Dictionnaire français

pare-feu

nom masculin
pare-feu , nom masculin

En savoir plus

En vidéo : le mot du champion La règle du pluriel des noms se terminant par « eu » : Guillaume Terrien, champion de France d'orthographe, vous donne plusieurs astuces pour ne plus vous tromper.
Améliorez votre orthographe grâce à notre partenaire Orthodidacte.com
  • Ne pas faire long feu Sens : Rester moins longtemps que prévu à un endroit. Etre rapide. Origine : Cette expression date d'avant l'invention des cartouches étanches. A cette époque, on garnissait le fusil avec de la poudre encore souvent mouillée, l'amorce ou la mèche mettaient donc plus de temps à se consumer et donc à exploser.Lire la suite
  • Etre tout feu tout flamme Sens : Exprime l'enthousiasme ressenti dans une situation ou pour une occupation Origine : Utiliser le mot « feu » dans une expression se révèle très fréquent depuis le IXe siècle afin de traduire une émotion positive forte. Cet enthousiasme est renforcé dans « tout feu tout flamme », car les mots expriment la même chose : c'est donc la passion que l'on souhaite ici révéler.Lire la suite
  • Mettre sa main au feu Sens : Affirmer ses propos avec ferveur. Origine : Au Moyen Age, lorsque les enquêtes concernant la culpabilité d'une personne s'annonçaient longues et fastidieuses, on préférait soumettre les accusés à une épreuve appelée le "jugement de Dieu". Celle-ci existait de différentes manières. Il pouvait s'agir de tournois, de duels, mais également d'autres formes d'épreuves beaucoup plus radicales. On attachait parfois un accusé par les poignets et par les chevilles et on le jetait dans l'eau. Si son corps flottait, c'est qu'il était coupable. Il pouvait également s'agir de tenir dans ses mains une barre de fer sortant des braises ou encore de laisser sa main dans les flammes. Si elle en ressortait indemne, cela signifiait que l'on était innocent. "Mettre sa main au feu" est donc une référence à ce "jugement de Dieu", et on l'emploie lorsque l'on cherche à convaincre une personne que l'on a raison.Lire la suite
  • N'y voir que du feu Sens : Ne s'apercevoir de rien. Origine : Née au XVIIIe siècle, cette expression signifie que l'on ne s'aperçoit de rien. Il s'agirait d'une référence à l'éblouissement provoqué par un fort coup reçu sur la tête et qui empêcherait de voir correctement. Ici, le "feu" représenterait donc une lumière vive et aveuglante, qui ne permettrait pas de voir la réalité.Lire la suite
  • Mettre le feu aux poudres Sens : Provoquer une ambiance festive, exciter Origine : Expression familière qui vient de l'expression mettre le feu aux poudres en référence au monde militaire et aux explosifs. Elle exprime le fait de déclencher une réaction violente, passionnée, festive, de susciter l'excitation, un débordement de joie.Lire la suite
  • En mettre sa main au feu Sens : Affirmer ses propos avec ferveur. Origine : Au Moyen Age, lorsque les enquêtes concernant la culpabilité d'une personne s'annonçaient longues et fastidieuses, on préférait soumettre les accusés à une épreuve appelée le "jugement de Dieu". Celle-ci existait de différentes manières. Il pouvait s'agir de tournois, de duels, mais également d'autres formes d'épreuves beaucoup plus radicales. On attachait parfois un accusé par les poignets et par les chevilles et on le jetait dans l'eau. Si son corps flottait, c'est qu'il était coupable. Il pouvait également s'agir de tenir dans ses mains une barre de fer sortant des braises ou encore de laisser sa main dans les flammes. Si elle en ressortait indemne, cela signifiait que l'on était innocent. "Mettre sa main au feu" est donc une référence à ce "jugement de Dieu", et on l'emploie lorsque l'on cherche à convaincre une personne que l'on a raison.Lire la suite
  • J'en mettrais ma main au feu Sens : Affirmer ses propos avec ferveur. Origine : Au Moyen Age, lorsque les enquêtes concernant la culpabilité d'une personne s'annonçaient longues et fastidieuses, on préférait soumettre les accusés à une épreuve appelée le "jugement de Dieu". Celle-ci existait de différentes manières. Il pouvait s'agir de tournois, de duels, mais également d'autres formes d'épreuves beaucoup plus radicales. On attachait parfois un accusé par les poignets et par les chevilles et on le jetait dans l'eau. Si son corps flottait, c'est qu'il était coupable. Il pouvait également s'agir de tenir dans ses mains une barre de fer sortant des braises ou encore de laisser sa main dans les flammes. Si elle en ressortait indemne, cela signifiait que l'on était innocent. "Mettre sa main au feu" est donc une référence à ce "jugement de Dieu", et on l'emploie lorsque l'on cherche à convaincre une personne que l'on a raison.Lire la suite
  • Brûler un feu Sens : Passer au feu alors qu'il est rouge. Origine : Cette expression date du début du XVIIIe siècle. Le verbe brûler était employé pour dire que l'on passe sans s'arrêter. À l'époque où l'électricité n'existait pas, on allumait réellement des feux avec du bois pour signaler quelque chose.Lire la suite
  • Il n'y a pas le feu au lac ! Sens : Cela ne sert à rien de se presser, on peut attendre. Origine : Cette expression était à la base « il n'y a pas le feu » pour dire qu'il n'y a pas de raison de se presser. Ensuite le mot lac fut rajouté en référence au lac Léman pour se moquer des Suisses qui ont la réputation d'être lents.Lire la suite
  • Jeter de l'huile sur le feu Sens : Aggraver une situation. Origine : Cette expression date du XVIIe siècle, elle fut employée par Mme de Sévigné. On comprend le parallèle entre le caractère inflammable de l'huile qui va attiser un feu au lieu de l'éteindre et une personne qui aggrave une situation au lieu de la résoudre.Lire la suite
expressions avec pare-feu Voir aussi : 31
citations avec pare-feu Voir aussi : 109
événements avec pare-feu Voir aussi : 114

Mots proches recherchés

adjectif
adjectif, nom masculin
nom masculin, préposition
locution adverbiale
adverbe
locution adverbiale
locution
locution

Mots du jour

adjectif, nom
adjectif, nom
nom féminin
adjectif
locution
nom féminin
adjectif, nom
nom masculin