Traditionnel plongeon du Nouvel An dans le Tibre

Trois hommes bravant la fraîcheur hivernale ont effectué mardi le traditionnel plongeon du Nouvel An dans les eaux du Tibre depuis un pont du centre de Rome, sous les encouragements de plusieurs dizaines de badauds, a constaté l'AFP. Sous un beau soleil tempéré par un vent frisquet et une température à peine supérieure à 10 degrés centigrades, Karim Joubhti, un Syrien de 44 ans, a été le premier à s'élancer du pont Cavour dont le tablier surplombe le Tibre de 17 mètres. Maurizio Palmulli, 55 ans et déjà grand-père, a accompli la même performance pour la 20ème fois de sa vie. "C'est un défi auquel je ne peux pas résister," a confié à l'AFP ce sauveteur professionnel, exhibant ses bras tatoués et son abondante chevelure blanche. Le troisième homme, Marco Fois, un barman de 44 ans, en était, lui, à son huitième plongeon du 1er janvier. La tradition a été lancée en 1946 par un citoyen Belge, Rick De Sonay, surnommé "Mr. OK" parce qu'il rassurait les spectateurs par de sonores "OK" après chaque plongeon.

Article le plus lu - Gilets jaunes : ça continue ! Les dernières infos › Voir les actualités

Traditionnel plongeon du Nouvel An dans le Tibre
Traditionnel plongeon du Nouvel An dans le Tibre

Trois hommes bravant la fraîcheur hivernale ont effectué mardi le traditionnel plongeon du Nouvel An dans les eaux du Tibre depuis un pont du centre de Rome, sous les encouragements de plusieurs dizaines de badauds, a constaté l'AFP. Sous un beau...