Essai Mercedes Classe E : plus forte que K 2000 ?

Essai Mercedes Classe E : plus forte que K 2000 ? La Mercedes Classe E revient avec une 10e génération. Toujours aussi luxueuse et confortable, elle devient surtout intelligente avec l’arrivée de nombreuses fonctions de conduite autonome. On l’a essayée pour vous.

La Mercedes Classe E a une baguette magique pour être l'un des modèles iconiques de la marque allemande : c'est la meilleure amie des taxis qui l'adorent depuis de nombreuses générations. Si la Classe E peut être hors de portée pour de nombreuses bourses, elle est par conséquent utilisé par des milliers de passagers dans le monde ! Fort de ce succès intemporel, Mercedes lance la 10e génération de la Classe E, un modèle vendu à 11 millions d'exemplaires dans le monde. Renouvelée régulièrement par fines touches, elle connaît cette fois plusieurs changements de taille. Outre un design abandonnant les feux à doubles optiques qui ont fait une partie de sa légende (depuis 1995 !), elle se veut surtout ultra-technologique. Au point que Mercedes la présente aujourd'hui comme une "voiture intelligente". Intelligente ? Oui monsieur, surtout par les nombreuses aides proposées et le pas encore franchi vers la conduite autonome. La Classe E se fait fort de présenter la technologie Drive Pilot susceptible de soulager considérablement le conducteur sur de longs trajets. A condition de rester tout de même vigilant ! 

Si elle prend en main la conduite par le biais du maintien de voie automatique, de la vitesse régulée automatiquement en suivant les panneaux de limitation ou même d'assurer un dépassement sur autoroute (encore non autorisé en France), le conducteur est tenu de garder au moins une main sur le volant et de parfois régler certaines lacunes ou imprécisions (hésitations à haute vitesse, manque de repères sur la chaussée dans certaines situations de courbes). On est encore loin de KITT, la voiture à intelligence artificielle qui a fait le succès de la série K 2000 ! Technologique, bluffante même parfois (manœuvrer pour stationner est possible depuis l'extérieur du véhicule via un smartphone), la Classe E conserve dans le même temps ses atouts traditionnels : confort (au moins pour les passagers avant, chouchoutés comme jamais avec des sièges réglables à foison en plus des désormais connues fonctions chauffantes et massantes), finitions parfaites, qualité des matériaux remarquable et high-tech au rendez-vous. Le son est ainsi assuré par Burmester en finitions hautes et la connectivité est notamment possible avec Apple Car Play, permettant de relier et lire les données de votre smartphone sur l'écran central.

La Classe E reprend d'ailleurs en option l'impressionnante planche de bord à double écran de 12,3 pouces chacun, un véritable cockpit d'avion sur lequel passer des fonctions de musique à la navigation ou aux réglages de la voiture est un jeu d'enfant. On regrettera peut-être un design trop calqué sur les derniers modèles. Cela vaudra sans doute à la Classe E d'être tour à tour qualifiée de grande Classe C ou de petite classe S. Cette frilosité n'entache toutefois pas le plaisir de conduire une berline toujours iconique qui sait soigner ses acquis sans se reposer sur ses lauriers. Le confort, le silence, les aptitudes routières sont toujours là. Pas de doute, Mercedes a soigné son bijou et les innovations technologiques l'ancrent pour de bon dans le futur. On n'a pas fini de la retrouver au moment de héler son taxi ! Pour consulter notre essai complet et obtenir toutes les informations sur cette nouvelle Mercedes Classe E (prix, options...), cliquez sur la photo ci-dessus.