Cigarette électronique : quels sont les risques ?

Cigarette électronique : quels sont les risques ? La ministre de la Santé a commandé une enquête sur la cigarette électronique ou e-cigarette, pour en évaluer les risques.

L'e-cigarette, ou cigarette électronique, compterait de plus en plus d'adeptes en France. Ils seraient aujourd'hui "des centaines de milliers" dans l'Hexagone à avoir adopté ce substitut de cigarette, selon la ministre de la Santé Marisol Touraine. Le hic, c'est que ce produit ne serait pas complètement inoffensif. Ainsi, en mai 2011, l'Afssaps, l'Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé, avait recommandé de "ne pas consommer" de cigarette électronique. Aujourd'hui, c'est la ministre de la Santé qui demande la "prudence" sur ce produit. Elle a commandé une enquête pour évaluer les bénéfices et les risques liés à la consommation de ce substitut.

Que redoutent les spécialistes de la santé ? L'Afssaps a déjà pointé que les cigarettes électroniques contiennent des quantités plus ou moins importantes de nicotine, qui peuvent "conduire à des effets indésirables graves". Et les cigarettes électroniques ne permettent donc pas de se débarrasser complètement de la dépendance à la nicotine. De plus, ces produits fonctionnent avec des "e-liquides" qui, en combustion, produisent de la vapeur inhalée par le fumeur. Dans ces e-liquides, du propylène glycol ou du glycérol. Quels sont les effets précis de ces produits sur la santé ? A priori, ils ne sont pas toxiques. Mais la ministre de la Santé veut mettre les choses au clair sur les "caractéristiques du produit". "Est qu'on peut considérer qu'il s'agit d'un produit de grande consommation ? Est-ce que c'est un dispositif médical ?"

Du côté des médecins, certains n'hésitent pas à conseiller la cigarette électronique aux grands fumeurs. Ou en tout cas ne dissuadent pas leurs patients d'essayer : "Je laisserais faire un gros fumeur qui veut s'y mettre", explique ainsi Bertrand Dautzenberg à l'AFP. Mais ce pneumologue de la Pitié-Salpêtrière à Paris ne pense pas pour autant que cette consommation soit sans risque : "Avec la cigarette, c'est 50 % de chances de se tuer. Avec la cigarette électronique, on ne sait pas trop mais a priori c'est moins". Pour l'heure, si les risques sont mal évalués, l'e-cigarette apparaît comme une voie quand même moins dangereuse que les cigarettes traditionnelles.

EN VIDEO - Marisol Touraine a déclaré ce mardi 5 mars 2013 sur France Info avoir "commandé une enquête" à ses services au sujet de la cigarette électronique

Chargement de votre vidéo
"Cigarette électronique:Touraine commande une enquête"