Choisir et utiliser un cardiofréquencemètre Personnaliser son entraînement

Le gros avantage du cardiofréquencemètre, c'est qu'il est programmable en fonction de vos caractéristiques personnelles et des objectifs que vous vous êtes fixés.

le cardiofréquencemètre vous indique comment perfectionner votre entraînement.
Le cardiofréquencemètre vous indique comment perfectionner votre entraînement. © Brocreative - Fotolia

Il mémorise votre âge, votre poids, le niveau de votre entraînement actuel et passé, la durée de vos séances, et éventuellement votre planning de compétition.
Et surtout, il prend en compte les spécificités de votre discipline (course, marche, vélo...) et le but de votre exercice.

Tout tourne autour de la fréquence cardiaque maximum. Si jamais vous privilégez le foncier (marche rapide par exemple), vous devez aller jusqu'à 70 % de votre FCM, pas plus.
Au-delà, ce n'est plus un travail d'endurance mais un entraînement plus intensif. Si vous faites des exercices de fractionnés par exemple (efforts courts et intenses suivis d'une phase de récupération), vous pouvez monter jusqu'à 85 % de votre FCM.

"Respecter les seuils d'entraînement"

D'après Anthony, le cardiofréquencemètre est utile "pour respecter les seuils d'entraînement, ou pendant une course, comme lors de mon premier marathon". Quant à Patrice, il se félicite de la "précision optimale" de son appareil, nécessaire "pour ne pas se tromper d'allure à l'entraînement. Il permet aussi de constater les progrès grâce à l'abaissement des pulsations au fur et à mesure de l'avancement de la saison".