20 anecdotes sur le Tournoi des VI Nations Lubin-Lebrère, arrêté la veille d'un match ?

cette marseillaise faillit coûter très cher aux deux français.
Cette Marseillaise faillit coûter très cher aux deux Français. © Pro Web Design - Fotolia

Dublin, 1920. L'équipe de France part en Irlande défier le XV du Trèfle, malgré la guerre civile qui secoue le pays.

La nuit précédant le match, Marcel-Frédéric Lubin-Lebrère, Théophile Cambre et Jean Sébédio déambulent dans les rues en écumant les pubs. Dans l'un d'entre eux, des clients leur demandent de chanter la Marseillaise. Sans se poser de questions, les trois internationaux s'exécutent et entonnent l'hymne français à gorges déployées.

Ce qu'ils ignorent, c'est que la Marseillaise a été adoptée par les indépendantistes irlandais ! Leurs partenaires de Guiness, en effet, sont des Républicains.

Vraie Marseillaise, fausse rumeur

Pendant de longues années, la rumeur voulait que Lubin-Lebrère et ses compères aient été arrêtés par la police irlandaise à cause de cet épisode. Si les forces de l'ordre ont bel et bien été employées, c'était en fait à la demande du sélectionneur français Allan Muhr, inquiet de ne pas voir ses joueurs rentrés à l'hôtel...

Lubin-Lebrère participe tout de même à la 1re victoire française à l'extérieur

L'histoire se finit bien pour celui que l'on surnomme "Monsieur le maire" : en gagnant 15 à 7 face au XV du Trèfle, Lubin-Lebrère participe à la première victoire à l'extérieur de l'équipe de France dans le Tournoi.