Accueil

Retour à l'accueil l'Internaute

Retour à l'accueil Actualité

RECHERCHER

 
L'Internaute > Actualite > 
Vacances politiques > Les résidences présidentielles
 ACTUALITE 
Juillet 2005

Connaissez-vous les résidences présidentielles ?

Besoin de vacances pour le chef de l'Etat ? Il a le choix entre le Fort Bregançon et le domaine Souzy-la-Briche. Les premiers ministres, eux, ont la possibilité de se détendre à lVersailles. L'Internaute Magazine vous ouvre les portes de ces lieux prestigieux et exceptionnels.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
Dossier
Les vacances parlementaires
Les résidences présidentielles
Nouvelle stratégie
Eté 2003 : bilan
Face à l'échec
Fort de Brégançon
Résidence officielle de la Présidence de la République, le Fort de Brégançon se situe sur la commune de Bormes-les-Mimosas. Il s'élève à 35 mètres d'altitude.

En raison de sa situation géographique, le Fort de Brégançon est très tôt occupé.
- Pendant la Première guerre mondiale, le fort est utilisé par une troupe militaire, puis déclassé en 1919.
- L'Etat le loue ensuite à différents particuliers dont le dernier en date est M. Bellanger, sénateur et ancien ministre de la Marine de la IIIème République. Trouvant le Fort délabré, M. Bellanger le restaure et s'y installe, prenant soin de lui conserver son aspect extérieur.
- En 1963, le bail de M. Bellanger prend fin. L'Etat reprend alors possession de son fort.
- Par arrêté du 5 janvier 1968, le Fort est affecté à titre définitif au ministère des Affaires culturelles pour servir de résidence officielle du Président de la République. L'architecte de la Marine nationale, Pierre Jean Guth le transforme en une résidence chaleureuse et agréable.

C'est avec plaisir que les Pompidou et les Giscard d' Estaing séjournent l'été à Brégançon. Dès leur premier été à l' Elysée, en août 1969, les Pompidou s'y rendent. Le lieu leur convient tellement qu'ils y retournent fréquemment l'hiver. Valéry Giscard d' Estaing ne s'y précipite pas, mais durant l'été 1976, il a le coup de foudre. Cet endroit lui permet de décompresser et de rencontrer les Français. Il se promène et joue même au tennis avec les voisins.

Malgré un cadre superbe, le Fort n'a pas plu à Charles de Gaulle. Le 25 août 1964, il est le premier Président à y aller, au soir des cérémonies du 20ème anniversaire du débarquement. Malheureusement, il constate que le lit est trop petit. Immédiatement, l'état débloque 300 millions de francs pour aménager les lieux au goût du Président. Rien à faire : le Général n'y remettra jamais les pieds. François Mitterrand n'apprécie guère plus le Fort de Brégançon. Il ne s'y rend que trois ans après son élection. Le Président Chirac préfère les palaces : le Royal Palm à l'île Maurice (3350 euros la nuit) ou l'Eden Roc du Cap-d'Antibes, lieux prisés par les stars comme Madonna.

Le domaine Souzy-La-Briche
C'est le lieu le plus confidentiel de la République. Le domaine a un statut particulier. Contrairement au Fort, Souzy-la-Briche n'est pas une résidence présidentielle mais un pied-à-terre privé du chef de l'Etat. Confidentialité oblige : aucune photo n'est disponible. Les seules informations officielles se trouvent sur le site de l'Elysée. Elles font état d'une "demeure construite sous la Restauration, pas un monument historique. Seule la chapelle, de style gothique, présente un intérêt particulier."

Le maire de la commune, Francis Jard, est l'un des rares à avoir pu pénétrer dans le domaine. Selon lui, la maison n'a rien d'extraordinaire mais il est impressionné par le parc de 300 hectares.

Valéry Giscard d'Estaing est le premier à s'y rendre. François Mitterrand, promeneur dans l'âme tombe tout de suite sous le charme du parc. Une discrétion qui lui permet de passer en toute tranquilité des week-ends en compagnie de sa fille Mazarine. Jacques Chirac lui, ne met pratiquement pas les pieds à Souzy. Mais il confie souvent les clés de la propriété à sa fille Claude, qui s'y rend en compagnie de son fils, Martin.

La Lanterne (Versailles)
La Lanterne, magnifique demeure du XVIIIème siècle, se situe au coeur du parc de Versailles. Depuis 1970, l'endroit est spécifiquement réservé aux Premiers ministres. Ils peuvent décompresser et se reposer dans ce cadre chaleureux.

Abrité par de hauts murs, le lieu est simple (un seul étage) et convivial. Pourtant, il n'a pas suscité l'enthousiasme de tous nos chefs de gouvernement. Chirac n'a pas apprécié cet endroit, pas plus qu'Edith Cresson. Même Fabius s'y rend peu, Raffarin parfois. Balladur en revanche s'y rend souvent, il y a même fait enterrer son chien ! Jospin est un habitué des lieux. Rocard, lui, est sous le charme et il en fait sa résidence d'été, de juin à septembre. Ayant découvert que ses prédécesseurs ont en quinze ans laissé les lieux se dégrader, Rocard lance des travaux de rénovation. La facture s'élève à 2 millions de francs. Pendant longtemps, on lui en a fait le reproche. Mais Rocard ne regrette rien car selon lui, il a sauvé le lieu.

Le château de Rambouillet
Depuis 1870, le château de Rambouillet possède le statut de résidence présidentielle. A l'initiative du président Valéry Giscard d'Estaing, la première rencontre au sommet des pays les plus industrialisés a lieu au château de Rambouillet en 1975. Six pays y participent : les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France, l'Italie, et le Royaume-Unis. Depuis le château accueille régulièrement les chefs d'Etats étrangers en visite en France, par exemple Boris Eltsine. En 1999, l'accord de Rambouillet (proposition d'accord de paix entre la Yougoslavie et les Albanais du Kosovo) est rédigé. La Yougoslavie le rejette, et la guerre du Kosovo commence.

En savoir plus
» Site officiel de l'Elysée : http://www.elysee.fr/

Les vacances parlementaires ? Les vacances politiques Stratégie de rencontre
 
 Christel Gesbert L'Internaute
 
Autour du même sujet
Chaine Actualité
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
L'Internaute Voir un exemple
Journal du Net Voir un exemple
Management Voir un exemple
Journal des femmes Voir un exemple
EmploiCenter Voir un exemple
Toutes nos newsletters