanique. © -shr-

Au-delà de leurs CV de champions, les Cantona, McEnroe ou Tyson se sont forgés une réputation de "mauvais garçons" sur et en dehors des terrains.

Ilie "Nasty" Nastase

Dans les années 1970, le joueur de tennis roumain devient "Nasty" (méchant) Nastase, son talent étant proportionnel à son tempérament explosif. Non content d'insulter les spectateurs et les adversaires qui le contrarient, le n°1 mondial s'en prend également aux officiels sur le court (jet de chaussure, intimidation...)

En 1979, lors du 2e tour de l'US Open, Nastase ne cesse d'insulter le jeune McEnroe et d'invectiver le juge de chaise Frank Hammond. Pour la première fois, celui-ci recourt au "Code of Conduct" qui permet de sanctionner un joueur trop remuant (le journaliste Bud Collins surnommera d'ailleurs ce réglement "Nastase Act"). Après avoir un temps disqualifié Nastase pour un 4e avertissement, l'arbitre reviendra sur sa décision face à la quasi-émeute déclenchée dans les tribunes !

Suggestions de contenus