La protection juridique est-elle une assurance utile ?

Souscrire à une protection juridique En option sur les contrats d'assurance multirisques, la protection juridique est devenue un produit d'assurance à part entière. Voici comment fonctionne ce service qui vise à la fois à vous informer et à vous proposer l'assistance d'un professionnel du droit pour régler vos litiges.

Le plus souvent incluse dans les options des contrats d'assurance habitation ou automobile mais dans les garanties des cartes bancaires, l'assistance juridique permet de recevoir l'appui d'un professionnel du droit pour attaquer ou répondre à une saisie de la Justice. Depuis 2007, sous l'impulsion de l'Union européenne, les banques et compagnies d'assurance développent des offres indépendantes des contrats d'assurance, et élargissent le champ d'intervention à tous les domaines de la vie courante : administration fiscale, circulation, consommation, famille, habitation, loisirs, travail, santé... C'est le cas de LCL ou de la Société Générale ou encore de La Banque postale par exemple.

 

Information et assistances devant les tribunaux

Les garanties des cartes bancaires proposent une protection juridique

Des juristes sont là pour informer et assister les souscripteurs. Et les tracas quotidiens ne manquent pas : un propriétaire qui ne souhaite pas réaliser des travaux dans le logement qu'il loue, un employeur peu soucieux des règles du Code de travail, un voisin qui provoque l'effondrement du mur mitoyen à votre maison, une fête associative qui vire au cauchemar...

Dans un premier temps, la protection juridique vous permet d'obtenir les informations adéquates pour tenter de trouver une solution amiable. Si cela n'est pas possible, les experts juridiques enclencheront la procédure qui convient pour faire respecter vos droits. Pour cela, vous devrez avoir envoyé un courrier par écrit.

La protection juridique ne verse pas d'indemnité à des tierces personnes pour réparer un dommage

Mais avant de souscrire une protection juridique, renseignez-vous. En effet, les contrats ne couvrent pas tous l'ensemble des catégories de litiges qui concernent la vie de tous les jours. Aussi, lisez attentivement les clauses afin de savoir si le champ de couverture dépasse la seule réalisation de sinistre prévu pour le cas d'un contrat d'assurance habitation ou auto, et si les petits litiges sont concernés. Si c'est le cas, nul besoin de contracter une autre assurance protection juridique.

 

Prise en charge des frais juridiques sous conditions

La protection juridique ne s'arrête pas là. Elle prend aussi en charge les honoraires des avocats qui vont travailler sur votre litige et les frais de procédure. Il peut arriver, dans certains contrats, que les montants soient limités. De même, seuls les litiges ayant lieu en France ou dans l'Union européenne peuvent être pris en charge. Ces indications sont généralement précisées dans les annexes au contrat. Dans tous les cas, des délais de carence s'appliquent pour éviter un effet d'aubaine : souscrire à une protection juridique alors que le litige vient d'avoir lieu.

Au total, la protection juridique convient bien aux personnes procédurières, qui souhaitent faire respecter leurs droits en toute circonstance. Un choix qui a un coût : au moins 50 euros par an. Pour un litige d'un faible montant, cela revient de tout même moins cher que les honoraires d'un avocat, qui facturera ses services au moins 150 euros. N'oubliez pas : une assurance protection juridique n'est en rien obligatoire. De même, il ne faut pas la confondre avec la responsabilité civile. En aucun cas, la protection juridique peut être utilisée pour verser un dédommagement à une tierce personne.


Lire aussi : Comment bénéficier de l'aide juridictionnelle


Justice

Dernière minute