Agences de voyage et coronavirus : reprise des voyages le 27 juin, ce que l'on sait

Agences de voyage et coronavirus : reprise des voyages le 27 juin, ce que l'on sait L'amélioration des conditions sanitaires en France et en Europe a incité le Seto à recommander la reprise des départs dès le 27 juin vers les destinations de l'espace Schengen et les outre-mers. On fait le point sur les dernières infos.

[Mis à jour le 19 juin 2020 à 16h15] La réouverture des frontières en Europe permet de relancer progressivement le tourisme et les départs en vacances.. Italie, Grèce, Espagne, Portugal... Les destinations préférées des Français sont de nouveau accessibles mais avec la mise en place de nombreuses mesures de distanciation sociale et d'hygiène. Suite à une réunion organisée avec les principaux voyagistes opérant sur le marché français, le Seto (Syndicat des entreprises du tour-operating) a pris la décision de recommander la reprise des départs dès le 27 juin vers "les destinations de l'espace Schengen, dont la France, et les territoires non-européens de la France, c'est-à-dire les DROM-COM".

Concernant les destinations situées hors de l'espace Schengen, elles seront accessibles à partir du 1er juillet, au fur et à mesure que l'Union européenne rouvrira ses frontières vers des pays dont les conditions sanitaires permettent d'organiser un voyage. " Ce devrait être le cas de la Tunisie, et probablement du Maroc , indique le Seto. Pour les destinations plus lointaines, le syndicat représentatif de la profession recommande "le report des départs jusqu'au vendredi 31 juillet inclus". Ces dispositions seront bien sûr " adaptées en fonction des décisions de réouvertures des frontières de l'Union européenne mais également en fonction des contraintes d'exploitation des produits, des compagnies maritimes et fluviales.

Comment utiliser cet avoir ?

La crainte de faillite de la part des agences de voyage a été entendue par le gouvernement. Une nouvelle mesure allant dans leur sens est entrée en application par l'ordonnance n° 2020-315, publiée au Journal officiel en date du 26 mars 2020. Désormais, les voyagistes peuvent proposer un avoir valable 18 mois à leurs clients dont le séjour a été annulé à cause du coronavirusCe n'est qu'au bout de ces 18 mois et si vous n'avez pas utilisé l'avoir pour diverses raisons (choix, impossibilité financière ou de calendrier) que pourrez obtenir le remboursement de votre voyage, du billet de train ou d'avion aux nuits d'hôtel. Cet avoir est conservé par le professionnel du tourisme et équivaut à la somme exacte que vous avez déjà versé au voyagiste. Vous pourrez alors l'utiliser pour une prestation identique ou équivalente dans les 18 mois à venir. Attention, le tarif de votre nouveau séjour ne doit pas dépasser celui du voyage initialement prévu. Vous pouvez l'utiliser en une ou en plusieurs fois.

Quelles sont les prestations pour lesquelles vous aurez un avoir ?

L'avoir valable 18 mois vous sera imposé par le voyagiste pour les prestations suivantes, uniquement si elles ont été annulées par le professionnalisé du tourisme ou par le client à compter du 1er mars et jusqu'au 15 septembre 2020 selon les informations de 60 millions de consommateurs :

  • Les voyages à forfait : les prestations incluant un vol et au moins une nuitée ou les prestations incluant au moins un service de voyage (avion, hôtel...) et des services touristiques (visite guidée, activité sportive...). Les voyages scolaires ou linguistiques sont également concernés par cette mesure.
  • Les hébergements touristiques : hôtels, locations saisonnières, campings...
  • La location de voiture

Pour quelles prestations puis-je prétendre à un remboursement immédiat ?

Bonne nouvelle pour les voyageurs, certaines prestations achetées auprès de votre voyagiste ne sont pas concernées par cette mesure et peuvent être remboursées dans les plus brefs délais :

  • Les séjours annulés avant le 1er mars 2020 : en effet, seuls les séjours annulés après le 1er mars sont concernés par cette nouvelle mesure.
  • Les vols secs : les billets d'avion achetés seuls doivent être remboursés si le vol a été annulé par la compagnie aérienne. Toutefois, si la compagnie aérienne n'a pas remboursé le billet (ou pas en intégralité) à l'agence, cette dernière n'est pas tenue de le rembourser (ou pas en intégralité) au client.
  • Les billets de train, de bus ou de ferry : les voyageurs peuvent réclamer le remboursement intégral de leur billet auprès du voyagiste lorsque celui-ci a été annulé par la compagnie.