Adam Lanza : sa mère Nancy, sa maladie, ses armes... Les secrets du tueur de Newtown

Adam Lanza : sa mère Nancy, sa maladie, ses armes... Les secrets du tueur de Newtown Qui est vraiment Adam Lanza, l'adolescent qui a assassiné 20 enfants et 6 adultes dans l'école Sandy Hook de Newtown ? Etat psychologique, rôle de sa mère Nancy, maniement des armes... Ces questions hantent l'Amérique depuis vendredi.

[Mis à jour le 18 décembre 2012 à 13h37] Vendredi 14 décembre, vers 9h30 heure locale, Adam Lanza, un adolescent de 20 ans, pénétrait de force dans l'école Sandy Hook à Newtown, dans le Connecticut et abattait au fusil d'assaut 20 enfants de six ans, ainsi que 6 adultes, profs ou membres de l'encadrement. Cette fusillade, la première pour des enfants aussi jeunes aux Etats-Unis, a suscité une vague d'émotion dans tout le pays et au-delà, arrachant même des larmes au président américain Barack Obama, profondément ému par la tragédie. Plusieurs jours après le drame, l'identité de Lanza suscite encore bien des questions. Les témoignages de ses voisins, premiers élément révélés par les médias américains, dépeignent un adolescent fermé, introverti et instable psychologiquement.

Le premier vrai secret d'Adam Lanza reste en effet son état psychologique. Ce dernier aurait souffert très jeune du syndrome d'Asperger, proche de l'autisme et qui se concrétise par un handicap social lourd. Pour ses anciens camarades de classe, Adam Lanza n'était pas forcément un montre, mais restait un véritable mystère. Manifestant une forme de gêne "dès qu'on le regardait", il ne laissait pourtant transparaitre "aucune émotion" sur son visage. Présenté comme un garçon "brillant intellectuellement", qui aurait sauté plusieurs classes avant d'entrer au lycée, il n'avait aucun véritable ami, suscitant la méfiance voire le rejet de ses camarades. Autre bizarrerie pour un garçon américain de son âge : il n'avait pas de page Facebook. Des témoignages étonnants parlent aussi de lui comme un adolescent incapable de ressentir la douleur physique. Ses anciens partenaires de baseball vont jusqu'à dire que si on n'y prêtait pas attention, il pouvait s'infliger des blessures très graves sans avoir à subir la moindre souffrance. Autant d'éléments qui amènent à la même conclusion ou presque chez tous les jeunes interrogés : Adam Lanza était une"bombe à retardement".

Nacy Lanza : mère protectrice ou pousse-au-crime ?

Le rôle de la mère du meurtrier, Nancy Lanza, est aussi pointé du doigt. Bien intégrée au quartier huppée de Newtown dans lequel elle vivait avec son fils depuis son divorce en 2009, elle est aussi dépeinte par certains comme une mère très (trop ?) protectrice. Le jeune homme était, selon les premiers témoignages, "surprotégé" par sa mère, qu'il a assassinée à son domicile avant la fusillade. On évoque à demi-mots une femme "irresponsable" qui serait allée jusqu'à entretenir son rejet du monde extérieur. C'est elle qui aurait finalement décidé, il y a quelques mois, de retirer Adam du lycée, souhaitant se charger elle-même de son éducation. Beaucoup d'habitants ont déjà fait part de leur étonnement quant au comportement de cette femme, apparemment sans emploi. Reclus à son domicile, Adam ne sortait presque jamais. Sa mère semblait même le cacher à ses visiteurs, préférant les recevoir sur le palier ou discuter dans le jardin. Une psychologue proche de la famille et interrogée par le Wall Street Journal affirme cependant que la mère et le fils étaient "de moins en moins proches" ces derniers temps. Une rupture familiale qui aurait pu provoquer la furie de Lanza ?

Les révélations sur cette mère "suvivaliste" ne cessent de s'accumuler depuis la tuerie. La dernière en date : Nancy Lanza aurait été une membre des "preppers", une communauté se préparant à affronter "la fin de l'ordre mondial" tel qu'on le connait aujourd'hui, selon sa belle-soeur, interrogée par le Daily Telegraph. Autrement dit, Nancy Lanza, effrayée, se préparait à la chute de l'empire économique et militaire américain, allant jusqu'à stocker chez elle les boîtes de conserve. D'autres témoignages prétendent qu'elle se méfiait de son fils, ayant ressenti le danger qu'il pouvait représenter. Un baby-sitter de la famille Lanza raconte que Nancy lui aurait conseillé de "ne jamais tourner le dos" à son propre fils Adam, "pas même pour aller aux toilettes". Dépassée par sa maladie mais entièrement dévouée, elle aurait confié à une proche vouloir déménager pour trouver une institution adaptée pour son fils. Selon les informations du Washington Post, c'est pour s'occuper d'Adam qu'elle aurait arrêté de travailler. Elle envisageait de partir dans l'Etat de Washington, à plus de 4 600 km de chez elle.

Mais ce qui a sans doute facilité le passage à l'acte d'Adam Lanza semble surtout être la vaste collection d'armes à feu que possédait sa mère. Nancy Lanza était en effet passionnée par les armes en tous genres. Elle possédait cinq modèles variés parmi lesquelles un pistolet semi-automatique, un fusil de chasse et un fusil Bushmaster 223, proche de celui qu'utilisent les Marinesen Afghanistan. Le tueur aurait donc eu simplement à se servir pour tuer. Pire : Nancy Lanza n'hésitait jamais à emmener ses enfants avec elle à ses cours de tir. A-t-elle délibérément entrainé son fils Adam, fidèle à sa logique de protection ? "Pour tirer avec un Bushmaster [un fusil d'assaut à l'efficacité redoutable - NDLR], Adam a dû recevoir un minimum d'entraînement, quelques heures", abonde un policier retraité de Newtown...

Autre piste, souvent évoquée d'ailleurs dans les affaires de tueurs de masse : l'influence des jeux vidéo. Adam a un temps été membre d'un club local de technologie. Il se serait petit à petit passionné pour les jeux vidéo. Les policiers seraient actuellement en train de scruter le contenu de l'ordinateur de l'adolescent.

Reste surtout pour la police américaine à déterminer précisément pourquoi Adam Lanza s'est attaqué à l'école Sandy Hook. Selon la chaîne NBC, le jeune homme aurait eu une "altercation" jeudi 13 décembre avec des membres du personnel de l'école. Une chose est sûre en tout cas selon les experts du FBI : loin d'être impulsif, le massacre de Newtown est un acte minutieusement préparé par son auteur.

EN VIDEO - L'auteur de la tuerie de Newtown, dans le Connecticut (nord-est), est "entré de force" dans l'école Sandy Hook vendredi, où 26 personnes dont 20 enfants ont été tuées, a affirmé samedi le porte-parole de la police, le lieutenant Paul Vance, lors d'une conférence de presse.

Chargement de votre vidéo
"Tuerie de Newtown : le tueur est "entré de force" dans l'école"