Ava éliminée de Koh Lanta : "pour les Jaunes, j'étais facile à éliminer" [INTERVIEW]

Ava éliminée de Koh Lanta : "pour les Jaunes, j'étais facile à éliminer" [INTERVIEW] Après douze épisodes et 35 jours de survie dans Koh Lanta, Ava a été éliminée par la tribu réunifiée. La candidate corse se livre pour nous sur la fin de son aventure.

Entrée dans Koh Lanta dans l'équipe bleue représentante de la région Sud, Ava a ensuite intégré l'équipe des Rouges formée par Bertrand-Kamal. La jeune Corse a su mener son aventure discrètement, sans trop faire de vagues, et arriver jusqu'aux portes de la finale. Malheureusement, elle a fait les frais de l'alliance des ex-Jaunes qui ne pouvaient pas voter contre Brice, dans leur collimateur depuis plusieurs semaines déjà, lors du conseil de l'épisode 12 de Koh Lanta les 4 Terres. Ava nous raconte comment elle a vécu sa fin d'aventure.

Comment te sentais-tu dans la tribu réunifiée ?

Je me sentais bien ! (rires) Ça me faisait du bien de découvrir de nouveaux aventuriers que je n'avais jamais croisés et surtout de m'imposer par ma personne et d'être appréciée parce qu'ils ne me connaissaient pas. Donc je me sentais bien et j'étais là pour les autres.

"Je n'avais pas d'ennemis. J'étais moi"

Avec Brice, on t'a sentie un peu isolée. Tu l'as ressenti sur place ?

Non, je ne me suis pas sentie isolée dans les derniers épisodes. Mais c'est aussi quelque chose de tacite, tu sais que t'es un ex-Rouge, qu'ils ont une stratégie pour nous virer les uns après les autres. Mais non, je me suis pas sentie isolée, je m'entendais bien avec tout le monde. J'avais plus ou moins d'affinités avec certains. Ça s'est vu dans l'épisode précédent, quand Angélique est venue me voir pour voter contre Laurent. Je n'avais pas d'ennemis. J'étais moi.

Dans l'épisode 12, c'est la première fois qu'on te voit craquer en 35 jours d'aventure. C'est à ce moment-là que tu t'es sentie en difficultés ?

Je savais que les votes allaient être contre moi le soir étant donné que Brice avait remporté l'immunité et que Fabrice avait été éliminé. Je savais qu'il y avait une alliance de l'autre côté et que j'étais la seule Rouge qui restait. J'étais facile à éliminer pour poursuivre l'aventure. Y avait toute cette pression et toute la fatigue aussi. Je voyais mon élimination arriver. Et j'avais aussi commencé la réunification avec des performances plutôt pas mal sur les épreuves mais après j'ai eu un gros coup de fatigue qui a fait que j'étais bidon sur les épreuves. Clairement, je n'ai fait aucune performance de dingue après ça. J'ai surtout craqué en mode "Punaise, si je suis éliminée, j'aurais même pas marqué les esprits avec une super perf' pendant les épreuves" parce que je sais que Koh Lanta c'est aussi beaucoup les épreuves. Même si sur le camp et en termes de social, j'étais "validée" si je puis dire, je voulais vraiment avoir mon épreuve, ma victoire.

"Me retrouver face à Fabrice, que j'adore, c'était un cauchemar"

Qu'est-ce qui te passe dans la tête quand tu te retrouves seule face à Fabrice lors de l'épreuve d'immunité ?

Me retrouver face à Fabrice, que j'adore et qui est aussi un allié en tant qu'ancien Rouge, pour moi c'était un cauchemar. Je ne sais pas si on le voit bien dans l'épisode mais je suis totalement bipolaire à ce moment-là. Je m'insulte, je pleure, je me remotive... Je passe par mille sensations. Evidemment, je veux sauver ma peau, sachant qu'on était les huit derniers et on pensait que nos proches allaient nous attendre à la fin de l'épreuve. Je me suis dit "Je peux pas faire ça. Si mon père a fait trois jours de voyage et qu'en plus il me voit pas, déjà il va tuer tout le monde et je peux pas lui faire ça, mon père prend jamais l'avion." Donc je pensais beaucoup à mes parents et surtout à pas les décevoir. Je me suis dit qu'il fallait tout donner, donc j'ai rien lâché jusqu'au bout mais j'étais quand même très triste parce que c'est un aventurier aussi bien sur le camp que sur les épreuves et dans la survie. C'est le doyen donc ça m'a fait beaucoup de mal de perdre Fabrice.

Honnêtement, tu pensais vraiment que ton coup de poker avec le faux collier d'immunité allait passer ?

Mais pas du tout ! (rires) Non, clairement, je l'ai cherché pendant trois heures. On aurait dit un sanglier et je te jure que même un sanglier ne passerait pas là où je suis allée. Je suis sortie, j'avais des ronces partout. Je me suis dit que quitte à jouer, autant jouer jusqu'au bout. C'est pour ça que je l'ai pris avec beaucoup d'humour et de philosophie. Je me disais "On va un peu les mettre en panique et voir comment ça réagit". Mais au fond, je me suis dit que si ça passait, il fallait que je me mette au poker.

"Je me sentais capable d'aller plus loin"

Tu te sentais capable d'aller plus loin ?

Oui je m'en sentais capable. Il y a eu une période où j'étais très très fatiguée. Ça se voit d'ailleurs, quand je parle on dirait que j'ai une patate dans la bouche ! Je me sentais d'aller plus loin parce que je commençais à reprendre un peu d'énergie. Je visais surtout l'orientation parce que c'était mon objectif d'après. C'est vraiment une épreuve que j'aurais voulu faire. Pas tant les poteaux mais vraiment l'orientation. Je voulais m'y confronter et voir comment je m'en sortais. Je me débrouille pas mal dans tout ce qui est orientation et recherche. Et pour moi c'est même plus mythique que les poteaux. Parce que les poteaux c'est beaucoup de mental et de physique, certes, mais tu restes statique. L'orientation, il faut faire preuve de beaucoup de choses. Il y a du temps, il y a d'autres aventuriers, c'est de la recherche, de la concentration, il faut savoir gérer son stress... Mais oui, je me sentais capable d'aller plus loin.

Au final, que retiendras-tu de ton aventure Koh Lanta ?

Que je suis capable de faire beaucoup de choses. Je pensais pas que j'avais un mental comme ça. Franchement, je me suis vraiment rendu compte que la tête régissait absolument tout et j'en avais pas autant conscience avant de faire Koh Lanta. Je suis fière de moi et ce que j'ai pu être avec des inconnus dans un milieu hostile. J'ai été fidèle à moi-même. Ça m'a permis de me recentrer sur l'essentiel. Quand je suis rentrée, j'ai dit à tous mes proches que je les aimais, tout ça... Ça a duré une semaine et puis après on est retourné à la normale. (rires) Mais oui, Koh Lanta m'a permis de remettre en avant l'importance de la force mentale et savoir aussi de quoi j'étais capable. Aujourd'hui, tu me demandes de refaire une épreuve, alors que je mange et je dors correctement, jamais de la vie je la refais. C'est vraiment valorisant de voir que dans des conditions extrêmes on arrive à faire de telles choses.