Dictionnaire français

oreiller

nom masculin
oreiller , nom masculin coussin Approfondir avec :
synonymes de oreiller Voir aussi : 3

En savoir plus

Comment choisir un oreiller?

En vidéo : Le mot du champion.
Chaque semaine, Guillaume Terrien, champion de France d'orthographe, décortique pour vous un mot de la langue française. Cette semaine, découvrez les nuances du mot corrélation.

Améliorez votre orthographe grâce à notre partenaire Orthodidacte.com.

  • Manger l'oreiller Sens : Avoir un orgasme. Origine : Cette expression érotique date du XXe siècle. Il s'agit de l'image d'une femme qui, dans un souci de discrétion, mord son oreiller pour étouffer ses cris de jouissance lors d'un orgasme et ne pas réveiller les enfants qui dorment ou les voisins.Lire la suite
  • Avoir la puce à l'oreille Sens : Se douter de quelque chose. Origine : Au XIIIe siècle, cette expression symbolisait le désir que l'on pouvait ressentir pour une personne. Ce sens perdura jusqu'à la fin du XVIe siècle. Au siècle suivant, l'expression prit le sens d'"être inquiet". Les puces étant très présentes dans toutes les couches de la société à cette époque, on suppose que le sens est venu des démangeaisons provoquées par ces insectes, et par l'air inquiétant que pouvait avoir une personne qui les ressentaient. De fil en aiguille, la signification serait devenue celle que l'on connaît aujourd'hui "se douter de quelque chose", comme on pouvait se douter à ses gestes qu'une personne avait des puces.Lire la suite
  • Les murs ont des oreilles Sens : Une conversation privée risque d'être entendue. Origine : Cette expression est apparue vers 1622 sous la forme "les murailles ont des oreilles". En 1627, les "murailles" ont été remplacées par des "parois" pour en arriver à la forme actuelle vers 1690. Elle signifie qu'une conversation risque d'être entendue et de causer des ennuis à ses auteurs. Il s'agit alors de donner le sens de l'ouïe à des pierres, ce qui est tout à fait extravagant. Cependant, on utilise également cette expression dans un sens plus figuré lorsque deux personnes discutent en privé, mais avec des gens autour d'eux. Même si ceux-ci semblent occupés et ne pas prêter attention à la conversation, il peut arriver que les interlocuteurs se sentent gênés par cette présence, car "les murs ont des oreilles". Autrement dit, ces personnes qui semblent ne pas écouter peuvent tout de même entendre quelques bribes de la conversation, brisant ainsi la confidentialité de l'entretien.Lire la suite
  • Se faire tirer les oreilles Sens : Se faire prier. Origine : Se faire tirer les oreilles signifie que l'on se montre réticent ou bien que l'on se fait prier. Elle semble être née à la fin du XVIe siècle, mais fait référence à l'époque romaine pendant laquelle les mauvais payeurs étaient traînés devant les tribunaux par l'oreille.Lire la suite
  • Bouche à oreille Sens : Rumeur. Origine : A l'origine, le "bouche à oreille" désignait une confidence. On imagine effectivement une personne parler à l'oreille d'une autre pour assurer la confidentialité de la discussion. C'est de cette notion de "secret" qu'est apparu le sens de "rumeur", de bruit qui court. Le bouche à oreille désigne donc une information qui se propage de façon officieuse. Cependant il ne s'agit pas forcément de rumeur négative.Lire la suite
  • Dresser l'oreille Sens : Etre attentif. Origine : Ici, l'être humain est comparé à un animal tel que le chien dont les oreilles bougent en fonction des bruits qu'il perçoit. Ainsi, il peut dresser les oreilles de différentes manières si les signaux sonores lui évoquent de bonnes ou de mauvaises choses. "Dresser l'oreille" signifie donc que l'on est attentif à un son en particulier.Lire la suite
  • Faire la sourde oreille Sens : Faire semblant de ne pas entendre. Origine : "Faire la sourde oreille" signifie que l'on fait semblant de ne pas entendre une personne qui nous parle, pour ne pas être obligé de répondre à sa demande ou à sa question.Lire la suite
  • Avoir les oreilles qui sifflent Sens : Savoir que l'on a parlé de nous derrière notre dos. Origine : Au milieu du XVe siècle, on disait "avoir les oreilles qui cornent". Cette expression a évolué en "avoir les oreilles qui sifflent". Cela signifie qu'une personne dont on parle en son absence est censée pressentir que l'on parle d'elle. En général, on dit qu'une personne doit avoir les oreilles qui sifflent lorsque l'on en dit du mal.Lire la suite
  • Entrer par une oreille et sortir par l'autre Sens : Être entendu puis aussitôt oublié. Origine : "Entrer par une oreille et sortir par l'autre" est une expression née dès le XVe siècle. On disait à l'époque "entrer par une oreille, par l'autre saillir". Cela signifie qu'une personne entend ce qu'on lui dit, mais qu'elle n'en tient pas compte, soit parce que cela l'arrange, soit parce que cela l'intéresse peu. L'expression figure le cheminement d'une parole qui "entrerait dans le corps" par une oreille mais qui en ressortirait aussitôt pour être totalement oubliée, sans jamais se fixer dans la mémoire.Lire la suite
  • Tendre l'oreille Sens : Etre attentif. Origine : Ici, l'être humain est comparé à un animal tel que le chien dont les oreilles bougent en fonction des bruits qu'il perçoit. Ainsi, il peut dresser les oreilles de différentes manières si les signaux sonores lui évoquent de bonnes ou de mauvaises choses. "Tendre l'oreille" signifie donc que l'on est attentif à un son en particulier.Lire la suite
expressions avec oreiller Voir aussi : 27
citations avec oreiller Voir aussi : 69

Mots proches recherchés

nom féminin
nom féminin
conjonction, nom masculin
nom masculin
adjectif, nom masculin
nom féminin
adjectif, nom masculin

Mots du jour

nom féminin
adjectif, nom masculin
adjectif
adjectif
nom féminin
nom masculin
verbe transitif
adjectif
nom féminin
nom masculin