Tzedek, les Justes

Varsovie. Une vieille chanson en yiddish, un chariot traîné par un cheval, quelques passants dans une rue grise, une église de briques rouges. C'est là qu'est né Marek Halter, dans le ghetto, c'est là que commence son film témoignage, «Tzedek» (justice et charité en hébreu). Le petit Marek a quatre ans quand survient la déclaration de la guerre. Il émigre avec ses parents à Moscou, puis en Ouzbékistan. En 1950, la famille Halter se fixe enfin à Paris. Des années plus tard, l'écrivain part à la recherche d'hommes et de femmes, les «Justes», qui, pendant la guerre, ont sauvé des Juifs de la mort, dans plusieurs pays d'Europe et même au Japon, n'hésitant pas à affronter la bête immonde. Halter en a retrouvé trente-six, parce que d'après le Talmud, «le monde repose sur trente-six Justes». Témoignages de Charles Bouy, Edith Berlow, Zaïneba Hardaga, Madre Sandra, Mary Jaine Gold, René Nodo, Irena Sendler, Niels Sorensen, Frère Raymond Boccard, etc...
Dimanche 27 janvier à 23h35
Durée
1h20
Réalisateurs
Marek Halter, Clara Halter

Ce soir à la télé 

Avis