Jean-Jacques Bourdin : le journaliste s'explique après un excès de vitesse

Jean-Jacques Bourdin : le journaliste s'explique après un excès de vitesse Le journaliste de RMC - BFM TV a été flashé à 186km/h sur l'autoroute. Son véhicule a été immobilisé et son permis de conduire confisqué. Il a assumé les faits avant de donner des explications à l'antenne.

[Mis à jour le 29 mai 2020 à 10h15] Dans son numéro daté du 27 mai, le quotidien La Montagne rapporte que Jean-Jacques Bourdin a été interpellé le dimanche 24 mai par des gendarmes du Peloton motorisé de Saint-Flour après avoir été flashé sur l'autoroute A75 à une vitesse de 186 km/h. Le journal explique qu'une "vitesse de 176 km/h a finalement été retenue. Son véhicule a été immobilisé et il a été sanctionné d'une rétention administrative du permis de conduire". Toujours selon La Montagne, Jean-Jacques Bourdin aurait également écopé d'une amende de 135€ pour n'avoir pas respecté la limite de déplacement de 100 km autour de son domicile, toujours en place en France jusqu'au 2 juin.

A l'antenne de BFM TV et RMC dans son émission Bourdin Direct le 28 mai, le journaliste a tenu à s'expliquer à ce sujet. "Excès de vitesse oui, mais interdiction de déplacement non. J'avais deux autorisations : une personnelle et une professionnelle." Il n'a pas souhaité détailler ces autorisations : "ma vie privée n'intéresse et ne doit intéresser absolument personne". Jean-Jacques Bourdin a également décrit les conditions dans lesquelles il a roulé à cette vitesse : "Je roulais trop vite et j'en suis parfaitement conscient. Je voudrais quand même préciser, car il a été dit tout et n'importe quoi sur les réseaux sociaux comme d'habitude, que l'autoroute était vide et qu'il n'y avait pas une voiture. J'étais en pleine ligne droite et le temps était magnifique, je voudrais le préciser. Donc je risquais simplement pour moi, j'étais seul dans la voiture."

Né en 1949 à Colombes, en région parisienne, Jean-Jacques Bourdin est un animateur télé et un présentateur radio. Il a pris pour habitude de chahuter quelque peu ses invités politiques dans sa matinale diffusée sur RMC et BFM TV. Cévenol de cœur, Jean-Jacques Bourdin fait une rencontre heureuse en 1976 : celle de Raymond Castans, alors secrétaire général des programmes de RTL. Conscient des talents du jeune Jean-Jacques Bourdin en matière de sports, celui-ci le fait entrer sur la station de radio comme stagiaire. De journaliste sportif, Jean-Jacques Bourdin devient reporter puis présentateur de journaux. Il grimpe ainsi les échelons jusqu'à obtenir le poste de rédacteur en chef en 1991. De 1996 à 2000, il anime une émission d'un nouveau genre, "Les auditeurs ont la parole".

Jean-Jacques Bourdin, intervieweur vedette de RMC et BFM TV

Appelé en 2001 par Alain Weill, nouveau président de la radio RMC, Jean-Jacques Bourdin prend les clés de la matinale "Bourdin & Co" en 2004. Du lundi au vendredi, de 7h à 11h, l'animateur commente l'actualité politique et économique. Il met un point d'honneur à faire participer les auditeurs et à titiller ses invités avec des questions pièges. Ce sera sa marque de fabrique. Depuis 2007, son interview "Bourdin Direct" est diffusée en simultané sur BFM TV. C'est d'ailleurs au cours de cette émission télé qu'il rencontre sa future compagne, Anne Nivat, grand reporter de presse écrite, avec laquelle il aura un fils en 2006. En 2010, il s'essaie à une nouvelle émission sur les arnaqueurs, "Abus de confiance" (TF1), mais le succès n'est pas au rendez-vous. La même année, il reçoit le prix Philippe Caloni du meilleur intervieweur.

Présentateur