Variant Epsilon : circulation en France, résistant aux vaccins... Les infos

Variant Epsilon : circulation en France, résistant aux vaccins... Les infos Présent en Californie depuis mars 2020, le variant Epsilon a été détecté à quelques reprises en France et reste un variant "à suivre" par l'Organisation Mondiale de la Santé car soupçonné de résister aux vaccins.

(Mis à jour le 16 juillet 2021 à 14h59] Le variant Epsilon, CAL.20C pour les scientifiques, est apparu aux Etats-Unis, plus précisément en Californie, et y est devenu la souche majoritaire. En France, deux premiers cas d'infections au variant Epsilon ont été repérés en janvier dans un hôpital en Alsace. Un mois plus tard, une commune du Bas-Rhin avait identifié un cluster de ce variant Espilon. Même si le nombre de cas est faible,  Santé Publique France avait indiqué de son côté que la mutation est en cours d'évaluation

Si le risque de propagation est moins élevé que pour la mutation Delta, le variant Epsilon reste dans le viseur de Santé publique France et de l'Organisation Mondiale de la Santé. L'OMS a d'ailleurs placé la nouvelle souche dans la liste des "variants d'intérêt" et a raison, les scientifiques craignent que la mutation échappe aux effets des vaccins. Une étude de l'Université de Washington, publiée par la revue Science, indique que l'efficacité des vaccins à ARN messager serait 2 à 3,5 fois moins importante face au variant Epsilon, toutefois les essais se sont appuyés sur des souches de 2020 et depuis une ribambelle de variants est apparue. Quand à sa contagiosité, on ne dispose d'aucune donnée pour définir si elle est plus ou moins importante que les autres mutations.

Première apparition du variant Epsilon en Californie

Le variant Epsilon a été détecté dès mars 2020 aux États-Unis, et plus précisément en Californie, d'où son surnom de "variant californien". Selon une étude américaine publiée dans la revue Nature, la circulation du variant Epsilon a rapidement augmenté après décembre 2020, avec une "incidence dépassant les 50% en Californie début février 2021". La rapide propagation du variant Epsilon à d'autres États américains et à d'autres pays confirme ainsi "une transmissibilité accrue" par rapport à la souche "originelle" du Covid-19.

La circulation du variant Epsilon en France

En France, sept cas seulement ont été liés au variant Epsilon, selon le site GISAID. Ce variant californien aurait notamment été détecté en Alsace, chez six personnes hospitalisées pour une infection au Covid-19, mais aussi au sein d'un cluster identifié à Saverne il y a deux ou trois semaines, rapporte les Dernières Nouvelles d'Alsace. Il serait ainsi présent dans la région depuis janvier 2021. Ainsi, même si la circulation du variant Epsilon est encore faible sur le territoire, le gouvernement pourrait décider de renforcer sa stratégie de lutte contre ces variants lors du Conseil de défense sanitaire qui se tient ce mercredi 7 juillet dans la matinée.

Le variant Epsilon plus résistant aux vaccins ?

Toujours selon l'étude publiée dans la revue Nature, "le pouvoir de neutralisation moyen des anticorps" générés par le vaccin de Moderna est réduit de 2,2 à 2,4 fois (selon la méthode d'analyse) contre le variant Epsilon, par rapport à la souche "originelle" du Covid-19. L'efficacité du vaccin de Pfizer est, elle, diminuée de 2,3 à 2,5 fois. Les essais ont été réalisés sur des personnes ayant reçu deux injections, avec des échantillons prélevés entre 7 et 27 jours après la deuxième dose.

Une deuxième phase a été menée ensuite sur des personnes ayant également reçu deux doses de vaccin, mais qui avaient auparavant contracté le Covid-19, avec des prélèvements effectués entre le 14 et le 28e jour suivant le rappel. Dans cette catégorie, l'efficacité du vaccin de Pfizer est réduite de 2,9 fois contre le variant Epsilon.

Enfin, une troisième phase a ciblé des personnes ayant présenté des symptômes du Covid-19 au début de 2020, avec un prélèvement entre 15 à 28 jours après l'apparition des symptômes. Dans ce dernier cas, les vaccins contre le Covid-19 sont jusqu'à 3,4 fois moins efficace contre le variant Epsilon. Ainsi, même si l'impact "reste modeste" selon les chercheurs à l'origine de l'étude, les données récoltées indiquent bien une "diminution du pouvoir de neutralisation" des vaccins contre le variant Epsilon.

Les symptômes du variant Epsilon

Une infection au variant Epsilon provoque-t-elle des symptômes différents ? Pour l'heure, les données manquent encore pour établir la liste précise des symptômes liés à ce variant californien. Une autre étude américaine, conduite notamment par des chercheurs du Cedars-Sinai Medical Center (CSMC), a toutefois permis de mettre en évidence trois mutations de la protéine Spike de ce variant, dont la mutation L452R, également identifiée dans le cas du variant Delta.