Municipales à Marseille : Vassal se retire de l'élection ! Rubirola face à Teissier

Chargement de votre vidéo
"Municipales à Marseille : Vassal se retire de l'élection ! Rubirola face à Teissier"

Municipales à Marseille : Vassal se retire de l'élection ! Rubirola face à Teissier Incroyable rebondissement ce jeudi 2 juillet dans cette municipale à Marseille : Martine Vassal a annoncé que Guy Teissier serait, à sa place, le candidat de LR à l'élection du maire au Conseil municipal samedi.

Découvrez tous les résultats des élections municipales, commune par commune, grâce à notre moteur de recherche :

L'essentiel
  • Martine Vassal s'est retirée de la course à l'élection municipale, alors que les élus doivent désigner le maire de Marseille, en conseil municipal, ce samedi. Elle a annoncé en conférence de presse qu'elle cède la candidature de son camp à Guy Teissier. Mais une candidature LR dissidente, de Lionel Royer-Perreaut, est depuis venue jeter le trouble. Il accuse Guy Teissier de vouloir faire alliance avec le RN.
  • Michèle Rubirola est arrivée en tête à Marseille après le second tour des élections municipales, mais les règles du scrutin ne lui garantissent pas de devenir maire : elle ne dispose pas de la majorité pour gouverner. La candidate EELV a obtenu 42 sièges, son adversaire LR 39, Stéphane Ravier 9, Samia Ghali 8 et Bruno Gilles 3. Il faut 51 sièges pour diriger Marseille.
  • Bruno Gilles, candidat divers droite, a fait savoir qu'il ne voterait pas LR si Martine Vassal n'est pas la candidate choisie.
  • Consultez tous les résultats des municipales à Marseille arrondissement par arrondissement
Les dernières infos sur les municipales à Marseille
L'info du 2 juillet - Après l'annonce d'une candidature LR dissidente, Christian Jacob en appelle "au sens des responsabilités" et au "dialogue". Après une campagne des municipales hors norme, c'est un "troisième tour" pour le moins rocambolesque qui se dessine à Marseille. Désormais, Martine Vassal n'est plus, et son remplaçant Guy Teissier doit faire face à une candidature dissidente. Une situation que le président des Républicains Christian Jacob ne peut que déplorer, alors que la droite n'était déjà pas particulièrement en position de force pour cet ultime bataille. Le ténor a donc pris la parole pour rappeler à la raison les différents membres de son parti qui s'opposent dans la cité phocéenne. "J'appelle tout le monde au sens des responsabilités, dans le dialogue et la discussion", a-t-il déclaré jeudi soir, avant de se prononcer sur le sujet à l'origine de tout ce remue-ménage, à savoir un potentiel accord encore LR et le RN. "Il n'est pas question de faire d'alliance avec le Rassemblement national, pas plus qu'avec La France insoumise", a-t-il tranché. À bon entendeur...
L'info du 2 juillet - Après Guy Teissier, Lionel Royer-Perreaut candidate à son tour. Décidément, cette journée est pleine de rebondissements. À la suite du retrait de Martine Vassal, remplacée au pied-levé par le député Guy Teissier, un autre candidat est entré dans la danse. Maire Les Républicains des 9e et 10e arrondissements de la cité phocéenne, mais également ancien protégé de Guy Teissier, Lionel Royer-Perreaut a annoncé qu'il candidate également. "Je ne peux pas soutenir la candidature de Guy Teissier, car je sais qu'il y a un accord en cours avec le Rassemblement national", a-t-il lâché. Alors que rien de concret à ce sujet n'a encore été décidé ou annoncé, une partie de la droite ne veut pas prendre le risque d'un tel accord. Si le scrutin de samedi reste incertain ce soir, la déchirure de la droite marseillaise est quant à elle bien actée.
L'info du 2 juillet - Coup de théâtre, Martine Vassal annonce qu'elle retire sa candidature à la mairie de Marseille. Celle qui a porté la campagne de son camp durant des mois, a décidé de confier sa candidature à Guy Teissier. L'actuelle présidente de la métropole est manifestement lucide sur ces chances de l'emporter au conseil municipal. "Aujourd'hui, j'ai fait un choix, le choix de la sagesse, de l'expérience, du consensus, du respect de la parole donné et du respect de l'union, c'est la raison pour laquelle nous avons choisi de présenter Guy Teissier samedi matin à l'élection du maire de Marseille", a-t-elle déclaré. Si Guy Teissier est élu maire, alors Marseille aura pour édile une personnalité n'ayant jamais manifesté son souhaite de devenir maire de la ville ni fait campagne pour cela.
L'info 2 du 1er juillet - L'appel du pied de Michèle Rubirola à Samia Ghali. Le vote de la sénatrice sera décisif pour le troisième tour des municipales à Marseille et ainsi, Michèle Rubirola a appelé Samia Ghali à la rejoindre pour former une majorité au conseil municipal. "Je souhaite qu'ils travaillent avec nous (…) en partageant avec le Printemps Marseillais un projet qui assure un rééquilibrage de Marseille et de ses politiques publiques dans tous les secteurs", écrit dans un communiqué Michèle Rubirola, en s'adressant à "Samia Ghali et ses colistiers". Pour l'instant, Samia Ghali, qui pèse pas moins de 8 conseillers élus, n'a pas donné de consignes de vote.
L'info du 1er juillet - Guy Teissier à la place de Martine Vassal pour le troisième tour ? Auprès de l'AFP, Guy Teissier a fait savoir qu'il se portait en "recours" possible si jamais Martine Vassal décidait de ne pas se présenter au vote des conseillers municipaux fraîchement élus. Le député LR des Bouches-du-Rhône, qui assure qu'il restera "loyal jusqu'au bout à Martine Vassal", met en avant son "expérience". "J'ai présidé la communauté urbaine, je suis le plus écologiste avec la fondation du parc national des Calanques, j'ai eu beaucoup de succès électoraux", plaide-t-il. Guy Teissier fait par ailleurs remarquer qu'en cas d'égalité des voix lors du vote au conseil municipales, c'est le candidat le plus âgé qui "devient maire de droit".
L'info du 30 juin - L'enquête sur les prétendus fraudes à la procuration continue, un maire LR de secteur entendu. L'affaire de possibles procurations frauduleuses imputées à des colisiters de Martine Vassal, qui a tant pollué sa campagne, se poursuit. Ce mardi, on a appris que Julien Raiver, maire réélu des 11e et 12e arrondissements, avait été entendu et les mairies ont ainsi été perquisitionnés par les enquêteurs de la brigade financière. "Les listes d'émargement du premier tour font apparaître parmi les mandataires de ces pensionnaires les noms de plusieurs proches de Julien Ravier, dont son directeur de cabinet, un élu ou encore la directrice générale des services de sa mairie", explique l'AFP.